http://www.google.com/intl/fr/analytics/

14/10/2018

Novembre : et si on sortait !

Novembre : et si on sortait !

 On dit souvent que le mois de novembre est le mois de toutes les tristesses, des nostalgies, des mélancolies... mais si on en profitait au contraire pour sortir de chez soi ? La vie ne serait pas aussi triste !

 Les beaux jours, qui ont parfois pu se prolonger miraculeusement jusqu’en octobre, sont cette fois bien terminés jusqu’à l’année prochaine. On est au coeur de l’automne, il pleut, il fait gris et on s’enfonce vers l’hiver. Pour qualifier un temps particulièrement désagréable, on dit : «Il fait un temps de Toussaint». C’est aussi la période de la traditionnelle visite au cimetière pendant laquelle on oublie trop souvent qu’il s’agit aussi de la fête de tous les saints. Ajoutez-y encore les feuilles d’impôts qui viennent d’arriver dans vos boîtes aux lettres, les commémorations du 11 Novembre, et l’on dirait que tout est fait à ce moment-là pour vous dégoûter de l’existence... D’ailleurs, toutes les statistiques nous révèlent que le mois de novembre est le mois de la solitude et du repli sur soi.

Image19.jpg

Croix au col de la Colombière en Haute-Savoie

Cette période au cours de laquelle chacun, spontanément, éprouve l’envie de rentrer chez soi et de rester passivement devant sa télé, devrait au contraire être l’occasion pour aller à la rencontre des autres, de ses voisins, de ses amis ou de renouer les liens familiaux parfois distendus. Il suffit de multiplier les rencontres, de se recevoir et la vie apparaît tout autre ! Abandonnez pour un temps votre télé, votre smartphone, votre connexion internet et les réseaux sociaux qui brassent une réalité toute virtuelle... pour aller vivre la joie des échanges authentiques en sortant de chez soi. C’est aussi le moment pour vous enrichir intellectuellement par la lecture ou écouter un concert. Les temps de la vie religieuse nous y invitent d’ailleurs, puisque le mois de novembre est aussi le moment de l’entrée dans l’Avent, cette période qui précède le temps joyeux de Noël. Non, à la réflexion, il n’est pas si sûr que le mois de novembre soit obligatoirement le mois de toutes les tristesses.

 Pascal Deneuville

Les commentaires sont fermés.