http://www.google.com/intl/fr/analytics/

08/10/2017

Le journal paroissial N° 183 du mois d'octobre 2017 est paru !

N° 183 - Page 1 - Photo.jpgLe site internet du journal paroissial a été mis à jour avec la publication du journal N° 183 du mois d'octobre 2017.

Avec les différents onglets dans la colonne de gauche vous pourrez consulter tous les articles parus depuis près de 5 ans dans votre journal paroissial.

Vous pouvez aussi télécharger sur votre ordinateur le journal en version "PDF" en cliquant sur le lien ci-dessous:

 2017 - N° 183 - Octobre 2017.pdf

 N'hésitez pas à faire connaître autour de vous le site internet du journal paroissial "Roncq 2 Eglises, Une Cité". 

Il est consultable dans le monde entier ! 

 

07/06/2017

Le journal paroissial N° 182 du mois de juin 2017 Spécial 50ème Anniversaire est en ligne

N° 182 - Page 1 - Photo.jpgVoici la publication du journal N° 182 du mois de juin 2017.

Il s'agit d'un numéro spécial pour le 50ème anniversaire du journal paroissial qui a été créé en 1967 !

Découvrez également dans la rubrique "historique" les pages spéciales consacrées à cet anniversaire.

Vous pouvez télécharger sur votre ordinateur ce numéro spécial 50ème anniversaire en version "PDF" en cliquant sur le lien ci-dessous :

2017 - N° 182 - Juin 2017.pdf

 N'hésitez pas à faire connaître autour de vous le site internet du journal paroissial "Roncq 2 Eglises, Une Cité". 

Il est consultable dans le monde entier !

28/04/2017

Le Journal Paroissial Spécial 40ème Anniversaire de Septembre 2007 a été mis en ligne

En cette année du 50ème anniversaire de votre journal paroissial nous avons mis en ligne le numéro spécial qui était paru en septembre 2007 à l'occasion du 40ème anniversaire !

Bonne lecture.

N° 126 - Page 1 - Photo.jpg

 Vous pouvez le télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

2007 - N° 126 - Septembre 2007 - 40eme Anniversaire.pdf

 

 

02/02/2017

Collecte 2017 pour le Journal paroissial

À nos amis lecteurs du journal paroissial

On compte sur vous !

  Fin décembre 2016, nous lancions notre souscription annuelle. Cet appel a été entendu, et comme demandé, de nombreux versements de soutien nous sont parvenus. Par leur témoignage, ces donateurs nous encouragent à poursuivre notre diffusion. Merci également à nos fidèles annonceurs, sans leur publicité, votre journal n’existerait pas. Remercions également nos diffuseurs qui contribuent au bon déroulement de la collecte.

 À ce jour, le montant de la collecte ne permet pas de couvrir les frais des cinq journaux annuels. Il n’est pas trop tard pour déposer votre enveloppe.

 Même, si les montants versés vous semblent minimes : «C’est avec les grains du raisin qu’on fait le vin». Nous comptons sur votre sursaut de générosité ! Par avance, soyez-en remerciés.

Serge Vanpeteghem

Image Enveloppe Roncq Collecte - Décembre 2016.jpg

L'Eglise Saint Roch : Quel avenir pour nos célébrations

Février 2017

L’église Saint-Roch :

quel avenir pour nos célébrations ?

 

101 (1).jpg

Dans notre numéro de décembre, nous écrivions que l’église Saint-Roch serait fermée jusque mars. C’était l’information dont nous disposions lors de l’impression du journal. Nous souhaitions alors attirer l’attention des paroissiens sur les conséquences pour les célébrations de Noël. Depuis, l’information officielle a été complétée, comme la presse locale l’a relaté. Naturellement, comme toujours, votre avis nous intéresse…

 L’église Saint-Roch a été construite en 1867. À l’époque, Roncq est une ville de cinq mille habitants, essentiellement des agriculteurs et des tisserands. La configuration géographique de la commune faisait que la rue de Lille, principale artère de la ville, permettait sur deux kilomètres en ligne droite de se rendre d’un lieu de culte, Saint-Piat, à l’autre, Saint-Roch. En 1905, la loi sur la séparation de l’Église et de l’État prévoit que la municipalité, en tant que propriétaire, entretienne les bâtiments de culte. C’est ainsi que Saint-Piat est réhabilitée. Une importante restauration est effectuée au début des années 2000.

 En 1995, les deux paroisses sont réunies en une seule appelée «Paroisse du Christ Ressuscité». Roncq compte en 2016 environ treize mille habitants et a la vocation de se développer.

 Rénovation importante mais partielle

En 2009-2010, toujours grâce aux fonds communaux, c’était au tour de l’église Saint-Roch d’être rénovée. Du moins en partie seulement. La toiture, les vitraux et la façade sont refaits, ainsi que le parvis et la place Jean-Baptiste Villain. On pouvait raisonnablement penser que l’intérieur de l’édifice (le plafond, l’électricité et les peintures) aurait été restauré aussi.

 Les dégradations s’amplifient

En novembre dernier, la ville décide de fermer l’église pour des raisons de sécurité : le plafond se désagrège et tombe en morceaux, la chaudière ne fonctionne plus. C’est sans doute le résultat d’un manque de travaux depuis bien longtemps. Chacun sait qu’un bâtiment non entretenu se détériore très vite. La mairie annonce que la ville n’a pas le budget pour financer cette restauration. 

«Pourquoi avoir fait l’extérieur si c’est pour laisser pourrir l’intérieur ?», entend-on souvent à Roncq.

«Le nombre de paroissiens ne justifie plus l’entretien de deux églises», répond la mairie. On peut rétorquer que les deux lieux de culte sont là non seulement pour accueillir les pratiquants du samedi et du dimanche mais aussi pour d’autres cérémonies. Depuis 2006, la paroisse de Roncq a connu 961 baptêmes, 270 mariages et 780 funérailles.

 Une communauté vivante

Certaines fêtes religieuses attirent beaucoup de monde : Noël, les Rameaux, la veillée pascale, les professions de foi des jeunes, le 15 août, la Toussaint… Une fois par mois, la messe des familles rassemble de nombreux fidèles. En septembre, la fête des cartables réunit bien des écoliers. On peut répondre aussi que la paroisse fait appel à bon nombre de Roncquois pour rendre service à des mouvements. Un guide publié en 2012 fait état de tout ce qui existe dans la paroisse du Christ Ressuscité comme l’éveil à la foi des 3-6 ans, les chorales, le mouvement chrétien des retraités, etc. Et, comme c’est écrit dans le livre «La paroisse de Roncq, d’hier et d’aujourd’hui» édité en 2011 : «La paroisse est surtout l’affaire des hommes et des femmes qui la composent. Elle évolue avec les mœurs, les vocations et la place des chrétiens dans la société. Elle reste une espérance dans l’avenir.»

 Fermer définitivement l’église Saint-Roch serait quelque part amputer la commune d’une de ses richesses essentielles : la foi dans la lumière de l’Évangile. Un débat public a été annoncé sur le sujet. Pour être utile, il serait souhaitable qu’il intervienne après une expertise précise d’un spécialiste et l’évaluation des frais. Nous y participerons vertueusement. À bientôt.

Daniel Lelion pour le comité de rédaction

choeur St Roch Réduit.jpg

Denier de l'Eglise 2017

Denier de l’Église 2017

Appel à volontaires

Image11.jpg

  En 2016, les dons ont été nettement moins importants que les années précédentes, beaucoup de donateurs manquent à l’appel. L’heure est donc à la mobilisation générale des paroissiens afin d’inverser cette tendance. Nous sommes tous concernés, c’est le moment d’agir en nous aidant à ramasser les enveloppes du denier de l’Église.

Alors, n’hésitez pas prendre contact avec les responsables :

– Père Jean-Baptiste – Tél. 03 66 97 16 78

– Pierre-Yves D’Halluin – Tél. 03 20 46 63 95

– Danny Dejaegher – Tél. 03 20 03 01 38

 

28/11/2016

Souscription annuelle

Souscription annuelle : soutenez votre journal

Les années passent et votre journal «Roncq 2 églises 1 cité» fêtera en 2017 sa 50ème année de parution. Demi-siècle durant lequel il s’est transformé et se présente en six pages locales éditées en quadrichromie. Il est diffusé dans toutes les boîtes aux lettres, sans abonnement.

Image Enveloppe Roncq Collecte - Décembre 2016.jpg

Quelques chiffres pour information :

Frais de publications : 13 630 euros Ristournes pour publicités : 7 294 euros Coût total des cinq parutions : 6 336 euros Notre collecte annuelle a rapporté : 5 313 euros.  Soit un déficit de : 1 023 euros.

Ce montant important est supporté entièrement par la paroisse, aucune subvention n’est octroyée. Si vous appréciez ce journal, il est important que vous participiez concrètement à son équilibre financier. Nous comptons sur chacun d’entre vous pour collecter les fonds nécessaires.

 Ce sera votre cadeau de Noël à votre journal.

Merci à nos dévoués diffuseurs qui assureront cette collecte. En cas d’absence lors de leur passage, vous pouvez remettre votre enveloppe à leur domicile.

 Vous pouvez également la déposer :

- chez Mme Chantal Anckaert, 24 rue de Tourcoing, Roncq (Blanc-Four) ;

- à la maison paroissiale de Saint-Piat, 1 rue des Arts (Centre-Bourg) ;

- dans les corbeilles des offrandes au cours des messes dominicales ;

- ou l’envoyer par courrier affranchi.

Établir les chèques à l’ordre de «Paroisse du Christ ressuscité».

Par votre soutien financier, vous marquerez l’intérêt porté à votre journal et nous vous remercions d’avance de votre générosité.

Serge Vanpeteghem

La boîte de Meccano ®

La boîte de Meccano®

Voici l’histoire de Michel et de sa boîte de Meccano®. Une histoire qui s’est déroulée il y a bien longtemps et qui nous replonge dans le monde de l’enfance. Un conte de Noël ? Peut-être, mais plus sûrement une histoire vécue parmi d’autres... mais lisez plutôt.

Frère Pierre sur le traineau au milieu des enfants Ecole St Joseph.jpg 

 Le frère Pierre et les enfants de l’école Saint-Joseph à Roncq.

Décembre 1960, les premiers flocons de neige commencent à blanchir la campagne de Roncq. À l’école Saint-Joseph, on peut déjà faire de superbes glissades en traîneau dans la cour, et les enfants attendent le jour de la Saint-Nicolas avec impatience. On en parlait tous les jours à la récré. Michel et Bernard, les deux inséparables copains, espéraient avoir pour leur Saint-Nicolas un beau livre ou un jeu de construction.

Michel fut particulièrement gâté par son parrain et sa marraine qui, sans se concerter, lui ont offert chacun la même boîte de Meccano®, un jeu de construction. Le lendemain, sa maman lui fait remarquer que cela ferait peut-être plaisir à Bernard d’avoir cette boîte de Meccano®, qu’il avait reçue en double. Michel est surpris de cette proposition, c’est qu’il y tient à ses deux boîtes, cela lui permet de faire de plus grandes réalisations.

 Le samedi suivant, Michel se rend chez Bernard, qui effectivement n’avait eu qu’un livre pour sa Saint-Nicolas, et lui offre sa boîte de Meccano®. Les deux enfants passent des heures à construire les modèles proposés ou à en imaginer d’autres.

Meccano.jpg

Les années de l’enfance insouciante s’écoulent rapidement et vient le temps où la vie sépare les deux amis. Études, travail, déménagement, ils se perdent de vue. Michel fera une belle carrière comme comptable dans une entreprise textile, jusqu’au jour où il perdra son poste suite à la liquidation de la société. Après de multiples emplois précaires, il cherchera longtemps un nouveau travail sans aboutir. Son épouse lui disait qu’il ne devait pas désespérer et qu’un jour il trouverait quelque chose. Quelques jours avant Noël, Michel épluche de nouveau les petites annonces et tombe sur une entreprise de plomberie chauffagiste qui recherche un employé comptable. Voilà ce qu’il me faut se dit-il, et sans tarder, il envoie sa candidature au poste proposé, sans trop d’espoirs cependant.

 L’entretien d’embauche

 Une semaine plus tard, Michel a la surprise d’être appelé pour passer un entretien d’embauche. Il est reçu par le directeur administratif qui lui indique qu’il sera ensuite convoqué par le directeur de l’entreprise. Michel rentre chez lui confiant. Dès le lendemain, Michel est de nouveau appelé pour cette fois le second entretien avec le directeur. Face à celui-ci, Michel n’est pas très à l’aise, mais après quelques minutes, il ne sait pas pourquoi, il se sent en confiance et l’entretien se déroule sans problème avec les questions habituelles sur son parcours professionnel. Brusquement, au cours de l’échange, le directeur lui demande s’il a joué au Meccano® dans son enfance. Étonné par cette question, Michel lui répond que oui et que cela lui avait bien servi pour apprendre à se débrouiller. C’est à ce moment-là que le directeur lui tend la main et lui dit : «Tu ne me reconnais pas ? Bernard ton copain d’enfance ! Rappelle-toi la boîte de Meccano® que tu m’avais offerte... je l’ai toujours, tu sais !»

 Passé le moment de surprise, Michel, qui avait complètement oublié cette anecdote d’enfant, se remémora tous les bons moments passés avec son copain qu’il avait perdu de vue depuis des dizaines d’années. En rentrant chez lui, il raconte les retrouvailles avec Bernard et la bonne nouvelle de son embauche dans son entreprise.

 La veille de Noël, Michel et son épouse se sont rendus comme chaque année à la messe de Noël au cours de laquelle il apprécie particulièrement le moment où, à la fin de la messe, tous les paroissiens se tiennent fraternellement par la main, réunis dans la grande famille des chrétiens. Il se rappela sa maman, aujourd’hui disparue, qui, en 1960, lui avait proposé de donner sa seconde boîte de Meccano® à son copain. Il se dit alors qu’une bonne action était toujours récompensée un jour.

 Pascal Deneuville

06/06/2016

Sur la route des Vacances

Et si vous profitiez de vos vacances pour découvrir le patrimoine religieux de notre pays, mais pas seulement…

 Le temps des vacances est propice aux découvertes et aux rencontres. C’est le moment de quitter les sentiers battus et de partir à la découverte d’horizons nouveaux. Mais quelquefois, il ne faut pas partir bien loin pour regarder d’un œil neuf les édifices religieux qui nous entourent.

C’est aussi dans les paroisses le moment de s’organiser pour faire face au manque de prêtres et de continuer à proposer une messe dominicale chaque semaine. Et si vous profitiez de vos vacances pour observer comment la vie paroissiale est organisée sur vos lieux de villégiature ? Rencontres avec les paroissiens locaux sont riches d’enseignements et d’expériences et peuvent apporter matière à réflexion sur notre propre vie paroissiale à Roncq pour les prochaines années.

 Pour les plus chanceux qui pourront voyager pendant les prochaines grandes vacances, ce sera également l’occasion de découvrir de nouvelles régions et le patrimoine religieux caché, construit au fil des siècles. En voici deux exemples :

 Les chemins du baroque en Savoie

 La Savoie est une terre d’élection pour le baroque. Aux XVIIe et XVIIIe siècle, la foi des habitants et le talent d’artistes locaux, piémontais ou français, ont peuplé les vallées de chefs-d'œuvre. Pendant cette période mouvementée, le duché de Savoie affirme résolument son attachement à la foi catholique. La montagne se couvre de chantiers : ici, on met au goût du jour l’ancienne église, là, on élève une chapelle dominant une pente abrupte. Le baroque savoyard est autant l’œuvre des évêques que des curés de village et des paroissiens, notamment les émigrants qui ont fait fortune.

IMG_0230 c.jpg

 Église Saint-Nicolas-la-Chapelle en Savoie.

  L’église reflète la vie en montagne ; on y honore les saints invoqués contre la maladie des hommes et du bétail, les accidents, les avalanches, les aléas climatiques. La visite de ces sites devient alors un passionnant récit, adapté aussi bien aux amateurs qu’aux profanes. À nous les colonnes torses, les anges virevoltants, les ors qui témoignent de la présence divine !

 N’hésitez pas à entrer dans ces églises, chapelles et oratoires : les chemins du baroque vous réservent bien des surprises.

 Les enclos paroissiaux en Bretagne

 Autre exemple de découverte de patrimoine religieux avec les enclos paroissiaux en Bretagne. L’enclos paroissial, architecture religieuse typique des villages bretons, abrite une église, un calvaire et un ossuaire. L’ensemble, protégé par un mur d’enceinte, est accessible par l’entrée monumentale généralement présentée sous forme de porte ou d’arc. Les enclos paroissiaux sont aujourd’hui les témoins d’une ferveur religieuse, d’un talent artistique et d’un faste exceptionnel des siècles passés.

IMG_2359 c.jpg

Enclos paroissial en Bretagne.

  À découvrir sans modération…

 Bonnes vacances à tous !

 Pascal Deneuville

 ----------------------------------------

Notre-Dame de Calais : une église remarquable

 Comme il est dit par ailleurs, il n’est pas besoin d’aller très loin pour découvrir des monuments, calvaires, chapelles, églises ou cathédrales qui valent vraiment le détour. Par exemple, l’église Notre-Dame de Calais qu’un groupe de Roncquois a eu l’occasion de visiter en avril en profitant des commentaires d’un… ancien Roncquois ! Cet édifice représente à lui seul toute une page de l’histoire religieuse de France et également de celle d’Angleterre.

 Une longue histoire

Son origine date de 1214. Très endommagée quelques jours avant la libération de Calais en 1944 mais récemment restaurée (2009-2015), l’église Notre-Dame de Calais est la seule sur le continent de style Tudor ou gothique perpendiculaire. C’est dans cette église qu’un capitaine né à Lille épousa en septembre 1921 une jeune Calaisienne. Il s’agissait du capitaine Charles de Gaulle.

 Œuvres d’art

 Le chœur de cette église qui a fait l’objet de la restauration mentionnée ci-dessus possède un retable remarquable, tout en marbre, un des plus grands et des plus beaux d’Europe, au dire des plus grands spécialistes ; le statuaire étant quant à lui entièrement en albâtre. L’église est bien évidemment classée monument historique ainsi que de nombreux tableaux, mobiliers et les splendides grilles du chœur.

 Image10.jpg

À découvrir…

 Grâce à l’association pour la mise en valeur du patrimoine architectural du Calaisis qui a très activement favorisé sa renaissance, il est possible de la visiter tous les après-midi des mois de juillet et août. Pour les groupes1 des visites peuvent également être proposées durant l’année. Vous éveillerez aussi votre curiosité en visitant sur Calais d’autres lieux témoins de l’histoire de cette ville étonnante à découvrir.

 Jean-Pierre Martins

  1. Contacts pour visites de groupes :

Dominique Darret - Tél. 06 72 10 16 56 ou Pierre Richart - Tél. 03 21 36 39 32.

06/12/2015

Le Société Saint Vincent de Paul aide les plus démunis

La Société Saint-Vincent-de-Paul accompagne les plus démunis

Conférence St Vincent de Paul 2.jpg

 À Roncq, les vingt-cinq bénévoles agissent en équipe fraternelle appelée «conférence» et proposent des actions locales ciblées. Son président Christian Mille, nous apporte son témoignage.

 Accueillir, écouter, aider est notre devise, notre engagement pour soulager les plus démunis.

 Origines et mission

La Société Saint-Vincent-de-Paul est un organisme de solidarité à but non lucratif de représentation internationale. Sur Roncq, elle fut relancée en 1992 à l’initiative d’un groupe de paroissiens et des encouragements des abbés Leblanc et Carrez. Son objectif est d’aider les personnes seules ou les familles démunies signalées dans notre commune.

 Quels types d’accompagnement ?

Aux cent trente-cinq bénéficiaires (quarante familles de Roncq), nous proposons une aide alimentaire en priorité, mais aussi vestimentaire moyennant une modeste participation financière, une assistance contre la solitude et parfois un accompagnement administratif. Notre action reste limitée dans le temps.

 Quelles sont vos sources d’approvisionnement et de gestion ?

La Banque alimentaire du Nord et la grande distribution nous fournissent la majorité de nos approvisionnements. Nous bénéficions parfois d’invendus du commerce local et de surplus des centrales d’achat. Nos ressources financières proviennent essentiellement de dons, mais aussi d’actions de nos bénévoles lors de ventes aux stands du marché de Noël et autres manifestations communales.

 Retrouver une autonomie

Les situations personnelles des bénéficiaires sont multiples et à traiter parfois dans l’urgence. Notre équipe éprouve une réelle satisfaction lorsque nous accompagnons des familles qui, progressivement, s’en sortent après un cumul de difficultés. Alors, notre soutien matériel et moral porte du fruit, la charité de proximité a du sens.

 Vous souhaitez nous aider ?

Contactez-nous au 03 20 46 31 96 pour tout complément d’information.

 Jean-Pierre Martins

Conférence St Vincent de Paul.jpg

12/06/2015

Journée du Patrimoine - Visite des église le dimanche 20 septembre 2015

 

JOURNEES DU PATRIMOINE

DIMANCHE 20 SEPTEMBRE 2015

VISITE GUIDE DES EGLISES

Remise en état des statues de la paroisse

Dans le cadre des Journées du patrimoine, une visite guidée des églises de Roncq sera organisée le 20 septembre 2015. Plusieurs statues ayant subi des dégradations, il serait nécessaire de les restaurer durant l’été. Les volontaires pour cette remise en état sont invités à se faire connaître à la maison paroissiale Saint-Piat ou de laisser leurs coordonnées dans la boîte aux lettres. Qu’ils en soient remerciés par avance !

Eglise St Piat intérieur.jpg

------------------------------- 

C'est le temps des vacances ! 

 Profitez de vos prochaines vacances pour participer aux "Grands pardons" qui sont organisés chaque année  en Bretagne ou dans d'autres régions.

IMG_3838.JPG

 Les grands pardons en Bretagne : Impressionnant !

Chaque année, de nombreux pèlerins participent aux grands pardons et pourquoi pas vous ?

 

 En août 2014 le grand pardon de Sainte-Anne La Palud en Bretagne a réuni plusieurs milliers de personnes. La cérémonie du dimanche après-midi avec les vêpres suivie de la procession a réuni près d'une centaine de bannières et de croix représentant toutes les paroisses environnantes. Chaque paroisse avait délégué ses représentants en costume breton traditionnel portant les châsses, statues et objets pieux, le tout dans une ambiance de recueillement.  La cérémonie était présidée par l'évêque de Beauvais Mgr BENOIT-GONNIN accompagné des prêtres et diacres de toutes les paroisses du secteur.

 Depuis plusieurs siècles, le dernier dimanche du mois d'août, les pèlerins empruntent tous les moyens de locomotion possibles pour venir au grand pardon. C'est une multitude de fidèles qui viennent prouver le profond attachement à leur sainte patronne.La procession, impressionnante, a emmené les pèlerins en haut de la dune face à la mer pour la bénédiction des marins et bateaux mais aussi pour la bénédiction des hommes et femmes qui travaillent la terre.

 Cette procession nous rappelle celles qui étaient autrefois organisées dans notre ville lors des "Rogations" ou lors de la fête de l'Assomption du 15 août. La dernière grande procession roncquoise doit remonter aux années 1965 avec la participation de La Philharmonie qui interprétait des marches lentes religieuses. Les bannières de nos églises étaient alors toutes de sortie et des autels "reposoirs" étaient installés dans plusieurs endroits de notre commune.

 Toute une époque qui semble révolue chez nous mais qui rassemble encore des milliers de pèlerins en  Bretagne.

 Si vous passez en Bretagne  pendant vos vacances, participez à ces "grands pardons" qui vous permettront de vous recueillir au sein d'une communauté chrétienne.

Pascal DENEUVILLE

 IMG_3856.JPG

 

03/02/2015

Les Hommes de bonne volonté

Qu’il me soit permis, en ce début d’année nouvelle, de présenter mes meilleurs voeux à tous ces «hommes de bonne volonté» que sont les bénévoles (du latin bene «bien» et volo «je veux»). Et Dieu sait s’ils sont nombreux ! Cachés dans tous les recoins des services à rendre,trop modestes pour se mettre en lumière, trop humbles pour accepter qu’on parle d’eux… Nous en savons quelque chose, ici au journal paroissial : dans notre rubrique «Gens de chez nous» qui leur est consacrée, nous devons souvent déployer des trésors d’ingéniosité pour arriver à leur faire dire que ce qu’ils font est utile…

Les Hommes de bonne volonté.jpg

On a l’embarras du choix : l’action humanitaire, la catéchèse, les visites aux plus démunis, la collecte et la distribution de denrées, l’accompagnement des familles en deuil, l’accueil et l’hébergement des migrants, la décoration des églises, le service d’eucharistie aux malades, la réalisation et la distribution du journal paroissial... je n’ai pas la place pour tout citer !

Oui, vraiment, sans les bénévoles, l’action sociale et même l’économie nationale seraient  lourdement handicapées ! Et aussi, sûrement, la paroisse serait-elle paralysée… Alors, oui, tous les bénévoles méritent notre admiration et notre respect. Et au lieu de dire, «s’ils sont bien occupés, c’est qu’ils le veulent bien», disons-leur plutôt un très grand merci !

 

Bernard Declercq

24/10/2014

Thomas ZANETTI, Moine à Wandrille appelé à la prêtrise

Abbaye Saint Wandrille 2.jpg

Thomas ZANETTI, Moine à Saint-Wandrille, a été appelé à la prêtrise  Thomas est le fils de Jean-Pierre et de Marie-Jo Zanetti.

 Thomas a été ordonné diacre par Monseigneur Descubes, archevêque de Rouen, le samedi 13 décembre 2014 à 15 h. en l'abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle (76490 Seine Maritime)


Roncq, deux équipes... pour un journal paroissial

Le saviez-vous ? Deux équipes et plus de cent personnes toutes bénévoles contribuent à la réalisation de votre journal paroissial «Roncq 2 églises 1 cité».

Relecture du Journal Paroissial.jpg

La relecture du journal chez Bayard service édition à Wambrechies 

Le journal paroissial fait l’objet, lors de chaque parution, de la mobilisation d’une équipe de rédaction et d’une équipe de diffusion. Au cours de deux réunions de travail préparatoires, l’équipe de rédaction choisit et examine les projets d’articles et photos qui seront repris lors de la parution à venir. Lors du choix des articles, une place importante est accordée à la vie des Roncquois dans leur paroisse, à la façon dont ils vivent leur foi tous les jours.

 Vient ensuite le temps de la relecture des articles chez Bayard service édition qui assure la mise en page et l'impression. Les tournures de phrase, les coquilles, tout doit être vérifié afin que votre journal soit le plus lisible possible. Quelques jours avant la diffusion, une équipe procède à la répartition des journaux par quartiers, et c’est ainsi que votre journal arrive dans votre boîte aux lettres grâce à plus de cent porteurs.

 Bientôt la collecte annuelle

 Mais les temps sont durs. Les paroisses sont invitées à faire des économies. Votre journal paroissial représente un coût important pour les finances de la paroisse. Nous lancerons dans le prochain numéro du mois de décembre la collecte annuelle. Il est important que vous participiez concrètement à l’équilibre financier du journal. Nous comptons sur chacun d’entre vous pour apporter les fonds nécessaires à l’équilibre du budget : 20 euros, 30 euros, 50 euros ou plus…

Ce sera un peu votre cadeau de Noël à la paroisse ! 

Nous vous remercions par avance de votre générosité.

Pascal Deneuville

06/06/2014

A la découverte des Oratoires - Vacances 2014

Photo Oratoire.jpg

Profitons des prochaines vacances pour partir à la découverte des oratoires et chapelles si chers à nos villages.

 Témoins de la foi, les oratoires et les chapelles ont été souvent construits en dévotion à la Sainte Vierge. On peut découvrir ces monuments religieux au détour d'un chemin ou au croisement d'une route.

 La Bretagne est ainsi parsemée d'oratoires et de calvaires qui sont autant de témoins de la foi populaire. En Savoie il n'est pas rare de trouver une petite chapelle lors d'une randonnée sur un  chemin de montage.

Le promeneur peut se recueillir le temps d'une halte tout en admirant la beauté de ces petits édifices. Quelques fleurs au pied d'une statue témoignent de la poursuite de la foi dans ces  lieux retirés. Ces oratoires sont quelquefois en mauvais état sous le poids des années et des intempéries. Les habitants des régions concernées se dévouent  pour maintenir debout ces édifices et ils méritent d'être encouragés afin de conserver en bon état ce patrimoine religieux.

 Nous vous invitons à redécouvrir pendant vos vacances ces petits monuments religieux témoins de la piété et loin du stress quotidien de notre vie citadine. Prenez des photos, elles seront pour vous un souvenir qui vous rappellera un petit moment de recueillement.

Toute l'équipe de rédaction de votre journal paroissial vous souhaite de bonnes vacances.

 

14/03/2014

L'information Paroissiale à Roncq

N° 164 - Page 1 - Photo.jpg 

C'est toute une équipe qui est au service de l'information. Grâce à un comité de rédaction pour l'édition et à un groupe de diffuseurs, le journal paroissial arrive dans toutes les boites aux lettres de Roncq.

Le Père Jean-Baptiste qui est à la tête de la paroisse du Christ Ressuscité de Roncq propose son éditorial en première page.

La recherche d'informations locales est exclusivement réalisée par le comité de rédaction.

Un premier objectif est d'informer les lecteurs sur les évènements et les offices de la paroisse de Roncq. A chaque édition, un nouveau calendrier est mis à jour.

A travers les pages, se succèdent ensuite interviews, reportages photos, articles divers.

Les articles du Diocèse sont en pages centrales, ils développent les objectifs du Diocèse et des articles de fond.

Une rétrospective des évènements du mois est reprise dans la rubrique Monsieur Roncq.

Le journal dispose au mieux, tout au long de ses pages, des avis de ses annonceurs locaux qui aident au financement du journal.

L'information se partage, une boite e-mail est à votre disposition

dans "me contacter" à gauche.