http://www.google.com/intl/fr/analytics/

ECHOS DE LA PAROISSE

Les Echos de la Paroisse.jpgRedécouvrez les moments forts de la vie de la Paroisse du Christ Ressuscité

 

 

 

Novembre-Décembre 2017

 La vie de la Paroisse en images : Image2.jpg

 Lors de la messe de la Toussaint, la chorale In Mémoriam a animé la cérémonie marquée par le rappel des défunts de l’année. Les équipes d’accompagnement des funérailles ont été mises à l’honneur en présence du père Jean-Baptiste, l’abbé Dominique et un prêtre niçois en visite dans la paroisse.

 Image3.jpg

  Image4.jpg

 

 

 

 

 

 

 Image6.jpgLe dimanche 5 novembre, la messe des familles a connu une affluence record dans l’assistance comme dans le groupe de choristes et musiciens !

 

 

 

 

  

Image7.jpg

  Pour la commémoration de l’armistice du 11 novembre, tous les anciens combattants ont reçu l’hommage de la paroisse. La cérémonie a commencé par le dépôt d’une gerbe à la stèle au fond de l’église et la sonnerie « aux morts ». Puis la messe, animée par la chorale Saint-Roch, a été célébrée par le père Dominique qui, à la fin de l’office, a reçu du président de l’Union nationale des combattants (UNC) le médaillon du bienheureux père Brothier, fondateur de l’UNC avec Georges Clemenceau. M. Emile GAMAIN a également été décoré à cette occasion.

 Image8.jpgLe 17 novembre, dans le cadre du cinquantième anniversaire du journal Roncq, 2 églises, 1 cité, la paroisse a tenu à saluer la mission d’Église des diffuseurs de journaux, « porteurs de Bonne Nouvelle » comme l’a rappelé le père Jean-Baptiste dans son intervention. Parmi les quelque soixante-dix présents, ont été salués particulièrement les sept plus anciens (qui ne sont d’ailleurs pas les plus âgés…) et un appel a été lancé afin d’alléger la charge de certains d’entre eux. Nous aurons l’occasion de revenir sur le rôle essentiel de cette équipe de bénévoles trop souvent à l’écart des projecteurs.

 Image9.jpg

Image11.jpg

 


Image12.jpg

Le 19 novembre, la messe de Sainte-Cécile de la chorale Saint-Roch a été célébrée une fois encore à… Saint-Piat ! Ce fut aussi l’occasion de décerner des médailles diocésaines à plusieurs « figures » de la paroisse pour les services rendus à l’Église locale. Ont ainsi été mis à l’honneur Thérèse Casier, Jacqueline Ghesquière, Josiane Vandewynckèle et Roger Decrock.

Image13.jpg

   --------------------------------------------------------------------------------

Des Roncquois en Terre sainte

 Image19.jpg

Hervé et Marie-Annick sont très connus dans Roncq. Cet été, ils ont effectué un voyage en Terre sainte et ils ont rédigé un journal de bord qui donne l’eau à la bouche… Nous rapportons ici une toute petite partie de leurs propos, extraite de leur conclusion. Vous aurez l’occasion de lire la totalité de leur histoire et de découvrir de nombreuses autres photos en téléchargeant le fichier ci-dessous :

Voyage en Terre Sainte - Mai 2017.pdf

 Image20.jpg

Ce voyage en Terre sainte est une expérience intense en émotions, en rencontres, en découvertes. Un pèlerinage c’est la foi par les pieds. Notre foi grandit par l’écoute des autres, l’écoute de la Parole, la prière dans le silence de nos cœurs et ensemble en universalité. Un groupe de vingt-neuf personnes qui ne se connaissaient pas au départ, mais qui, pendant neuf jours, s’ouvrent aux autres, vivent la communion fraternelle par l’entraide et forment une communauté chrétienne.

Fouler le sol, la terre, les lieux où Jésus est né, a vécu, a souffert, est mort, est ressuscité… que d’émotions ! Aller aux racines de notre histoire chrétienne, de notre foi. Laissons maintenant l’Esprit agir en nous dans la prière. Il nous souffle les paroles de Dieu et nous permet de découvrir en l’autre le visage du Christ.

 Image22.jpg

Rester veilleur pour accomplir ce que nous sommes, c’est-à-dire aller vers l’autre que Jésus va mettre sur notre route, changer notre regard, sortir de nos préjugés, de nos sectarismes, avoir l’audace d’aller vers l’autre et de l’accueillir…

 

Marie-Annick et Hervé

 --------------------------------------------------------------------------------

 L’exemple de Robert

 Image15.jpgC’est en se penchant sur son album de photos que l’on peut quelquefois se remémorer des moments particuliers de son existence. Découvrez ci-dessous l’histoire de Pierre grâce à son album de photos…

 L’histoire s’est déroulée il y a quelques années. Pierre (1) venait de prendre sa retraite. Comme tout jeune retraité, il est plein de projets et il en est un qui lui tient particulièrement à

coeur, c’est celui de mettre ses photos de famille en albums. Après quelques mois, les albums sont terminés et avec son épouse, Pierre tourne les pages en commençant par les années les plus anciennes. Il revoit les photos de ses grands-parents et parents qui ont connu les deux guerres mondiales avec leurs lots de privations et de drames…

 Image16.jpg

Une rénovation peinture à l’école Immaculée-Conception

 Arrivent enfin les photos de Pierre et de son épouse avec leurs enfants. Une vie de famille heureuse pendant les belles années 1970, époque du plein-emploi. Puis voici les photos des enfants à l’école et, au milieu de celles-ci, Pierre a la surprise de retrouver une photo de la rénovation peinture d’une classe de l’école Immaculée-Conception dans les années 1980 (école Saint-François de nos jours). Pierre se remémore les bons moments passés lors de cette rénovation avec une bande de copains animée par leur ami Robert qui, un jour, était venu sonner à sa porte pour rechercher des volontaires pour la remise en peinture de la classe. Que de souvenirs ! Robert est aujourd’hui disparu mais son souvenir reste vivace dans la mémoire collective de la paroisse et des écoles catholiques de Roncq.

 Image17.jpg

Rénovation d’une classe de l’école Immaculée-Conception en 1986

Pierre referme alors son album de photos et dit à son épouse : « Cela me fait bizarre de revoir la photo de la rénovation peinture de cette classe avec Robert. Qu’est -ce que je pourrais faire maintenant que je suis en retraite ? J’ai du temps libre. » Surprise par cette remarque, son épouse l’encourage à « sortir » de chez lui. « Il y a de multiples possibilités pour se rendre utile autour de nous. Pourquoi n’aiderais-tu pas par exemple à la distribution du journal paroissial ? Ou à la société Saint-Vincent-de-Paul qui s’occupe des plus démunis ? Il faut gérer le vestiaire qui est mis à leur disposition, aider les gens dans les démarches administratives et leur donner de la nourriture en cas de besoin. »

 La collecte alimentaire

 Et c’est ainsi que le vendredi suivant, Pierre se rend à la maison paroissiale Saint-Roch à la permanence de la société Saint-Vincent-de-Paul. Il est bien entendu accueilli à bras ouverts et dès le samedi suivant, on lui propose de participer à la collecte alimentaire dans le supermarché. Ce fut ainsi sa première expérience en tant que bénévole. En rentrant chez lui le soir, fatigué mais content de cette journée de collecte, il ressort son album de photos des années 1980 pour revoir la photo de son ami Robert qui l’avait sollicité pour la rénovation de la classe de l’école. Trente ans plus tard, c’est encore grâce à Robert qu’il s’est de nouveau investi pour aider son prochain.

 Pascal Deneuville

 (1) Prénom modifié.

----------------------------------------------------------------------

REGARD

Vive les retraités !

 Pour commencer, quelques chiffres donnés par la Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) : 16,7 millions de Français sont concernés. 2 049 euros, c’est le revenu moyen mensuel d’un retraité, tous revenus confondus : pension, aides sociales, pension de réversion versée à la mort du conjoint, placements, loyers perçus… contre 2 062 euros pour les actifs. Il s’agit bien d’une moyenne. Toujours selon la Drees, 10 % des retraités sont considérés comme pauvres (revenu inférieur à 1 008 euros par mois) contre 14,1 % pour le reste de la population. De grandes différences existent selon la profession exercée et le nombre d’années cotisées : les revenus varient de moins de 1 000 euros à plus de 3 000 euros !

 Au-delà des chiffres, pas mal de retraités s’investissent bénévolement dans le caritatif et dépensent, quand ils le peuvent, pour leurs enfants, leurs petits-enfants et même leurs parents du fait de l’allongement de la durée de la vie. Cela pèse assurément sur leur niveau de vie. Tout ceci montre que les retraités ne sont pas des nantis mais bien les fondements sur lesquels peut s’appuyer le reste de la société. Cela n’a pas de prix ! Et ne mérite pas le tintouin, voire la chienlit. La manifestation du 28 septembre dernier s’est d’ailleurs bien déroulée sans incident notable.

 Daniel Lelion

----------------------------------------------------

Octobre 2017

Vivre après un deuil

Image20.jpg

Notre-Dame des Sept Douleurs à la chapelle de Forgeassoud à Saint Jean-de-Sixt en Haute-Savoie.

 Rares sont les familles qui un jour ou l’autre ne sont pas éprouvées par un deuil. L’entourage de la famille et des amis est bien souvent indispensable pendant ces moments douloureux. Un texte, paru en 2001 dans le journal paroissial du Val d’Arly en Savoie, aborde ce sujet. Quelques extraits en sont repris ci-dessous.

 Dans un couple, lorsqu’un des deux époux disparaît, au moment du décès, c’est l’effervescence dans la famille pour la préparation de la cérémonie. Pour les croyants, ils trouvent le réconfort dans le fait que le défunt ne souffre plus et qu’il est maintenant dans la paix et la joie du Seigneur.

 Quelques semaines plus tard, le conjoint est confronté aux réalités de la vie et aux démarches administratives. Pendant un certain temps, il est très occupé. Mais, insidieusement, le silence se fait dans la maison. Petit à petit, c’est la solitude et les soirées sont interminables, surtout l’hiver. On hésite de déranger les amis ou les proches car il faut «prendre sur soi» comme on dit. Et c’est pourtant dans ces moments-là que l’on peut compter sur les vrais amis, ceux qui écouteront avec patience et essayeront, dans la mesure du possible, de remonter le moral.

Il faut aussi continuer à être ouvert aux autres en faisant du bénévolat dans diverses associations, cela favorise les rencontres et évite l’isolement. Puis chaque année arrive la Toussaint, le 1er novembre, qui est dans l’Église catholique la fête de tous les saints. Ce jour est réservé au recueillement dans les cimetières où l’on se presse ce jour-là plutôt que le lendemain qui est vraiment le «jour des morts». C’est à ce moment-là aussi que l’on ressent le plus encore l’absence de l’être aimé. Reste la prière : celle-ci n’empêche pas la douleur mais elle aide à retrouver une certaine sérénité. Elle permet d’espérer revoir un jour l’être disparu et, en attendant, de vivre en communion avec lui.

 De belles paroles diriez-vous ? Peut-être mais si vous connaissez une personne qui vient de perdre un être cher, ne la laissez pas seule. Elle a sûrement besoin de vous et de votre contact, même si elle ne vous le demande pas.

 Pascal Deneuville

----------------

REGARD

A tous les jeunes

Très souvent, on se rend compte qu’il est difficile de croire que les choses importantes continueront après nous. Mais les choses importantes, c’est quoi au juste ? Les valeurs auxquelles on tient comme l’éducation, l’altruisme, la politesse, le «vivre ensemble», le respect pour les anciens. Et pour rester dans une actualité toute proche – quelques jours nous séparant de la Toussaint – on pourrait penser que la jeunesse d’aujourd’hui, que certains affirment volontiers malfaisante, paresseuse et corrompue, laissera à l’abandon le nettoyage des tombes dans les cimetières. À ce propos, je me souviens d’une conversation entre une tante et un oncle, alors que j’avais une vingtaine d’années : «Je vais nettoyer les tombes. Après nous, il n’y aura plus personne pour le faire», disait ma tante. Ce à quoi j’entendis mon oncle, toujours optimiste, répondre : «Mais si, quand ce sera leur tour, les jeunes prendront leur place.» Aujourd’hui, les tombes sont toujours nettoyées.

 Daniel Lelion

----------------

 Un nouveau parcours Alpha est en marche

 Image5.jpg

Pour la 5e année consécutive, un parcours Alpha est proposé sur le doyenné à Linselles. Il se déroule sous la forme de dix réunions en soirée. Elles commencent par un bon dîner convivial, auquel chacun est invité. Un court enseignement est ensuite dispensé. Les soirées se poursuivent par un temps d’échanges en petits groupes, au cours duquel chacun peut très librement partager ses interrogations sur le sens de la vie, les relations, ses doutes ou la foi chrétienne. Alpha s’adresse à tous, croyants ou non, chrétiens ou non, éloignés de l’Église ou pratiquants, quels que soient leur âge, leur expérience, leur questionnement… Alpha est conçu pour être accessible à tous. On peut y poser toutes les questions : aucune ne sera jugée basique ou taboue. Alpha, c’est un lieu de rencontre où l’on est invité. On est libre d’y venir et d’arrêter à tout moment. Les rencontres ont lieu salle Jacques-Brel, 57 rue de Tourcoing à Linselles, tous les mardis soir de 20h à 22h30, à partir du 14 novembre. Venez expérimenter Alpha par vousmême lors de la première soirée, ce 14 novembre, avec un repas de présentation sur le thème : «Quel est le sens de la vie ?».

 Contacts

Par téléphone : Bénédicte Fournier - 07 78 38 73 86 (après 19h). Par mail : alphahautsdelys@gmail.com

Pour en savoir plus : www.parcoursalpha.fr - https://youtu.be/S5rt1BoVO2s

----------------

Juin à Octobre  2017 

La vie de la Paroisse en images : 

Image2.jpg

 

 

 

 

Image14.jpg

 TÉMOIGNAGES DE PÈLERINS À LOURDES

«Fatigués mais heureux»

 Du 8 au 13 juin, un groupe de Roncquois, pèlerins et accompagnants, a participé au pèlerinage annuel à Lourdes, surmontant les difficultés d’organisation dues aux mesures anti-terroristes prises cette année. Voici les témoignages du jeune Baptiste et de Thérèse et Jean, couple plus âgé, tous résidents roncquois.

 Baptiste. «Ce pèlerinage a été pour moi un moment de ressourcement et de partage qui restera gravé dans ma mémoire. J’y ai rencontré de jeunes accompagnants comme moi, avec qui je me suis lié d’amitié, mais également des personnes plus âgées, comme Lucienne, la personne que j’ai accompagnée durant ces quatre jours avec Florian, un ami. Nous avons pu échanger avec elle, ce que je trouve important car nous ne prenons pas assez le temps de le faire. En partant, je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai vécu ! J’ai été agréablement surpris par cette expérience qui, je le pense, a changé ma manière de voir les choses. Je conseille vraiment ce pèlerinage à tout le monde !»

 Thérèse et Jean. «Pour la première fois, nous sommes partis en pèlerinage avec le Train bleu. Ce fut merveilleux. Le passage à la grotte fut émouvant. Les personnes que nous avons rencontrées étaient bienveillantes : leur sourire et leurs mots gentils nous ont fait plaisir. Les différences sont gommées à Lourdes. Pendant ce pèlerinage, la présence des jeunes a été formidable. Merci pour ces bons moments. C’est fatigant, mais on revient heureux ! On espère pouvoir y retourner…»

--------------

Image6.jpg

 

 

 

11 juin. Les premières communions ont donné l’occasion d’une belle cérémonie avec une assistance nombreuse et recueillie. Le groupe des communiants est encadré par les trois animatrices et le père Jean-Baptiste.

 

Image7.jpg

 

25 juin. La messe de fin des catéchismes a permis de mettre à l’honneur les servants de messe avec Charlotte, leur animatrice, qui a salué les nouveaux venus en leur décernant la croix du service.

Image9.jpg

Image11.jpg

Image8.jpg

15 août. Merci aux artistes qui ont fleuri la statue de la Vierge !

 

Image12.jpg

1er octobre. La messe des cartables, comme chaque année, a donné le signal du lancement de l’année des catéchismes et mis à l’honneur les jeunes de la paroisse qui viennent de reprendre le chemin des différentes écoles de Roncq. Cette messe des familles était traditionnellement animée par le groupe d’animation des messes avec Stéphanie « à la baguette ».

Image10.jpg

28 septembre. Une soirée pour l’ensemble des responsables d’équipes de la paroisse a été riche de rencontres individuelles entre des acteurs qui n’ont pas toujours l’occasion de travailler ensemble. Le père Jean-Baptiste a salué l’oeuvre menée par cet imposant groupe de chrétiens représentant une quantité impressionnante de bénévoles qui font vivre la paroisse au quotidien. Au nom de l’équipe d’animation paroissiale, Bruno Ackou a rendu hommage à Bernard Bigo disparu trop tôt et a animé les échanges entre les participants.

----------------

Eté 2017 

RÉNOVATION

 L’école Saint-François fait peau neuve !

IMG_6932 compressé w.jpg Après l’extension de l’école Saint-François en 2007, c’est maintenant le bâtiment central qui a fait l’objet d’une spectaculaire rénovation. Petit retour en arrière : en 1987, l’école Immaculée-Conception vit sa première grosse opération de rénovation avec la création d’un bloc sanitaire intérieur, desservi par un couloir de circulation permettant aux enfants de maternelles d’accéder directement aux commodités. À l’époque, cette rénovation avait permis de moderniser les locaux. En 2000, après le départ en retraite de Claudine Breyne, directrice, l’école Immaculée-Conception et l’école Saint-Joseph fusionnent pour donner naissance à l’actuelle école Saint-François, sous la direction de Bernard Desmarchelier.

 En 2006-2007, l’école Saint-François s’agrandit. Deux nouveaux bâtiments sont construits de part et d’autre de l’école et permettent d’accueillir tous les enfants sur le site de la rue de la Latte. L’ancienne école Saint-Joseph, quant à elle, est transformée dans la foulée pour la construction du collège Saint-Thomas. Dix années ont passé et cet été, l’école Saint-François a vécu une nouvelle rénovation spectaculaire dans le bâtiment central qui était le plus ancien.

 Bâtiment central rénové en 2017

IMG_6931 compressé w.jpg

Une nouvelle répartition des classes, un couloir de circulation rénové, un bloc sanitaire agrandi, de nouveaux carrelages, de nouvelles ouvertures de fenêtres côté jardin, telles sont les réalisations opérées pour le plus grand bien des enfants. Ces travaux ont été accompagnés d’une remise à neuf du chauffage, de l’électricité et du réseau informatique qui dispose d’ores et déjà de la fibre optique. Les nouveaux couloirs de circulation permettent de relier l’ensemble des bâtiments (anciens et nouveaux). Des marquises seront installées devant les entrées principales du bâtiment ainsi qu’une verrière pour relier le préau central. De nombreuses réunions de travail de l’organisme de gestion (Ogec), présidé par Amaury Vercoutere, avec la participation de l’équipe enseignante dirigée par Samuel Leroy et l’Association des parents d’élèves (Apel), ont précédé cette rénovation étudiée en étroite collaboration avec l’Association foncière Tourcoing et environs (AFTE), propriétaire des bâtiments de l’école catholique.

Image18.jpg

Image19.jpg

 Équipement numérique

 Les travaux ont été réalisés sous la maîtrise du cabinet d’architecte Zéthos. Le coût des travaux a été financé en partie sur fonds propres, complété par un emprunt de 300 000 euros sur quinze ans. L’école Saint-François ainsi rénovée permet d’accueillir les élèves dans des locaux adaptés et modernes, disposant de tableaux numériques interactifs dans toutes les classes, de tablettes, le tout dans un environnement verdoyant et sécurisé. La première tranche, la plus importante, des travaux de rénovation est maintenant terminée, ils seront achevés pendant les vacances de la Toussaint. À la rentrée des classes de septembre, plus de 312 élèves ont rejoint l’une des plus belles écoles de Roncq et développeront, au cours de l’année, le projet pédagogique autour de la faune et la flore.

 Pascal Deneuville

 L’école Saint-François 3, rue de la Latte à Roncq Tél. 03.20 46 68 06

www.saintfrancoisroncq.fr

Directeur : Samuel Leroy - 11 classes – 312 élèves : Maternelles : 121 – Primaires : 191

 ----------------

 Rénovation de toitures

à l’école Saint-Roch

Image17.jpg

 Profitant des vacances d’été, une partie des toitures de l’école Saint-Roch au Blanc Four a été rénovée et mise en conformité. La salle de garderie et la salle de motricité des maternelles ont été dotées d’une nouvelle couverture en remplacement de l’ancienne, qui datait de l’origine du bâtiment. À la rentrée, 208 enfants ont rejoint les sept classes de l’école Saint-Roch, sous la direction de Mme Sandrine Fourmantrouw.

 Pascal Deneuville

 L’école Saint Roch - 112 rue de Lille à Roncq Tél : 03 20 94 25 69

www.scolasite.net/site/f/f79h/?page_id=12

Directrice : Mme Sandrine Fourmantrouw : 7 classes – 208 élèves : Maternelles : 88 – Primaires : 120

 ----------------

Juin 2017

À DIEU

Hommage à Bernard Bigo

 Image13.jpgLe 19 juin dernier, devant une très nombreuse assemblée dans l’église Saint-Piat pour la cérémonie des funérailles de Bernard Bigo, tous les membres de l’équipe d’animation paroissiale (EAP) et du conseil économique de notre paroisse ont exprimé à sa famille et à ses amis leur tristesse bien sûr, mais aussi leur immense gratitude. Vous ignorez vraisemblablement son nom, peut-être reconnaîtrez-vous son visage ? Et pourtant, si vous avez entre vos mains ce bulletin paroissial, c’est d’une certaine façon grâce à lui ! Bernard dirigeait le conseil économique de notre paroisse depuis de longues années. Rappelons ici que

la mission de ce conseil, présidé par notre curé, le père Jean-Baptiste, est de gérer les ressources financières, de veiller à l’entretien et au bon fonctionnement des moyens et des installations que la paroisse utilise ou dont elle dispose. Il travaille en lien avec l’EAP. Le financement du bulletin paroissial fait partie des attributions du conseil. En clair, si le déficit constaté pour la réalisation de votre journal paroissial est comblé actuellement, c’est grâce aux choix budgétaires validés par Bernard…

 Mais, bien au-delà de cela, Bernard a mis toutes ses compétences et ses talents au service de notre paroisse. C’est souvent dans l’ombre, sans jamais se mettre en avant, qu’il accomplissait sa mission ; toujours avec dévouement et efficacité, soucieux de contribuer le mieux possible à la vie matérielle de notre Église. C’était une de ses manières de témoigner concrètement de sa foi chrétienne et de l’Évangile auprès des autres. Qui sait par exemple que Bernard est l’auteur d’une très intéressante synthèse des activités de notre paroisse, du recensement de tous les services qui la composent et d’une perspective sur le futur de nos paroisses ? Un des autres aspects de sa fonction au sein du conseil, et non le moindre, était d’assurer la liaison et parfois les négociations, soit avec le diocèse de Lille, soit avec notre municipalité. Chaque fois Bernard a recherché la conciliation des points de vue, les solutions les meilleures pour le bien de tous. Saluons ici sa mémoire. Suivons son exemple. Poursuivons sa tâche.

 Merci à toi Bernard. À Dieu

 Philippe Pollet

 ----------------

Le vitrail mystère...

Image14.jpg

 

 

 

Dans notre numéro précédent, nous avons fait figurer en couverture un vitrail représentant la Résurrection. Plusieurs d’entre vous nous ont demandé où est situé ce vitrail, symbole de notre paroisse du Christ Ressuscité ! Eh bien levons le voile sur ce mystère : il s’agit du vitrail situé sur la partie droite du transept de l’église Saint-Roch. Bravo à ceux qui avaient deviné !

 ----------------

 

La Saint-Wandrille, première bière d’abbaye

 Les moines de l’abbaye de Saint-Wandrille deviennent brasseurs, en vue d’assurer des  ressources économiques pour la vie de la communauté et l’entretien des bâtiments.

 Image24.jpg

C’est en cette abbaye que le frère Thomas Zanetti, originaire de Roncq, a été ordonné diacre par monseigneur Jean-Charles Descubes, archevêque de Rouen en décembre 2015. Devant la nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus, les moines de Saint-Wandrille, abbaye située en Normandie à 30 kilomètres de Rouen, ont recherché une nouvelle activité en harmonie avec leur vie de prière. Dans le cloître du XIVe siècle, une frise sculptée représentant du houblon a été comme une invitation pour les moines à produire eux-mêmes une bière de qualité.

 Un projet communautaire

Au printemps 2015, la décision est prise de démarrer une production de bière. Les travaux commencent en janvier 2016 et en mai, le matériel de brasserie est livré à l’abbaye. Le père abbé a nommé deux frères pour se former auprès de maîtres brasseurs français et s’exercer au brassage. La formation des frères brasseurs s’est faite au lycée agricole de Douai. C’est ainsi qu’a été mise au point la recette originale et unique de la bière Saint-Wandrille, avec l’aide et le conseil de professionnels de la bière. Le projet est entièrement piloté par les moines qui ont mis au point les outils qui permettent de commercialiser cette bière : choix de la bouteille, des étiquettes, des emballages…

 Brasserie St Wandrille c.jpg

Les revenus obtenus vont permettre la réfection d’une aile de l’abbaye, menacée d’effondrement, l’ouverture d’une nouvelle hôtellerie pour des retraitants de plus en plus nombreux, la consolidation des ruines de l’ancienne abbatiale et la restauration du cloître gothique.

 Abbaye St Wandrille Travaux de restauration c.jpg

La bière de Saint-Wandrille est une blonde, tirant sur l’ambrée, bière de caractère, assez épicée mais ronde et rafraîchissante, élaborée au monastère et produite exclusivement avec

des céréales et du houblon cultivés en France. Cette bière est la seule à ce jour produite en France par des moines, au sein de leur monastère. La première commercialisation de la bière a commencé dès la fin de l’été 2016, et une journée d’inauguration s’est déroulée à l’abbaye le 1er décembre en présence de nombreux médias.

  À l’instar de l’abbaye du Mont-des-Cats plus près de chez nous avec son célèbre fromage, ou l’abbaye de Tamié en Savoie, n’hésitez pas à profiter de vos vacances pour vous rendre dans les abbayes où les moines développent leur savoir-faire pour faire vivre leurs communautés et entretenir le patrimoine architectural.

 Vous pourrez vous procurer cette fameuse bière, à consommer bien entendu avec modération, à l’abbaye de Saint-Wandrille ainsi qu’à la boutique de l’artisanat monastique de Lille.

 Pascal Deneuville

 

Des commandes peuvent également se faire par Internet en vous rendant sur le site de l’abbaye de Saint-Wandrille : www.boutique-saintwandrille.com/

 

 Abbaye St Wandrille Vue aérienne c.jpg

Abbaye Saint-Wandrille, 2 rue Saint-Jacques - 76 490 Saint-Wandrille-Rancon

----------------

 La nouvelle vie d’un petit orgue roncquois

Image12.jpg Image13.jpg

Roland Deceuninck et son orgue.

  La musique est libre, elle est façonnée par l’homme de mille et une façons. Elle est un langage universel mais l’exprimer par un seul instrument et un seul musicien, c’était lancer un défi au génie humain... Celui-ci a été relevé en donnant naissance aux différentes orgues à vent contemporaines.

 L’enjeu d’un chef de chœur c’est toujours d’élever son groupe choral, de travailler les œuvres pour les mettre au plus haut niveau de l’exigence musicale. C’est ainsi, que pour y parvenir, l’ancien chef de chœur de l’église Saint-Piat, Roland Deceuninck, fait l’acquisition d’un petit orgue pour écrire ses œuvres musicales et accommoder moult cantiques à la voix de ses chantres. Suite au décès de Roland en décembre 2011, son épouse Gisèle et sa fille Dominique n’ont pas souhaité que cet orgue tombe dans l’oubli. Elles ignorent qu’à l’autre bout du monde, à Madagascar, le petit séminaire Kianjasoa du père Marie-Théophile de Fianarantsoa est totalement démuni de ce type de matériel musical.

 C’est alors que la Providence s’en mêle et s’ingénue à faire le lien entre l’offre et la demande en la personne du père Jean-Baptiste de la paroisse de Roncq. L’affaire est aussitôt conclue, Gisèle et Dominique l’offrent gracieusement pour le séminaire, très contentes que cet instrument reprendra du service dans le domaine religieux. En leur for intérieur, elles savent bien que Roland aurait été satisfait de voir son orgue revivre de cette façon, même s’il ne pouvait imaginer que ce serait à 9 000 kilomètres de chez lui. Grâce à l’implication de Bruno Cosyn et de ses amis, l’instrument est déménagé pour le conditionner. En effet, un si long voyage demande une protection de professionnel. Encore quelques étapes : enlèvement, transport, emballage, stockage et notre petit orgue prend la direction de Madagascar et le diocèse d’Ambositra. «Bon vent» petit orgue, participe encore longtemps à la mission que le Créateur a confiée à l’universalité musicale, trait d’union entre les hommes de toutes langues.

 Merci à Giselle et Dominique Deceuninck.

 Didier Stehlé

 ________________________________

Juin 2017

REGARD

Le meilleur pâtissier de France ?

 Les plaisirs sucrés de la gastronomie française ont en commun la simplicité, celle des recettes et des ingrédients faciles à trouver. Prenons un exemple. Vous avez des œufs, de la farine, du beurre et du sucre. Vous pouvez réaliser un quatre-quarts, ce gâteau dans lequel tous les composants sont à poids égal. Mais ce qui lui donnera un goût inoubliable c’est la pincée d’amour, la dose de tendresse et le zeste d’émotion qu’on y glisse avant la cuisson. Parce que la cuisine c’est comme l’amour : une question de transmission, de patience et de durée. Les recettes gastronomiques permettent de perpétuer la tradition pour le plus grand bonheur des gourmets. En politique, on peut de temps en temps s’inspirer des recettes de cuisine. Notre nouveau chef d’État pourrait apparaître le meilleur pâtissier de France en dosant avec habilité pour les quatre quarts des Français son autorité, son doigté, et son affection pour tous les Français, tous ces traits de caractère qu’on peut attendre de lui sans oublier sa sensibilité, son optimisme, sa confiance aux jeunes et son dévouement pour la France. Ça peut marcher !

 Daniel Lelion

________________________________

Avril - Mai 2017

La vie de la Paroisse en images : 

  Image4.jpg

Le 13 avril, le jeudi saint commémorant la Cène, a été marqué par le traditionnel lavement des pieds entre des paroissiens de tous âges, des membres de l’EAP et le père Jean-Baptiste qui reproduit le geste du Christ avec ses apôtres. La célébration était animée par la chorale Saint-Roch.

 

Image6.jpg

Le lendemain, vendredi saint, ce fut le chemin de croix à 15h et la célébration de la croix à 19h.

 Image7.jpg

  La veillée pascale du 15 avril était animée par le groupe d’animation des messes de la paroisse. Deux autres messes le jour de Pâques ont été proposées, l’une à l’église Saint-Piat, l’autre à la maison La Colombe.  Image8.jpgImage9.jpgLes collégiens de Saint-Thomas ont participé nombreux à la messe des professions de foi le 30 avril à Saint-Piat et ils étaient de retour dans l’église le 5 mai pour une messe de la résurrection particulièrement recueillie, au cours de laquelle le père Jean-Baptiste a fait preuve d’une remarquable pédagogie liturgique !

 Image10.jpgD

Des Roncquois étaient présents à Lille pour l’accueil de monseigneur Antoine Hérouard.

 Image11.jpg

Le 7 mai une assistance nombreuse a participé à la messe des familles. Rappelons que ces messes, qui donnent lieu à une animation particulièrement enlevée et des assemblées un peu rajeunies, sont proposées les premiers dimanches de chaque mois.

________________________________

Avril 2017

L’aumônerie catholique et le service de la communion

à la Clinique Saint-Roch

Image16.jpg

Lors de la messe du 11 février, weekend de la santé, le père Jean-Baptiste, au nom de l’évêque, a envoyé en mission les équipes d’aumônerie (douze personnes) et de la communion (dix-neuf personnes). Trois personnes de l’aumônerie visitent les malades les mardis après midi et sont à leur écoute, plus de mille visites par an. Et le dimanche à la clinique, quatre paroissiens donnent la communion aux personnes qui le demandent. 

Ces services d’Église sont un geste de foi, une démarche fraternelle de la communauté chrétienne envers ses membres absents. Leur rôle consiste à apporter une présence et un témoignage d’amour, faisant le lien avec la communauté des chrétiens. L’écoute constitue le plus beau des cadeaux. Chacun rend grâce pour ces moments vécus et porte dans sa prière les personnes visitées. C’est un grand bonheur pour tous d’accomplir ces services qui invitent à nourrir sa foi. Chaque année, la paroisse propose aux malades de la clinique le sacrement du réconfort. C’est un moment intense auquel beaucoup de malades participent. Voici quelques témoignages de personnes donnant la communion (certains font aussi partie de l’aumônerie).

 «J’ai reçu un appel» ; «Dans chaque personne rencontrée, il y a une foi différente » ; «Je suis à l’écoute» ; «Je m’enrichis, je me ressource, je me nourris» ; «J’avance dans ma foi et je l’enrichis» ; «Je reçois et j’apporte un réconfort aux malades : expérience extraordinaire, ce regard du malade qui me remercie» ; «J’apporte la présence du Christ avec respect» ; «Je fais Église» ; «Je fais un lien avec la paroisse, en nommant le lieu où l’eucharistie a été célébrée, en apportant des nouvelles de la paroisse» ; «Je suis joyeux(se) d’avoir la foi, je me grandis spirituellement, je me remets en question» ; «Quelle responsabilité d’aller porter le corps du Christ, mais quelle joie !» ; «Je partage l’Évangile avec les autres, quelle richesse !» ; «Je rencontre parfois des situations difficiles, parfois lourdes, mais je les assume, et les dépose dans la prière»…

 À la suite d’une forte demande, nous avons le projet de créer sur Roncq une équipe du Service évangélique des malades. Nous sommes à la recherche de bénévoles qui désireraient adhérer à ce service d’Eglise. Voici les numéros de téléphone de Geneviève Chatiliez : 06 84 87 50 15 et Sylvie Pollet : 06 14 55 26 21.

 Geneviève Chatiliez et Sylvie Pollet

________________________________

Avril 2017

HUMEUR

Déchristianisation : un pas de plus…

Le cri d’alerte que nous lancions dans ce journal dès le 24 avril 2012 sur les gestes délibérés de déchristianisation n’était malheureusement pas infondé : l’article se terminait par l’hypothèse d’un changement dans la datation des événements historiques avec la suppression de l’expression «avant J.C.». Eh bien, c’est chose faite. Idée venue des États-Unis, vous découvrirez désormais «avant n.è.» pour «avant notre ère». Bêtise, quand tu nous tiens…

 Bernard Declercq

 ---------------------------------

REGARD

Lettre à Jésus

Cher Jésus, j’ai téléphoné à ton Père pour lui demander conseil. Il ne m’a toujours pas répondu. Il est sourd ? Son téléphone est en dérangement ? Il est fâché contre moi ? Peut-être est-il trop accaparé à s’occuper de ce qui ne va pas bien dans la vie de tous les jours. Et, en ce moment, il a bien du travail ! Les gens se sentent mal dans leur peau. Ils ont des problèmes d’argent et de santé. La folie de certains entraîne des attentats. Des populations entières fuient la tyrannie dans certains pays. Je crois cependant que tu as choisi la bonne époque pour venir sur terre. Hérode n’a pas eu à sa disposition des drones pour te localiser. Heureusement ! Tu n’as pas eu à répondre aux questions saugrenues et indiscrètes des journalistes de la télé concernant la trahison de Judas et le reniement de Pierre. Tu as échappé au journal de 20 heures pour expliquer tous tes miracles et ta résurrection. Quant à tes apôtres, ils n’ont pas eu besoin de téléphone pour te retrouver après ton départ de l’Ascension et tisser la toile qui nous a permis de te connaître aujourd’hui. Finalement, tu ne nous as laissé qu’une seule chose importante : la joie de croire que, sur notre route, lorsque nous croisons un signe d’amour, c’est bien toi qui es là parmi nous. Et pour cela, merci Jésus !

 Daniel Lelion

________________________________

Février - Mars 2017

La vie de la Paroisse en images : 

Image6.jpg

Le 11 février 2017  a eu lieu la célébration d’envoi en mission de plusieurs services paroissiaux : l’équipe d’animation paroissiale, l’accompagnement des funérailles et le service de communion de la clinique Saint-Roch. Occasion de mettre à l’honneur des bénévoles qui œuvrent le plus souvent dans l’ombre

Image8.jpg

Le 12 février 2017, comme chaque année, le père Jean-Baptiste a procédé à l’onction des malades. Une cérémonie empreinte de simplicité et d’émotion

Image7.jpg

Image9.jpg  Les dimanches 5 février, 5 mars et 2 avril 2017, l’église Saint-Piat a résonné des notes et des chants accompagnant désormais systématiquement les messes des familles. L’assistance nombreuse lors de ces célébrations toniques a participé avec beaucoup de coeur à ces moments de prière et de communion intergénérationnelle. Ludovic Vanoverschelde a été chaleureusement remercié pour le dévouement avec lequel il travaille dans l’ombre à l’appui technique des messes des familles.

 

Image10.jpg  Le soir du mercredi 1er mars 2017 avait lieu la traditionnelle cérémonie des Cendres qui a rassemblé une assistance nombreuse, venue marquer l’entrée en carême, période préparatoire à la grande fête de Pâques.

 

 

L’expérience des années précédentes ayant été concluante, une rencontre veillée de carême s’est déroulée le mercredi 15 mars 2017 dans les locaux de la ferme du Vinage chez M. et Mme Couvreur. Ce fut l’occasion d’un échange sympathique entre les participants prêts à renouveler l'initiative.

                                         Image12.jpg

________________________________

Avril 2017

GRAINES DE PAROLES

Une année de caté en famille

Image11.jpg

 Il était une fois une petite graine, un petit mot plantés, et qui, avec le temps, beaucoup d’amour, de passion, de partage, d’entente, de pardon, d’échanges ont fait plein de petits jusqu’à donner des «paroles». Ce sont ces paroles que parents et enfants de CE1 ont échangées cette année lors du parcours catéchétique «Graines de paroles» durant cinq temps forts : «Fête connaissance», «Existemps», «Incroyable aventure», «Je, tu, moi, nous» et «Des mots pour le dire». Cette année, les rencontres se sont déroulées alternativement sur Halluin et Comines puisqu’elles s’adressaient aux paroisses de Notre-Dame-de-la-Lys (Halluin), de l’Épiphanie (Comines et Wervicq) et du Christ-Ressuscité (Roncq) de novembre 2015 à mars 2016. Les enfants, un peu inquiets au départ, ont été vite rassurés et heureux de participer à des ateliers manuels, ludiques et éducatifs, avec une partie de l’équipe d’animation et une adolescente qui a apporté un vent de jeunesse. Quant aux parents, ils ont échangé leurs sentiments, leurs points de vue sur des textes d’Évangile mais plus particulièrement sur des thèmes chers à la famille, laissant aller leurs émotions joyeuses, mais parfois tristes aussi, avant que leur enfant leur montre fièrement sa réalisation. Enfin, ensemble, nous terminions par une petite célébration avec le diacre d’Halluin, Didier Robe ou de Comines, Jérôme Duprez, au cours de laquelle les enfants venaient déposer leur composition et dire le Notre Père. Nous nous quittions vers midi après deux heures riches de partage et dans l’attente de nous retrouver le mois suivant. Alors, avis aux familles dont les enfants entreront en CE1 en septembre prochain. La documentation sera remise aux élèves par l’instituteur(rice) à la rentrée scolaire. À bientôt.

 L’Equipe d’animation de Graines de paroles

Véronique Buirette, Véronique Windels, Didier Theys, Valentine Delannoy, Didier Robe, Jérôme Duprez,

Savannah Windels, Gwenaëlle Feret et Eugénie Vanoverschelde.

________________________________

Janvier 2017

Comment être la lumière de Jésus ?

Telle est la question qui fut posée aux paroissiens lors de la messe des familles de janvier. Voici des extraits de leur réflexion.

Image13.jpg

 La lumière de Jésus commence par un bonjour, un sourire : cela fait rayonner la lumière autour de nous et éclaire nos vies. Être positif et joyeux, montrer le bon côté des choses et prendre plaisir à faire plaisir. C’est minimiser les nombreux petits tracas journaliers, c’est les tout petits riens du quotidien. C’est être franc, dévoué et pur. C’est chanter lorsque l’on a des difficultés.

 C’est aider les autres, rendre visite aux malades, aux personnes seules. C’est savoir les accueillir et donner du bonheur. C’est passer du temps avec les autres et être disponible, les écouter, partager des rencontres, réconforter, inviter l’autre et savoir recevoir. C’est prendre le temps de se parler, d’appeler l’autre. C’est ouvrir notre esprit, accepter les autres religions mais surtout ne pas avoir peur de montrer notre foi. C’est croire et faire confiance… C’est lutter contre les discriminations, accepter la contradiction, reconnaître la différence et être tolérant. C’est s’ouvrir aux autres sans jugement, accorder un sincère soutien aux migrants, c’est défendre le plus faible.

 C’est aimer son prochain… C’est transmettre cette lumière diffusée par Dieu. Ce sont les engagements qui nous aident à faire face aux difficultés de la vie. C’est aussi un mot gentil, de l’amour et de l’amitié à partager. C’est un regard plein de douceur. C’est réconforter quelqu’un. C’est donner de l’importance aux petits détails qui donnent confiance et espoir. C’est notre façon d’être. Pour nous parents, c’est être la première lumière pour nos enfants, c’est encourager et féliciter, donner le bon exemple.

 C’est aussi la paix, l’espoir, le partage, le pardon… On trouve la lumière dans l’Évangile, dans la prière, les sacrements de réconciliation, dans l’Esprit saint. C’est prier plus et se signer lorsque l’on passe devant une église. C’est apporter notre joie et la communiquer avec le Christ. C’est la présence de Dieu dans mon quotidien. C’est aussi voir la lumière au bout du tunnel, c’est la lumière d’un phare pour guider les marins. C’est une lampe torche qui nous aide à voir dans le noir.

C’est notre volonté de célébrer la messe autrement, un défi ? Une remise en question ? Une séance de caté…

 Propos recueillis

par Isabelle Wavrant

________________________________

Février 2017

L’église Saint-Roch :

quel avenir pour nos célébrations ?

 

101 (1).jpg

Dans notre numéro de décembre, nous écrivions que l’église Saint-Roch serait fermée jusque mars. C’était l’information dont nous disposions lors de l’impression du journal. Nous souhaitions alors attirer l’attention des paroissiens sur les conséquences pour les célébrations de Noël. Depuis, l’information officielle a été complétée, comme la presse locale l’a relaté. Naturellement, comme toujours, votre avis nous intéresse…

 L’église Saint-Roch a été construite en 1867. À l’époque, Roncq est une ville de cinq mille habitants, essentiellement des agriculteurs et des tisserands. La configuration géographique de la commune faisait que la rue de Lille, principale artère de la ville, permettait sur deux kilomètres en ligne droite de se rendre d’un lieu de culte, Saint-Piat, à l’autre, Saint-Roch. En 1905, la loi sur la séparation de l’Église et de l’État prévoit que la municipalité, en tant que propriétaire, entretienne les bâtiments de culte. C’est ainsi que Saint-Piat est réhabilitée. Une importante restauration est effectuée au début des années 2000.

 En 1995, les deux paroisses sont réunies en une seule appelée «Paroisse du Christ Ressuscité». Roncq compte en 2016 environ treize mille habitants et a la vocation de se développer.

 Rénovation importante mais partielle

En 2009-2010, toujours grâce aux fonds communaux, c’était au tour de l’église Saint-Roch d’être rénovée. Du moins en partie seulement. La toiture, les vitraux et la façade sont refaits, ainsi que le parvis et la place Jean-Baptiste Villain. On pouvait raisonnablement penser que l’intérieur de l’édifice (le plafond, l’électricité et les peintures) aurait été restauré aussi.

 Les dégradations s’amplifient

En novembre dernier, la ville décide de fermer l’église pour des raisons de sécurité : le plafond se désagrège et tombe en morceaux, la chaudière ne fonctionne plus. C’est sans doute le résultat d’un manque de travaux depuis bien longtemps. Chacun sait qu’un bâtiment non entretenu se détériore très vite. La mairie annonce que la ville n’a pas le budget pour financer cette restauration. 

«Pourquoi avoir fait l’extérieur si c’est pour laisser pourrir l’intérieur ?», entend-on souvent à Roncq.

«Le nombre de paroissiens ne justifie plus l’entretien de deux églises», répond la mairie. On peut rétorquer que les deux lieux de culte sont là non seulement pour accueillir les pratiquants du samedi et du dimanche mais aussi pour d’autres cérémonies. Depuis 2006, la paroisse de Roncq a connu 961 baptêmes, 270 mariages et 780 funérailles.

 Une communauté vivante

Certaines fêtes religieuses attirent beaucoup de monde : Noël, les Rameaux, la veillée pascale, les professions de foi des jeunes, le 15 août, la Toussaint… Une fois par mois, la messe des familles rassemble de nombreux fidèles. En septembre, la fête des cartables réunit bien des écoliers. On peut répondre aussi que la paroisse fait appel à bon nombre de Roncquois pour rendre service à des mouvements. Un guide publié en 2012 fait état de tout ce qui existe dans la paroisse du Christ Ressuscité comme l’éveil à la foi des 3-6 ans, les chorales, le mouvement chrétien des retraités, etc. Et, comme c’est écrit dans le livre «La paroisse de Roncq, d’hier et d’aujourd’hui» édité en 2011 : «La paroisse est surtout l’affaire des hommes et des femmes qui la composent. Elle évolue avec les mœurs, les vocations et la place des chrétiens dans la société. Elle reste une espérance dans l’avenir.»

 Fermer définitivement l’église Saint-Roch serait quelque part amputer la commune d’une de ses richesses essentielles : la foi dans la lumière de l’Évangile. Un débat public a été annoncé sur le sujet. Pour être utile, il serait souhaitable qu’il intervienne après une expertise précise d’un spécialiste et l’évaluation des frais. Nous y participerons vertueusement. À bientôt.

Daniel Lelion pour le comité de rédaction

choeur St Roch Réduit.jpg

__________________________________

Décembre 2016 - Janvier 2017

La vie de la Paroisse en images : 

Messes des familles

Image1.jpg

Les paroissiens ont maintenant pris le bon rythme : chaque premier dimanche du mois, ils participent à la messe des familles. Depuis notre dernière édition, deux célébrations ont eu lieu (outre la messe de Noël) : les dimanches 4 décembre et 5 janvier à 10h45. Le groupe d’animation des messes est fidèle au rendez-vous. Les enfants aussi. Les servants de messe sont souvent nombreux pour l’occasion : il n’est pas rare que le groupe de huit soit au complet, ajoutant ainsi un peu de solennité aux messes.

Image2.jpg

Concert d’Hugues Fantino

Image3.jpg

Une fois encore, le chanteur chrétien a créé une ambiance chaleureuse le 22 décembre. Entouré de choristes et de musiciens dont une partie de Roncquois, Hugues Fantino est resté fidèle à sa réputation de dynamisme et, comme souvent, le groupe «Chante avec les mains» traduisait simultanément les paroles en langage des signes pour les malentendants. Un surcroît de pêche !

Célébrations de Noël

Image4.jpg  Lors de la messe de 17h, l’église Saint-Piat était déjà bien remplie, les chaises supplémentaires ayant été très utiles. Mais à 19h ce fut l’assemblée des grands jours et heureux étaient ceux qui avaient trouvé place assise. Dans les deux cas, l’animation a favorisé la participation dynamique de la communauté paroissiale, heureuse de se rassembler autour de la crèche. Comme l’an dernier, les baptisés de l’année étaient invités à retrouver la communauté chrétienne dans laquelle ils ont été accueillis. Par ailleurs, comme chaque année, la fête de la Nativité a été célébrée lors d’une messe émouvante à la maison de retraite La Colombe.

Image5.jpgImage6.jpg

Vœux de la paroisse

Image7.jpg C’était le 15 janvier 2017. Au cours de la messe de 10h45 animée par la chorale Saint-Roch, les familles des défunts de l’année se sont vu remettre un lumignon commémoratif. À l’issue de la célébration, le père Jean-Baptiste et l’équipe d’animation paroissiale ont présenté leurs vœux aux nombreux paroissiens réunis. La présentation a été relevée de la prestation vocale très appréciée de Marielle Duroule, décidément artiste complète : c’est elle qui avait peint (par l’arrière !) la toile de la Nativité pendant la célébration de Noël ! Puis ce fut le verre de l’amitié servi au fond de l’église dans une atmosphère de chaleureuse convivialité, signe de la vitalité de la communauté paroissiale. Image8.jpg

___________________________________

Février 2017

REGARDS

4,5 milliards mais...

 4,5 milliards d’euros, c’est le montant global de la générosité des Français en 2015 si l’on en croit le chiffre diffusé par l’Institut des dirigeants d’associations et fondations. Cette somme est calculée par l’administration fiscale qui se base sur la déclaration des impôts sur le revenu des Français. C’est, il faut le souligner, 4 % de plus qu’en 2014. C’est un signe encourageant en ces temps de morosité ambiante. Ce sont les associations concernant l’environnement et la recherche médicale qui sont les «préférées» des donateurs. L’Alsace, la Franche-Comté et la Bretagne se classent en tête. Si l’on peut se réjouir de ces chiffres, on peut être gêné, voire embarrassé. Pourquoi ? Parce que ces records révèlent, à leur insu, que la pauvreté en France augmente tout le temps. De plus, il y a quelques mois, le Secours catholique dénonçait l’accroissement d’une certaine «pauvrophobie», ce mépris pour les pauvres affiché sans scrupule. Derrière ces 4,5 milliards se cachent, sans doute, beaucoup de manques, de souffrances, de désespérances, d’amertumes, de tristesse.

 Daniel Lelion

___________________________________

Décembre 2016

LE SAVIEZ-VOUS

L’arbre de Noël, une tradition chrétienne

Contrairement à une idée reçue, l’arbre de Noël n’est pas une coutume païenne germanique mais une tradition chrétienne associant deux symboles religieux : la lumière et la vie. L’arbre du paradis, au Moyen Âge, était utilisé dans les représentations théâtrales, pour symboliser le paradis. Après la disparition des Mystères de cette époque, l’arbre du paradis restera un des symboles des festivités de Noël. On établit ainsi une correspondance entre la création de  l’humanité en Adam et Ève et la naissance de Jésus.

LA CROIX : n° 39155, 22/12/11, www.la-croix.com

___________________________________

Novembre-Décembre 2016

La vie de la Paroisse en images : 

Image5.jpg

1

 

Le mardi 1er novembre a eu lieu la messe annuelle des défunts animée par la chorale Saint-Roch. Au cours de cette messe, les équipes d’accompagnement des funérailles ont été saluées et ont rappelé les noms des défunts de l’année écoulée.

 Image6.jpg C’est le dimanche 2 octobre qu’avait lieu la traditionnelle «messe des cartables » animée par le groupe d’animation paroissial. Les enfants étaient invités à déposer leur cartable au pied de l’autel et le père Jean-Baptiste a lancé à cette occasion l’année de catéchèse.

Image7.jpg

 

Image8.jpgC’est un vrai défi qu’a relevé Jean-Marie Dujardin, laïc dominicain, samedi 5 novembre, lors d’une conférence sur le Rosaire en l’église Saint-Piat. En effet, là où certains sont rebutés par le caractère répétitif des chapelets qui le composent, il explique comment le Rosaire nous renvoie aux références évangéliques. Comment le «oui» de Marie est une richesse qui nous ramène à Jésus et aux valeurs trinitaires de la foi chrétienne. La conférence est en corrélation avec le titre du livre : Le Rosaire, chemin d’Évangile, vendu 9,80 euros au profit des pèlerins n’ayant pas les moyens financiers de se rendre à Lourdes. M. Dujardin nous a confié qu’un autre livre serait bientôt disponible : Contempler la miséricorde, de l’émerveillement à prière (éd. Salvator).

Image9.jpg

 

 Image10.jpg

 

 

 

 

 

 Image11.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chaude ambiance, malgré la température automnale, pour la messe des familles du dimanche 6 novembre ! Les nombreux enfants présents ont apporté à l’autel les panneaux qu’ils avaient réalisés à l’effigie des grands témoins chrétiens. Et la participation du groupe d’animation des messes, sous la direction de Stéphanie Carré, a été appréciée. Image12.jpg

Samedi soir 5 novembre, les anciens combattants ont rendu hommage aux victimes de toutes les guerres. Après le dépôt d’une gerbe au monument commémoratif de l’église, ils ont participé à une messe célébrée par le père Dominique Desplanque. Ce dernier a invité la nombreuse assemblée à prier pour les dix membres de l’UNC décédés cette année, ainsi que pour les victimes militaires et civiles des conflits récents, en y associant les victimes de Daech.

 

Image3.jpg

Retour d’une statue de la Vierge à Roncq

 La pédagogie de Don Bosco est basée sur la confiance : «Sans confiance, pas d’éducation», disait-il. Quoi de plus logique alors qu’une Vierge de confiance pour un établissement scolaire ? Sollicité par l’école du Cours Notre-Dame-Immaculée (CNDI) à Tourcoing, j’ai cherché une statue de la Vierge pour le nouvel oratoire. André Lemahieu m’a offert une statue. Elle est d’un bloc, en tilleul. Elle s’inscrit dans une démarche de prière suite à la catastrophe aérienne du mont Sainte-Odile en 1992. Suite au journal télévisé, et l’annonce du matin : deux enfants étaient saufs. André a immortalisé l’événement dans le bois. L’école du Cours Notre-Dame-Immaculée a modifié son oratoire, le père Guy Foutrain a offert une œuvre plus importante et moins fragile. Ainsi, la Vierge d’André devait revenir à Roncq, comme promis. Je suis heureux de savoir Marie accueillante, via sa représentation de bois, témoin de l’accueil confiant dans la démarche pédagogique et pastorale du collège Saint-Thomas. Je suis heureux d’avoir été vecteur de la confiance d’André, pour sa dévotion à Marie, et la promesse – tenue – que je lui fis.

 J.-F. Berghe, ancien directeur du CNDI

___________________________________

Décembre 2016

REGARDS

Attention, nouveau-né dangereux !

Nous avons déjà publié dans ces colonnes un article sur la suppression progressive de toute référence chrétienne dans notre société (des noms de saints dans les éphémérides télévisées à la suppression des crèches de Noël). Chacune de ces atteintes est semble-t-il mineure. Pas de quoi se battre, en somme. Sauf que chaque atteinte accentue pas à pas la déchristianisation ambiante. Les tenants d’une «laïcité primaire», reviennent en cette fin d’année sur le devant de la scène. Ils ont saisi le Conseil d’État pour aboutir à l’interdiction pure et simple des crèches dans l’espace public ! Le jugement est peut-être rendu au moment où ce journal paraît. Quel qu’il soit, il en préfigure d’autres car nos radicaux sont obstinés. Ils ne sont pas gênés d’alimenter des débats d’une autre époque en déphasage complet avec les urgences du moment. Il faut croire que cet enfant démuni dans sa mangeoire présente un réel danger...

 Bernard Declercq

 ___________________________________

 Octobre 2016

REGARDS

Même pas peur

J’emprunte le titre de cette rubrique à cette jeune Française qui l’avait écrit sur un carton, lors d’une manifestation, en janvier 2015. Cette réaction intervenait après le carnage de Charlie Hebdo.

Depuis, bien des drames se sont déroulés. Et le «même pas peur» de cette jeune fille est un peu comme un bras d’honneur aux assassins. Elle nous incite à la joie de vivre dans ce monde de brutes, dans cette agitation violente. La joie de vivre tempère les malheurs du monde, les corrige, les adoucit, les apaise.

Vive la braderie de Lille, les vide-greniers de la Vallée de la Lys, le 15 août fêté dehors sous un soleil éclatant. Laissons les politiciens s’injurier à propos du terrorisme. Je leur préfère, et de loin, celles et ceux des jardineries qui rivalisent dans les soins qu’ils apportent à leurs plantations. Ils parlent d’engrais, de comment obtenir une haie qui pousse vite et bien. Certains sont heureux du retour des abeilles. D’autres parlent des prouesses des athlètes paralympiques de Rio. D’autres, enfin, évoquent les souvenirs d’un voyage de cet été extraordinaire, exceptionnel et insolite.

Mais pourquoi, me direz-vous, évoquer tout cela en pleine période tourmentée ? Justement, parce que la vraie vie, elle est là et que cette vie-là ne fait qu’ajouter un peu de bonheur au monde, car il serait fou d’oublier la vie.

Une vie qu’il faut aimer sans mesure ni complexe.

 Daniel Lelion

___________________________________

Septembre 2016

GROS PLAN SUR LE CATÉCHISME À RONCQ

Le catéchisme a fait sa rentrée à Roncq !

Quelques précisions pour mieux comprendre son fonctionnement.

Image13.jpg

Dès l’âge de 3 ans

Les enfants ont la possibilité de se retrouver avec leurs parents le mercredi après-midi à la maison paroissiale Saint-Piat. Après avoir échangé à partir d’une histoire racontée, ils vivent en famille une activité nouvelle et découvrent ensuite un passage de l’Évangile.

Contact : Laureline au 03 20 94 32 04.

  Vers 7 ans

Les enfants peuvent participer avec leurs parents à Graines de Paroles. Cinq rencontres sont organisées dans l’année à Roncq, à Comines ou à Halluin. Les enfants découvrent un thème avec une pédagogie adaptée à leur âge pendant que les parents discutent du même thème avec un animateur. La réflexion part du vécu pour ensuite être éclairée avec la parole de Dieu. Parents et enfants terminent ensemble par un temps de prière animé par un diacre.

  Suivent ensuite les trois années de catéchisme

Les rencontres ont lieu le mercredi ou le samedi de 9h à 10h30, à la maison paroissiale Saint-Piat, selon un calendrier préétabli. Après un rassemblement en grand groupe, les enfants se retrouvent en petites équipes, accompagnés de parents ou grands-parents. Ces derniers ayant reçu le déroulé de la séance facilitent les échanges. Un temps de prière, tous ensemble, termine la rencontre. L’année est ponctuée de temps forts liés à l’année liturgique (Toussaint, Noël, Pâques, Pentecôte). Les parcours proposés par le diocèse sont utilisés. La pédagogie part de l’expérience personnelle pour être reliée à la parole vivante de la Bible, aux témoins de la foi et à la liturgie. En parallèle, les enfants qui le souhaitent peuvent se préparer à la première eucharistie.

Contact : Véronique Buirette (animatrice pastorale, paroisses de l’Épiphanie et du Christ ressuscité)

Tél. 06 69 58 15 13 veronique.buirette68@gmail.com

 Au collège Saint-Thomas

Des propositions de pastorale ou de catéchèse, selon les niveaux, se déroulent pendant une heure tous les quinze jours. Des temps forts et des retraites diocésaines sont organisés au cours de l’année. Les jeunes qui le souhaitent peuvent se préparer au sacrement du baptême, de la première eucharistie ou à la profession de foi.

Contact : Tél. 03 28 35 08 45 www.college-saint-thomas-roncq.fr

 Les jeunes du collège Paul Éluard

sont invités à participer à l’Aumônerie d’enseignement public (AEP). Ils se retrouvent une fois par mois, le samedi matin à la maison paroissiale Saint-Piat de Roncq ou à la maison paroissiale d’Halluin. La réflexion est centrée sur le vécu et l’actualité. Elle est prolongée par des temps de prière et concrétisée par des actions de solidarité et des miniséjours. Les jeunes qui le souhaitent peuvent se préparer aux sacrements (baptême, première eucharistie, confirmation) ou à la profession de foi.

Contact : Carine Forte - jeunesdeshautsdelys@orange.fr - Tél. 06 26 47 35 38.

Éléments recueillis par E. Cosyn

 ___________________________________

Juin à Septembre 2016

La vie de la Paroisse en images : 

 Image3.jpg

Image4.jpg

Le dimanche 5 juin, l’église Saint-Piat «affichait complet» et vibrait avec les premiers communiants et leurs familles. Une cérémonie vivante et pleine d’espérance.

--------

Image5.jpg

 C’est désormais la tradition, une fois l’an la paroisse du Christ Ressuscité célèbre ses couples jubilaires. C’était le dimanche 12 juin à Saint-Piat. Beaucoup d’émotion pour les familles venues en nombre entourer leurs anciens encore bien jeunes pourtant !

--------

Image6.jpg 

La Nouvelle EAP

On l’attendait depuis plusieurs mois, c’est le 26 juin qu’a eu lieu la cérémonie de présentation officielle de la nouvelle EAP (équipe d’animation paroissiale) désormais constituée de Marie-Odile Lepoutre, Laurence Liagre, Didier Stehlé et Bruno Ackou. Simultanément, l’équipe des servants de messe qui s’étoffe de façon prometteuse a été mise à l’honneur et l’année catéchétique a été clôturée.

---------

Image7.jpg

Image8.jpg

Pèlerinage 2016 à Lourdes

Les cinq jours de pèlerinage à Lourdes sont tout simplement inoubliables, pas seulement parce que l’on est avec plein de jeunes mais surtout parce que l’on mélange les générations. C’est très enrichissant ! Les nombreux partages avec Dieu, avec les pèlerins accompagnés et avec les jeunes nous rendent heureux ! La rencontre avec Dieu est aussi très importante, on en sort grandi !

----------

Image9.jpg  

Image10.jpg

Image11.jpg

Le voyage paroissial du 3 juillet 2016

Voyage paroissial du 3 juillet. Cette année, la sortie annuelle de la paroisse de Roncq a mené le groupe d’une centaine de personnes de découvertes en découvertes. Tout d’abord, le marché aux fruits rouges de Noyon au pied de l’ancienne cathédrale qui a connu le sacre royal de Charlemagne en 768. Ce marché n’est pas commun, il présente, outre les divers fruits rouges, de nombreux produits artisanaux originaux, des animations et des stands de dégustation. La deuxième étape a emmené les participants à l’abbaye d’Ourscamp. La chapelle qui est en cours de rénovation a accueilli les voyageurs pour une messe célébrée par le père Jean-Baptiste. Les frères (Serviteurs de Jésus et Marie) ont mis à notre disposition une petite salle avec les commodités nécessaires, le lieu n’est pas bien grand mais a permis d’abriter tout le monde pour le pique-nique. Les cars nous ont ensuite emmenés à Compiègne. Chacun a choisi son musée. Celui du Palais impérial a eu la préférence ; il est majestueux et indescriptible dans ses aménagements, son mobilier et ses richesses, sans oublier ses jardins. Un petit crochet par le majestueux château de Pierrefonds pour le retour, et tout le monde rentre satisfait de ce petit avant-goût de vacances.

-----------

Image12.jpg

Francine et Michel MATHON mis à l'honneur

Francine et Michel Mathon ont été fort légitimement mis à l’honneur le 27 mai dernier en recevant la médaille de l’Assemblée nationale des mains du député-maire qui a déclaré : «Ce couple est la parfaite illustration d’une vie ouverte sur les autres, une vie d’engagements multiples dans les associations, la famille, la paroisse et la vie de la cité. Un couple indissociable qui a conduit des actions avec humilité, celles des petites mains qui contribuent à la réussite des plus grandes entreprises. C’est un engagement profond et quotidien, en toute discrétion. Francine et Michel, c’est que du bonheur, bonheur d’être à deux : à deux mais toujours tournés vers le service aux autres.»

------------

Image1.jpgLa flamme d’un artiste s’est éteinte dans notre paroisse

André Lemahieu est décédé le 11 avril 2016.

Il laisse des œuvres dictées par ce que nous pourrions appeler un instinct créatif : sculptures, chants, écrits et lettres. Son art, imprégné de mysticisme religieux, a engendré des réalisations que nous connaissons tous : la chapelle de l’Esprit saint au 19 rue de la Briqueterie, mais aussi une symbolique de la Résurrection , statufiée sur l’église Saint-Roch ou encore sur le presbytère Saint-Piat, ceci pour rappeler le nom de la paroisse nouvelle de Roncq : paroisse du Christ Ressuscité. Il a sculpté de nombreuses œuvres en bois ou en pierre à l’occasion de rencontres ou de fêtes. Désormais, repose en paix André, ce que tu as façonné de tes mains restera ton témoignage visible ; certes, un artiste reste impénétrable dans son chemin de pensée, c’est par son art qu’il tente de communiquer avec les autres.

------------

Image2.jpg

Rentrée du parcours Alpha

Première soirée du parcours Alpha le mardi 15 novembre, de 20h précise à 22h30, à la salle Jacques Brel, 57 rue de Tourcoing à Linselles. Comment donner du sens à sa vie et prendre la bonne direction ? Faites l’expérience d’Alpha, tout peut arriver autour d’un repas…

Bénédicte Fournier Tél. 07 78 38 73 86 après 19h                                              alphahautsdelys@gmail.com

---------------

 ___________________________________ 

Avril - Mai 2016

La vie de la Paroisse en images : 

L’avenir des journaux paroissiaux

Image1.jpg

Le 21 mai s’est tenue à Merville une rencontre autour des questions de contenu et de diffusion des journaux paroissiaux du diocèse de Lille. Daniel Lelion, Sylvie Pollet et Roselyne Allard représentaient l’équipe de rédaction de votre journal à cette réunion. L’occasion de constater à quel point Roncq fait figure de privilégiée dans ce domaine, au moins en termes d’équipe de rédaction et de diffusion. Nous sommes pourtant moins gâtés en financement que d’autres…

 --------

Nouvelle équipe d’animation paroissiale (EAP)

Le renouvellement partiel de l’EAP a eu lieu en ce début d’année 2016. La nouvelle équipe sera officiellement envoyée en mission lors d’une cérémonie solennelle le dimanche 26 juin prochain. Agnès Vandenbroucke, Isabelle Honoré et Cécile Bigo arrivent au terme de leur mandat et sont remplacées par Marie-Odile Lepoutre et Laurence Liagre. Nous souhaitons déjà la bienvenue aux nouvelles et remercions les sortantes pour tout le travail accompli. Nous aurons l’occasion de reparler en détail de ces changements dans notre numéro d’octobre.

  --------

Messe des familles

Image2.jpg

Comme tous les premiers dimanches du mois, le groupe d’animation des messes a agrémenté les liturgies à Saint-Piat le 2 avril et le 5 juin, et à Saint-Roch le 1er mai. À chaque fois, au moins un chant nouveau vient élargir le répertoire du groupe. L’assistance peut découvrir la grande variété des créations de chanteurs chrétiens d’aujourd’hui ou retrouver des chants plus anciens qui n’ont pas vieilli.

--------

Profession de foi

Image3.jpg

Le collège Saint-Thomas de Roncq organisait le 22 mai les professions de foi des élèves de cinquième à Saint-Roch lors d’une messe paroissiale animée une fois encore par le groupe d’animation renforcé par l’animateur du collège. Ce fut un temps fort que les jeunes garderont en mémoire.

Image4.jpg 

--------

Visite des évêques

Image7.jpg

Image6.jpgLe 24 mai avait lieu à Linselles une rencontre de toutes les équipes d’animation paroissiale du doyenné suite au synode provincial. Ce fut pour chaque paroisse l’occasion de présenter ses réalisations, ses problèmes et ses espoirs. Ce fut aussi pour nos évêques, messeigneurs Ulrich et Coliche, l’occasion d’encourager le travail en cours et de prendre note des difficultés à surmonter et des moyens à prévoir. Bruno Ackou était ce soir-là le porte-parole très écouté de notre paroisse du Christ-Ressuscité.

Nous reparlerons de cette rencontre dans le prochain numéro.

--------

Éveil à la foi

Image8.jpg

Le 25 mai, à la maison paroissiale Saint-Piat, les tout-petits de l’éveil à la foi ont vécu leur dernière rencontre de l’année. Chaque mercredi après-midi, les enfants de 3 à 7 ans et leurs parents sont invités à échanger à partir d’une histoire racontée, puis à vivre en famille une activité nouvelle avant de terminer par un passage d’Évangile. N’hésitez pas à prendre contact avec Laureline au 03 20 94 32 04.

 --------

L’été avec le père Théo

Image9.jpgComme l’an passé, le père Jean-Baptiste ayant l’intention de passer les mois de juillet et août à Madagascar, il convenait de lui trouver un remplaçant intérimaire. C’est le père Théo qui assurera cette mission.

Originaire de Madagascar également, il a déjà passé plusieurs années en France et il ne sera pas dépaysé. Nous non plus !

Sachons l’accueillir comme il le mérite !

___________________________________ 

Juin 2016 - REGARDS

 « Les exemples vivants sont d’un autre pouvoir (1) »

Voilà un chef d’État, celui du Vatican, qui fait simplement ce qu’il dit. En septembre dernier, le pape François a lancé un appel aux paroisses de l’Europe pour que chacune d’elles accueille une famille de réfugiés. Le journal d’avril Roncq, deux églises une cité le rappelait en page 6 dans cette même rubrique : «Regards» . En effet, le 16 avril dernier, après une visite sur l’île grecque de Lesbos, le souverain pontife a ramené dans son avion douze Syriens musulmans dont six mineurs qui vivent désormais à Rome et pour l’instant entièrement pris en charge sur le budget du Vatican. Pour ces trois familles, c’est une délivrance. Par ce geste, le pape François veut réveiller la conscience de l’Europe et favoriser l’accueil inconditionnel de réfugiés. C’est un acte hautement généreux et habile pour faire pression sur une Europe de plus en plus fermée sur la question migratoire. Et puis, douze réfugiés pour mille deux cents habitants (population du Vatican) c’est mathématiquement un réfugié pour cent habitants. Si on adoptait ce calcul en le portant à un pour dix mille, le problème serait résolu.

Daniel Lelion

(1) Pierre Corneille

 ___________________________________   

Janvier - Février - Mars - Avril 2016

La vie de la Paroisse en images : 

Image2.jpg

Jean-Claude Gianadda

Le 8 mars 2016 en l’église Saint-Piat a eu lieu une veillée prières avec Jean-Claude Gianadda, chanteur chrétien engagé en Église. Les chrétiens d’Orient, irakiens et syriens en particulier, ont été au cœur des chants et des intentions de la soirée. Ils étaient aussi omniprésents sur les photos poignantes qui ont ému l’assistance nombreuse. Certains spectateurs venaient de Bruxelles pour écouter cet auteur compositeur qui n’a rien perdu de l’enthousiasme de ses débuts.

Concert de printemps

Pour la septième année consécutive, un concert paroissial a réuni une soixantaine de musiciens et choristes de toutes générations. Cette année, c’est un concert de printemps qui nous était proposé le 20 mars en l’église Saint-Piat. Quatre organistes, trois trompettistes, cinq guitaristes, un saxophoniste, une flûtiste et une percussionniste ont accompagné une cinquantaine de choristes dans cet après-midi printanier. La chorale Saint-Roch, le groupe d’animation des messes, la chorale In Memoriam se sont succédé dans des répertoires variés autour d’un point commun : le renouveau et le dynamisme que symbolise le printemps. L’ensemble des intervenants et le public ont clôturé ce beau moment en reprenant Emmenez-moi de Charles Aznavour de façon très vivante et colorée.

Image3.jpg

 

Image4.jpg

 

 

Image5.jpg

 

 

 

 

Image6.jpg

 

Image7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Célébrations de la semaine sainte :

Image8.jpg

Rameaux

Le 19 mars à Saint-Piat et le 20 mars à Saint-Roch ont eu lieu les cérémonies du dimanche des Rameaux. Troisième fête la plus fréquentée après Noël et Pâques, les Rameaux ont, cette année encore, réuni une assemblée très fournie, chaque famille emportant la traditionnelle branche de buis qui sera disposée en bonne place dans la maison.

Image9.jpg

 

Image10.jpg

 

 

 

 

 

 

Jeudi saint

Le 24 mars, à l’occasion du jeudi saint, l’église Saint-Piat avait pris des allures de salle de banquet pour commémorer la Cène et l’institution de l’eucharistie. Le père Jean-Baptiste a une nouvelle fois reproduit le geste symbolique du Christ auprès de ses disciples en lavant les pieds de paroissiens de tous âges. Le tout avec Pierre Desmyttère à l’orgue et la chorale Saint-Roch ainsi que Marie-Annick aux chants.

Image11.jpg

 

 

 

Image12.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Image13.jpg

Veillée pascale

Le samedi 26 mars, la veillée pascale était célébrée à Saint-Piat en compagnie du groupe d’animation des messes et la messe solennelle du jour de Pâques avait lieu cette année à Saint-Roch. Les deux célébrations se sont déroulées devant des églises pleines. Les circonstances horribles de la semaine précédente ont peut être amené encore plus de fidèles qu’à l’habitude pour porter les intentions des victimes de la barbarie... Cette année, Pâques prend un sens plus grave : décidément oui, les forces de l’amour l’emporteront sur les forces de la mort.

 ___________________________________  

Image15.jpg

«Église Portes Ouvertes» continue avec Émile Gamain

 Merci à Émile Gamain, de la paroisse du Christ Ressuscité, qui a pris la responsabilité du service «église portes ouvertes», suite à un article paru récemment dans notre journal paroissial. En effet, profitant du marché le mercredi matin, l’église Saint-Piat est ouverte ce jour-là de 9 heures à 12 heures. Deux personnes sont toujours présentes à ces heures d’ouverture pour assurer ce service apprécié. Rappelons que, toujours à Saint-Piat, le deuxième mercredi de chaque mois a lieu l’adoration du saint sacrement de 11h15 à midi.

Daniel L.

 ___________________________________  

Image14.jpg

Pascal Demette, diacre permanent, est décédé

C’est avec stupeur que nous avons appris, le 25 janvier 2016, le décès à 52 ans de Pascal Demette, diacre permanent dans le diocèse d’Arras. Originaire d’Halluin, Pascal vivait depuis quinze ans à Lestrem dans le Pas-de-Calais avec son épouse Hélène Merlevede, ancienne Roncquoise (fille de Georges et Francine que beaucoup connaissent). Mariés depuis vingt-huit ans, ils ont cinq enfants. Pascal était responsable sécurité des systèmes d’information de Leroy Merlin, Hélène, maman au foyer. Ordonné diacre le 17 octobre 2010 par monseigneur Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras, il a accompli ses missions principalement dans la paroisse Sainte-Famille en Bas Pays et dans les paroisses environnantes des diocèses d’Arras et de Lille. Il s’était beaucoup investi dans les préparations au mariage, aux professions de foi et des baptêmes des secteurs de Lestrem, Laventie et Beuvry.

 Opéré d’urgence suite à une brutale dissection aortique, il n’a pas survécu à l’opération.

La messe de funérailles concélébrée par monseigneur Jean-Paul Jaeger et à laquelle assistaient tous les prêtres et diacres du secteur, a été précédée du mot d’accueil lu par les enfants de Pascal. Pascal avait souhaité que cette messe soit néanmoins pleine d’espérances. «Seigneur, aide-moi à être le chemin sur lequel mes frères marcheront pour rejoindre la place que tu leur destines», tel est le message laissé par Pascal à sa famille et à ses nombreux amis. Nous le remercions pour son engagement et sa disponibilité dans l’exercice de son ministère au sein de l’Église. Précisons que Pascal a contribué bénévolement à l’informatisation de la gestion des écoles catholiques de Roncq.

 Nous associerons Pascal à nos prières et présentons à sa famille toute notre amitié et notre compassion.

 Pascal Deneuville

___________________________________ 

Avril 2016 - REGARDS

 Au secours Mowgli !

 J’ai cherché Mowgli à Calais. Je ne l’ai pas trouvé pour l’instant. Vous savez le héros du livre de la jungle, celui qui a été recueilli et protégé par Bagheera, la panthère et Baloo, l’ours. Dans le conte de Kipling, Shere Khan, le redoutable tigre, ne respecte pas la loi de la jungle. Il tue par plaisir. Heureusement, Mowgli est défendu par ses amis. Un jour, Mowgli rencontre une séduisante fillette qui puise de l’eau en chantant. «Elle est très jolie», s’exclame Mowgli. «Je vais juste lui parler». Il s’approche. La fillette lui sourit et ils disparaissent tous les deux. «Adieu !» murmurent en choeur Bagheera et Balou. Voilà une histoire qui se termine plutôt bien.

 Dans la jungle de Calais, c’est différent. Des migrants vivent dehors. Ils sont très nombreux. Quelques-uns habitent, entassés dans des conteneurs, ces espèces de bunkers destinés à «héberger» tant bien que mal ces réfugiés. Beaucoup espèrent toujours passer à l’étranger. Mais la plupart n’ont aucun espoir de quitter la France pour mener ailleurs une vie meilleure. En septembre dernier, le pape François a lancé un appel aux paroisses de l’Europe pour accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret pour préparer l’année sainte de la miséricorde. Qu’en est-il ? La préfecture risque prochainement de prendre un arrêté d’expulsion !

Au secours Mowgli !

 Daniel Lelion

___________________________________ 

Février 2016

Et s’il n’y avait plus de «petites mains» ?

 Image 10.jpg  Savez-vous que dans notre paroisse du Christ Ressuscité, qui regroupe nos églises Saint-Piat et Saint-Roch, de nombreux bénévoles veillent au bon fonctionnement de la vie paroissiale ? Nos églises pourraient-elles fonctionner et se développer sans toutes ces «petites mains» qui mettent leurs talents à leurs services ?

 Qui se charge de l’animation pastorale ? Qui range les chaises après les offices ? Qui s’occupe du catéchisme de nos enfants ? Qui entre en relation avec les familles endeuillées ? Qui assure les préparations aux baptêmes et aux mariages ? Qui installe des fleurs dans l’église ? Qui anime nos cérémonies par les chants ? Qui assure les permanences à la maison paroissiale pour accueillir les paroissiens ? Qui gère la comptabilité ? Qui rédige les articles et assure la diffusion du journal paroissial ? Qui réalise le nettoyage de l’église ? Qui réalise la feuille hebdomadaire ? Qui assure la surveillance de l’église Saint-Piat chaque mercredi matin ? Qui gère les sites Internet de la paroisse ?...

 Oui, qui ? Sinon ces «petites mains» bénévoles qui assurent dans l’ombre un travail remarquable. Que toutes ces personnes soient ici remerciées pour leur dévouement et leur disponibilité au service de notre paroisse. Chacun donne de son temps et de ses compétences pour la bonne marche de nos églises.

 Mais un bon nombre de ces bénévoles avancent en âge et la tâche devient lourde pour eux. Nous avons tous des talents et un peu de temps à donner pour que vive notre paroisse.

 Si vous disposez d’un peu de temps libre, n’hésitez pas à déposer vos coordonnées, adresse, téléphone ou adresse mail, dans la boîte aux lettres de la maison paroissiale Saint-Piat, 1 rue des Arts à Roncq, en précisant le domaine dans lequel vous souhaiteriez apporter votre concours (par exemple : nettoyage des églises ou distribution du journal paroissial, ou permanences ouverture de l’église le mercredi, etc.).

 Venez rejoindre une de ces équipes de bénévoles dans laquelle vous avez votre place. Vous serez accueilli à bras ouverts.

 On compte sur vous !

 Pascal Deneuville

___________________________________ 

 

Novembre, Décembre 2015 et Janvier 2016

La vie de la Paroisse en images : 

Image 1.jpg 1

Le 29 novembre 2015, monseigneur Ulrich, archevêque de Lille, rendait visite à notre paroisse. Il a d’abord rencontré les responsables des associations et mouvements paroissiaux dans la salle Catry, avant de concélébrer la messe en l’église Saint-Piat et d’aller à la rencontre des plus jeunes avec qui il a posé pour notre journal.

 

Image 2.jpg

 Image 4.jpg

 Dans le cadre de la préparation à Noël, le groupe des Jiti proposait le 13 décembre à Saint-Piat un concert qui a enchanté les participants. De Tu es bon à C’est Noël chaque jour chacun a pu mêler sa voix à ces chants connus de la grande majorité. Une soirée pleine d’émotion.

 

Image 3.jpg3

 

Toujours dans la perspective de Noël, le 20 décembre c’est Hugues Fantino, cette fois, à Saint-Roch, qui faisait vibrer une assistance fournie au son de ses jolies mélodies tantôt pleines de dynamisme, tantôt méditatives. Encore une soirée mémorable…

 

 

 

Image 5.jpg

4 Comme chaque année à pareille époque, le père Jean-Baptiste a célébré une messe de Noël auprès des pensionnaires de la maison La Colombe. Joie et émotion au rendez-vous…

 

Image 6.jpg5 À l’occasion de la fête de la Nativité, les paroissiens avaient le choix entre trois célébrations dans les deux églises de la paroisse : 17h à Saint-Piat, 19h à Saint-Roch pour la veillée et 10h45 à Saint-Piat le lendemain. Lors de la messe des enfants à 17h, les baptisés de l’année ont été mis à l’honneur. La crèche a attiré petits et grands avec l’arrivée de l’enfant-Jésus.

 

 

Vœux aux paroissiens le samedi 16 janvier à 18h30 à l’issue de la messe dite pour la circonstance dans la salle Jules Gille, le père Jean-Baptiste et l’Équipe d’animation paroissiale (EAP) ont présenté leurs vœux aux paroissiens venus en nombre. Après le bilan 2015 et les perspectives 2016, le maire, Vincent Ledoux, a exprimé à son tour ses vœux à la communauté paroissiale. Entre chaque intervention, Hugues Fantino a enchanté l’assistance avec les musiciens de la paroisse. Un verre de l’amitié a clôturé cette sympathique rencontre.

Image 7.jpg

 ___________________________________  

 CLINIQUE SAINT-ROCH

 L’aumônerie hospitalière : c’est parti !

 Image 8.jpg

La clinique Saint-Roch de Roncq est le seul établissement hospitalier situé sur notre doyenné. Depuis de nombreuses années, un service de communion aux malades y est assuré chaque dimanche. Pour accentuer la présence chrétienne en semaine, le doyenné vient d’y créer une aumônerie hospitalière. Sylvie Pollet, coordinatrice de ce nouveau service, témoigne :

 Pourquoi une aumônerie ?

Certaines personnes hospitalisées sont favorables à un peu de visite pour rompre une solitude due à la durée de leur convalescence. C’est pour cette raison que le doyenné a mis en place une équipe d’aumônerie en septembre dernier avec le soutien de la pastorale de la santé du diocèse.

 Parlez-nous de cette équipe.

Les membres du service d’aumônerie sont des paroissiens des communes du secteur : Roncq, mais aussi de Bondues, d’Halluin et de Tourcoing. Répartie pour moitié d’hommes et de femmes, l’équipe actuelle se compose de quatorze personnes. Tous ces bénévoles ont effectué une formation sur «L’écoute de celui qui souffre» nécessaire pour pratiquer cette mission particulière.

Comment s’effectuent les visites ?

En accord avec la direction de la clinique, ces rencontres s’effectuent le mardi après-midi. Le personnel de santé nous signale les demandes de visites et les cas de solitude avérée. Chaque membre de l’aumônerie se limite à de courtes visites afin de respecter la quiétude du malade. La spiritualité peut, ou non, être abordée à la seule demande du malade et la communion reste un service proposé par l’équipe du dimanche matin indépendamment de l’aumônerie. Basée sur l’empathie, la visite peut être simple, souvent profonde et sincère, parfois intense lorsqu’on touche à l’essentiel…

Les autres rencontres

Comme l’an dernier, les malades qui le souhaitent pourront recevoir courant 2016 le sacrement du réconfort et de la guérison proposé par le père Jean-Baptiste lors d’une cérémonie communautaire. Autre événement : la messe de Noël célébrée chaque année au sein de la clinique qui reste pour le malade un moment fort de recueillement et d’espérance.

C’est aussi cela la mission de l’aumônerie hospitalière…

Être à l’écoute de ceux qui souffrent pour apporter un peu d’espérance.

 Jean-Pierre Martins

 Responsable de l’aumônerie à la clinique

Saint-Roch : Sylvie Pollet

Tél. 03 20 37 08 34 - 06 14 55 26 21

   ___________________________________ 

Janvier 2016

Chapelle du Vœu : bientôt 100 ans !

 Souvenons-nous : 1916, année de guerre terrible pour Tourcoing.

 

Image 9.jpg

Après l’exemple de la destruction de la ville d’Ypres, les Tourquennois cherchent à protéger leur propre ville. Le 30 juin 1916, fête du Sacré-Cœur, ils font, en l’église Saint-Christophe, le vœu de construire une chapelle et un monastère où le saint sacrement serait exposé et veillé, jour et nuit, et à laquelle une communauté religieuse serait rattachée. Vœu confirmé dans toutes les autres paroisses.

 Départ des sœurs

En 2011, les deux dernières sœurs présentes rejoignaient leur nouveau monastère et quittaient Tourcoing. Savez-vous que la chapelle du Vœu, 17 rue Faidherbe à Tourcoing, partie prenante de la paroisse Saint-Pierre est ouverte tous les jours à 8h30 pour la messe puis adoration jusque 12h, et de 14h à 16h après la récitation du chapelet. Le dimanche, la messe est à 9h. La porte est ouverte, n’hésitez pas à la franchir pour une pause, un temps de prière ou de méditation.

 Une publication

Par ailleurs, nous voulons garder une trace de ces cent années par une publication spéciale, rappelant les conditions dans lesquelles ce vœu a été accompli. Le contexte historique, l’histoire et la vie des sœurs, la description de la chapelle et du monastère.

Cet ouvrage illustré sera disponible fin juin 2016 pour l’anniversaire des 100 ans du vœu. Une souscription est ouverte au prix de 10 euros. Vous pouvez ainsi nous aider en nous réservant dès maintenant la publication. (Chèque à envoyer aux «Amis de Tourcoing», 31, rue Faidherbe 59200 Tourcoing.)

Appel à témoins…

Si vous avez des documents ou des souvenirs sur le monastère, la chapelle, les sœurs… n’hésitez pas à nous en faire part. Nous nous tenons naturellement à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

 T. Figeac, R. Nollet, JF. Berghe

 ___________________________________ 

Février 2016

REGARDS

Espérer !

Après les tragiques événements du 13 novembre, la France puis le monde entier ont été interpellés par l’ambiance politique où le domaine de la sécurité a pris une place importante. Certains ont réagi en donnant raison à la violence, car ils ne font plus confiance à l’humain, à l’état de droit, à la démocratie. Ils perçoivent l’avenir en effaçant tout espoir d’une vie meilleure.

Mais peut-être n’ont-ils pas discerné et entendu celles et ceux qui cultivent encore et toujours

l’espérance et qui donnent à d’autres des raisons de les imiter. Et les exemples ne manquent pas : le pape François, ATD Quart monde, les conférences Saint-Vincent-de-Paul, les chiens-guides d’aveugles, Emmaüs, Habitat et Humanisme, Médecins sans frontière, le Secours catholique, le Secours populaire, les Petits Frères des pauvres…

 Ces héros anonymes ou non prétendent, à leur façon, réconcilier les sociétés qui peuplent l’univers et aspirent à plus d’oxygène démocratique. Beaucoup d’associations et de mouvements veulent remettre le monde à l’endroit en créant de véritables moteurs d’optimisme.

 Pourquoi ne pas les soutenir ?

 Daniel Lelion

 ___________________________________ 

Décembre 2015

Reboiser l’âme humaine

TOUR-EIFFEL-BLEU-BANC-ROUGE.jpg

 

 

Après la tragédie du 13 novembre 2016, nous revient en mémoire la lettre que Julos Beaucarne a écrite à ses amis le soir de l’assassinat de sa femme.

En voici un extrait :

«Sans vouloir vous commander, je vous demande d’aimer beaucoup et plus que jamais ceux qui vous sont proches. Ce monde est une triste boutique. Les cœurs purs doivent se mettre ensemble.

 

Pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. »

 

 ___________________________________ 

Décembre 2015

SAINT-PIAT

Église ouverte le mercredi ? Ça dépend de vous !

 IMG_5724 c.jpgDepuis plusieurs années maintenant, l’église Saint-Piat est ouverte le mercredi matin, le jour du marché.  C’est sur une initiative d’Anne-Jo Tiberghien et Pierre Filez qu’une équipe de paroissiens s’est engagée à assurer des permanences afin que l’église puisse être ouverte à tous, le mercredi matin de 9 heures à 12 heures.

 Sous la houlette de Régis Ferret, seize bénévoles se répartissent régulièrement, par équipe de deux, l’accueil dans l’église. Un planning des permanences est établi pour chaque trimestre. Cette ouverture de l’église Saint-Piat est appréciée par de nombreuses personnes qui peuvent ainsi se recueillir, mettre une intention de prière dans le cahier prévu à cet effet, ou tout simplement allumer un cierge.

 Une église ouverte à tous, en dehors des messes du samedi ou du dimanche, c’est un moment privilégié qu’il est important de conserver et surtout de pérenniser. En effet, suite à de multiples responsabilités associatives, Régis Ferret, l’actuel responsable des permanences, souhaite transmettre le flambeau à une nouvelle personne.

 Une réunion d’information est prévue sur ce sujet à la maison paroissiale Saint-Piat le mercredi 16 décembre 2015 à 9 h 30.

 Si vous avez un peu de temps libre, n’hésitez pas à rejoindre l’équipe en place. Vous serez les bienvenus.

 Votre église ouverte le mercredi ?

Vous y tenez ? On compte sur vous !

 Pascal Deneuville

 ___________________________________ 

Octobre-Novembre 2015

La vie de la Paroisse en images : 

 Image2.jpg

Le dimanche 29 novembre, l’évènement, c’est la visite de l’archevêque de Lille, monseigneur Laurent Ulrich, que l’on voit ici en compagnie d’illustres Roncquois à Lourdes en juin dernier. Nous retracerons cette visite en détail dans notre prochain numéro.

 Image3.jpg

C’est désormais une tradition, la messe des cartables permet aux enfants des écoles de Roncq de bien démarrer l’année scolaire. Le dimanche 4 octobre, le père Jean-Baptiste a béni les cartables tandis que les musiciens du groupe d’animation donnaient le meilleur d’eux-mêmes pour le bonheur de tous.

 

 Image1.jpg

Le septième concert annuel de la paroisse sera cette année un concert de printemps, le 20 mars à 16 heures en l’église Saint-Piat. Beaucoup d’artistes mêleront leurs talents pour un après midi musical : violonistes, trompettistes, organistes, guitaristes, choristes, auxquels se joindront les enfants des écoles Saint-François et Saint-Roch. Encore un bon moment en perspective !

Image4.jpg

 Image5.jpg

  

___________________________________

Mai - Octobre 2015

La vie de la Paroisse en images : 

 

Image2.jpg

  

Les 29 et 30 mai, une formation des équipes de la future aumônerie de la clinique Saint-Roch s’est tenue à la
maison paroissiale Saint-Piat. Parmi les participants, huit Roncquois très contents de ce week-end.

 

 

 

Image1.jpg

CLINIQUE SAINT-ROCH DE RONCQ
Aumônerie hospitalière

La clinique Saint-Roch de Roncq est le seul établissement hospitalier situé dans notre doyenné. En complément du service de communion aux malades du dimanche, nous souhaitions développer notre présence chrétienne dans cette clinique par la mise en place d’une aumônerie hospitalière pour visiter les malades le mardi après-midi. Cette démarche est soutenue par une formation et un accompagnement personnalisés.
Si vous aimez les contacts et souhaitez partager cette belle mission d’aumônerie à la clinique auprès de nos frères et soeurs qui souffrent… vous êtes les bienvenus. Merci à celles et ceux qui accepteront de participer à ce service du mardi après-midi. Nous aurons l’occasion de reparler de cette aumônerie dans un prochain numéro. Pour tous renseignements, veuillez vous adresser à : 

Sylvie Pollet – 06 14 55 26 21

 

Image3.jpgLe dimanche 7 juin, Saint-Piat célébrait les premières communions. Une belle cérémonie recueillie et animée par le groupe de musiciens du Christ Ressuscité.

 

 

 Image4.jpg

 

  Lors de la traditionnelle messe du 15 août, la météo a obligé l’assistance à se retrouver dans l’église Saint-Piat. Pour mieux admirer la statue de la Vierge. 

 Image5.jpg C’est le 30 août que cette année les membres de la chorale Saint-Roch ont choisi de réaliser leur sortie annuelle à Desvres. Au programme, le musée de la  céramique, un repas typique chez «Mémère Harle» à Wirwignes et la découverte de l’église du XVe pour terminer par le village des métiers d’art. Une journée amicale et très ensoleillée.

 Image6.jpg  Image7.jpg

Le 28 juin à Saint-Piat, une cérémonie très poignante a mis à l’honneur six couples jubilaires qui fêtaient leurs vingt, trente et quarante ans de mariage. Nous leur adressons ici toutes nos félicitations et nos meilleurs voeux de bonheur… prolongé !  

Image8.jpg

  Les 19 et 20 septembre se sont tenues les Journées du patrimoine. Ce fut l’occasion pour les amateurs de témoignages du passé de découvrir des trésors peu connus de nos églises.

 

  Image9.jpg Comme annoncé dans notre précédent numéro, cet été le père Jean-Baptiste a été remplacé par le père Herman. Ce dernier a très rapidement réussi son intégration dans la communauté paroissiale qui lui en est reconnaissante. 

 

 

 

 

 Image10.jpg

  
Image11.jpg

 Image12.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  Dans le courant du mois de juillet, une équipe de volontaires anonymes a procédé à la restauration de trois statues de Saint-Piat : sainte Bernadette, sainte Thérèse et Notre-Dame de la Treille. Bravo pour ce travail discret et très réussi. 

 Image13.jpg

 Le 21 juin à Saint-Roch, la messe de fin d’année scolaire de l’école Saint-Roch fut un moment très sympathique.

 

 

  

 

 Image14.jpg

 Les Paroissiens en pèlerinage

  

 Image15.jpg

 

 

 

 

 

 L’assistance recueillie dans l’église d’Amettes.       La Chartreuse de Neuville-sous-Montreuil.

Pour la quatrième année consécutive, un pèlerinage était organisé le 23 août dernier par la paroisse du Christ Ressuscité.
Deux cars ont été affrétés pour la sortie paroissiale annuelle. La première étape emmène les voyageurs à Notre-Dame de Lorette pour la visite de l’Anneau de la mémoire. Les excursionnistes vivent une émouvante plongée d’une heure dans le passé glorieux de notre pays, pour un temps de profonde réflexion sur la  tragédie qui a laissé une trace écrite de près de 580 000 noms sur les plaques de cuivre de l’Anneau de la mémoire.
La découverte se poursuit ensuite pour vivre un recueillement intense à la basilique de Notre-Dame de Lorette et dans la nécropole qui l’entoure, comme un moment de communion avec les âmes de nos soldats.

La seconde partie du voyage emmène les pèlerins sur les pas de saint Benoît Labre à Amettes. C’est le père Herman qui célèbre la messe pour nos paroissiens, suivie d’un pique-nique agréable dans la salle paroissiale de ce lieu de pèlerinage.

  ___________________________________

Avril - Mai 2015

La vie de la Paroisse en images : 

Image1.jpg Image2.jpg

 Semaine sainte

Pour le jeudi saint, l’église Saint-Piat avait été transformée en une grande salle de repas,  figurant celui de la Cène au cours de laquelle Jésus fit le geste symbolique de laver les pieds de ses disciples. Des paroissiens de toutes générations ont renouvelé ce geste riche de sens. Lors de la veillée pascale, deux adultes ont reçu le sacrement du baptême. Nathalie, nouvelle baptisée donne ci-dessous un témoignage porteur d’espérance pour la vitalité de notre communauté chrétienne.

 Image3.jpg Image4.jpg

 Profession de foi

 Le dimanche 19 avril 2015, dans le cadre de la messe paroissiale, les collégiens de Saint-Thomas ont renouvelé les promesses de leur baptême. Une célébration vivante qui restera gravée dans leur mémoire. 

Image6.jpg Image5.jpg 

 Messe des familles

 Comme tous les premiers dimanches du mois, les familles étaient invitées les 3 mai et 7 juin à participer à une messe animée par les choristes et les musiciens de la paroisse. La prochaine aura lieu le dimanche 5 juillet à Saint-Roch.

  -------------------------

Image9.jpg

 

 Un profond désir

d’être baptisée

 Témoignage de Nathalie, adulte baptisée au cours de la veillée pascale en l’église Saint-Roch de Roncq le samedi 4 avril 2015.

 Nathalie est responsable d’équipe dans un groupe pharmaceutique régional. Elle est mariée et maman de trois filles de 11 à 17 ans. Au cours du baptême, toute l’assemblée paroissiale a vécu un moment de bonheur. Elle s’y préparait depuis deux années et, aujourd’hui, c’est elle qui nous offre son témoignage.

 

 Comment as-tu vécu la préparation de ton baptême ?

 Le cheminement qui conduit au baptême a été, pour moi, une véritable initiation à la foi chrétienne. J’y ai ressenti progressivement la présence de Dieu et un immense bonheur de me

faire baptiser à Pâques. Au cours de la célébration, le symbole de la lumière m’a particulièrement interpellée.

  Que t’a-t-il apporté ?

 Par le baptême, je suis devenue chrétienne et fière de faire partie de l’Église. Maintenant, j’ai vraiment le sentiment de donner davantage de sens à ma vie. Je me sens plus sereine, ma foi me guide… Il n’est pas nécessaire de tout connaître pour être enfant de Dieu, n’est-ce pas ?

 Propos recueillis par Régis et Jean-Pierre

 

 -------------------------

 __________________________________________________

Février - Mars - Avril 2015

La vie de la Paroisse en images : 

Adoration 

Adoration.jpgLes deuxièmes mercredis de chaque mois, à 11h15 à Saint-Piat, le père Jean-Baptiste expose le Saint Sacrement pour une adoration silencieuse d’une heure. Selon les cas, une vingtaine de paroissiens ou davantage répondent à cette invitation dans un profond recueillement.  

 

 

Cendres 

Le mercredi 18 février, l’entrée en Carême a été marquée par la traditionnelle cérémonie des cendres. Les participants reçoivent alors sur le front une pincée de cendres qui leur rappelle «qu’ils sont poussière et retourneront en poussière». Au-delà de cette formule apparemment triste, il s’agit d’inviter les croyants à miser sur l’essentiel plutôt que sur un corps de chair qu’il faut respecter mais non pas sacraliser à l’excès.

 

Sacrement des malades 

Abbé Jean-Baptiste à la Colombe.jpgLe dimanche 8 février à Saint-Piat, au cours de la messe, ceux qui le souhaitaient ont pu recevoir le sacrement de réconfort et de guérison des malades. Un moment émouvant qui s'est renouvelé à la maison de retraite La Colombe. 

 

 

 

Nettoyage des églises 

Nettoyage Eglises.jpgOn ne les voit pas assez, une équipe de bénévoles de l’ombre se retrouve chaque mois pour nettoyer l’église Saint-Piat de fond en comble. C’est grâce à eux que les paroissiens peuvent profiter de locaux propres à chaque occasion. Une équipe semblable rend un service équivalent à Saint-Roch avec la même fidèle discrétion. Que chacune et chacun en soient vivement remerciés !  

 

Concert de la chorale Jiti

Ce dimanche 15 mars avait lieu au théâtre Sébastopol de Lille un concert mémorable. Les Jiti, chorale fondée en 1956 par la regrettée Odette Vercruysse, ont interprété une trentaine des chants les plus connus parmi les innombrables créations de la célèbre auteure-compositeur-interprète. Pour l’occasion, sept chanteurs chrétiens de renom, de Hugues Fantino à Jo Akepsimas, ont prêté leur concours et contribué à faire de ce rendez-vous un moment fort devant un théâtre plein à craquer. Sur les 1 350 places occupées, les Roncquois avaient fait le déplacement en nombre. Vivement la prochaine ! 

Concert Jiti.jpg

------------------------

 

Sur les chemins de Saint-Gilles

 

Il existe de nombreuses façons de pratiquer un pèlerinage, mais l’association des «Chemins de Saint-Gilles» propose depuis plus de trente ans une démarche particulière, une expérience unique de partage et de spiritualité. Témoignage.

Pélerinage St Gilles - 1.jpg 

 «Comme vers Saint-Jacques de Compostelle, on met ses pas dans ceux des pèlerins du Moyen Âge, en cherchant aussi quelque chose dans les grands espaces et dans les rencontres. Mais on le fait en groupe de vingt personnes guidé durant une, deux ou trois semaines. Chaque année, des itinéraires différents sont organisés pour arriver par étapes à l’abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard. Les pèlerins venus d’horizons différents sont encadrés par un responsable de route, de l’animation spirituelle et un guide. Ce pèlerinage présente trois caractéristiques :

 

La rupture 

On laisse ses habitudes, son confort matériel, toutes sortes de futilités dont le plus souvent nous sommes esclaves. On retrouve ainsi une certaine liberté et disponibilité intérieures. Les lieux d’hébergement sont simples, parfois atypiques et l’on dort souvent à même le sol avec un sac de couchage et un petit matelas isolant.

  

Pélerinage St Gilles - 2.jpgL’intériorité 

Sous la houlette du responsable de l’animation spirituelle, un sujet de réflexion est proposé au groupe pour engager des échanges durant les pauses de la journée. «Venez et voyez» ou «De quoi as-tu soif ?» sont des exemples de thèmes abordés pour que chacun puisse cheminer selon ses convictions. Ces partages se révèlent souvent intenses et la nature s’avère un véritable support pour méditer…

 

 La fraternité 

 Le partage des tâches quotidiennes est organisé pour assurer le bon fonctionnement du pèlerinage. Les repas sont préparés et pris en commun. L’esprit d’équipe est concret.

Au bout de la route, le recueillement dans la crypte de l’abbatiale demeure souvent un grand moment de fraternité. L’association les Chemins de Saint-Gilles propose une démarche de pèlerinage approfondie.


Pour en savoir davantage, connectez-vous sur le site : 

 http://www.cheminstgilles30.cef.fr/

 

Marcher peut être aussi un acte de foi…»

  

Jean-Pierre Martins, pèlerin de Saint-Gilles 

___________________________________________________

 

Décembre 2014 - Janvier 2015

La vie de la Paroisse en images : 

Amitié, enthousiasme, bénévolat

 Chorale In Mémoriam Pierre Filez.jpg

 La relève est assurée. Pierre Filez peut tourner la page car il sait pertinemment que les cinquante choristes qui constituent le groupe In Memoriam continueront avec Martine, Pascale et Bernard d’assurer le service : celui de créer et d’entretenir pour les familles en deuil et pour les assemblées, les conditions de recueillement par les mélodies, des chants judicieusement choisis et parfaitement interprétés, et accompagnés par Jacqueline. In Memoriam a trouvé sa place dans la paroisse depuis bientôt quinze ans, grâce à l’amitié, l’enthousiasme et le bénévolat des choristes qui assurent l’animation d’environ quatre-vingt dix cérémonies par an.

 Merci Pierre !

 Daniel Lelion

  -----------------------

 

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 1.jpg Le samedi 13 décembre 2014, dans le cadre des festivités de Noël organisées par la commune, un concert de Hugues Fantino a attiré une foule impressionnante de toutes générations dans l’église Saint-Piat. Précédé par une rencontre conviviale sous chapiteau avec cup song et dégustation de soupes servies par l’équipe d’animation paroissiale au complet. Le concert a réchauffé les cœurs autant que les corps, le public étant invité à battre des mains (et   il ne s’est pas fait prier !).

 -----------------------

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 3.jpg

La messe des familles de Noël 2014 était animée par le groupe des musiciens et les jeunes choristes. La célébration chaleureuse et émouvante a touché l’assistance, très jeune pour l'occasion.

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 5.jpgEchos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 6.jpg 

-----------------------

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 4.jpg

Salle Jules Gilles Messe Paroissiale

et les voeux de la paroisse

Le samedi 17 janvier 2015 avait lieu, en la salle Jules Gilles, la messe paroissiale à 18h30 suivie de la cérémonie des vœux exceptionnellement ouverte à tous les paroissiens. Un grand moment de convivialité et de recueillement après les événements vécus en ce début d’année.

-----------------------

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 2.jpg

Concert de la nouvelle année 2015 

Dimanche 25 janvier 2015 était organisé à Saint-Piat un concert de la nouvelle année qui a réuni un grand nombre d’artistes, depuis les diverses chorales paroissiales jusqu’aux organistes en passant par des intervenants dont le fil conducteur était le nouvel an, la fraternité et la paix. Auparavant fixée en novembre, la formule de 2015 a été appréciée et sera sans doute reconduite.

 

-----------------------

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 7 - Zanetti.jpg

 Thomas Zanetti, ordonné diacre

Frère Thomas Zanetti a été appelé à la prêtrise.

Le 13 décembre 2014, le frère Thomas Zanetti, moine de Saint-Wandrille (Seine-Maritime) originaire de Roncq, a été ordonné diacre par monseigneur Jean-Charles Descubes, archevêque de Rouen. Des Roncquois étaient présents à l’abbaye pour l’occasion. Thomas a bien voulu raconter, pour nos lecteurs, l’histoire de sa vocation :

: «Il faut remonter à mon enfance : j’ai d’abord voulu devenir pompier, bûcheron… puis un beau jour, j’ai voulu être prêtre. Ce désir s’est installé, mais il s’est aussi modifié pendant mon adolescence, à mesure que je découvrais la vie monastique. Les monastères m’apparaissaient comme des havres de beauté, de silence et de paix où je pourrais mener une vie consacrée au Seigneur dans la prière. C’est par un camp scout que j’ai connu Saint-Wandrille où je suis entré en 2001. Récemment, le père abbé m’a appelé au diaconat en vue du sacerdoce. Dans notre monastère, l’aspect liturgique de ce ministère est bien mis en valeur. Personnellement, je suis surtout heureux de l’exercer pour ce qu’il signifie étymologiquement : le diaconat est d’abord un service.»

 Nous remercions Thomas pour son engagement et sa disponibilité dans l’exercice de son ministère au sein de l’Église.

-----------------------

 Un conseil de doyenné : pourquoi ?

 Composé de personnes représentatives de la diversité sociale, géographique et paroissiale de notre doyenné des Hauts de Lys, le conseil a pour mission d’élaborer et de susciter des projets pastoraux collectifs ou ponctuels.

 Veille pastorale

 Le conseil de doyenné prend en compte les réalités sociales marquantes localement pour réaliser des projets communautaires. En lien avec l’équipe de coordination de doyenné, les curés et les diacres du secteur, il valide et organise des rencontres entre nos six paroisses (du doyenné).

Réalisations

 Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 8 - Conseil Doyenné 1.jpg

 Le conseil de doyenné des Hauts de Lys est réparti en quatre commissions : mouvements, projets, services et communication. Ces équipes rassemblent les compétences pour définir et organiser les projets pastoraux retenus. Pour exemples sur ces trois dernières années, nous citerons : visite de nos évêques en doyenné, passage de Notre-Dame de la Treille dans nos paroisses, témoignages de ce qui se vit en paroisses, renfort de l’équipe du service de communion aux malades à la clinique Saint-Roch, randonnée cycliste «Cycl’Amen», récapitulatif des mouvements apostoliques présents dans notre doyenné, etc.

 

Echos Paroisse N° 170 - Février 2015 - 9 - Conseil Doyenné 2.jpg

 La paroisse parlons-en !

 Chaque paroisse demeure autonome et responsable de son secteur dans la mission apostolique qui est la sienne. Le diocèse et le doyenné soutiennent et accompagnent les paroisses. Le conseil de doyenné et l’équipe de coordination proposent des thèmes de rencontres spécifiques entre semblables pour mieux discerner ce qui se passe dans les clochers voisins. Des animatrices en pastorale soutiennent également les services d’Église en paroisse. Des formations sont aussi proposées en lien avec le diocèse.

 Dialogue

 Pour terminer, faisons écho à la citation du père Claverie, dominicain : «Le mot clé de ma foi est le dialogue. Non pas par tactique ou par opportunisme, mais parce que le dialogue est constitutif de la relation de Dieu avec les hommes et des hommes entre eux.» La foi passe aussi par la rencontre !

 Sylvie Pollet et Jean-Pierre Martins, conseil de doyenné 

___________________________________________________

 Les sages de la modernité

 Au hasard de mes lectures, j’ai retenu l’éditorial du père Gérard Dupraz dans le journal paroissial de Thônes en Haute-Savoie. En voici un extrait.

  «Dans l’Atlantique Sud, à plus de deux mille kilomètres de la côte africaine, vit une petite communauté chrétienne de trois cents âmes sur l’île volcanique de Tristan da Cunha. Il s’agit des descendants de marins naufragés ou de la garnison envoyée par l’Angleterre quand Napoléon était gardé sur l’île de Sainte-Hélène.

Ile de Tristan.jpg

  Cette communauté chrétienne ne retint qu’un seul article pour sa Constitution :

 «Nul ne s’élèvera ici au-dessus de quiconque.»

 

On se met à rêver si tous les partis politiques, tous les États, tous les hommes adoptaient cette même règle…

  En 1961, lorsque le volcan qui avait formé l’île quelques millénaires plus tôt se réveille, tous les habitants doivent quitter les lieux pour l’Angleterre. Ils passent d’une vie archaïque à la modernité… et ils ne sont pas admiratifs ! Ils profitent des inventions modernes, ils apprécient le confort, mais pas cette société humaine du XXe siècle. Aussi, quand le volcan se calme, une grande majorité retournera sur son île, ce qui étonnera beaucoup de Londoniens qui les avaient accueillis. Le plus étonnant, c’est qu’après avoir dit non à notre société, les Tristanais aient pu, sans se trahir, dire oui à la technique et se transformer ainsi en sages de la modernité ! Sachons méditer cet appel à la sagesse et au rejet du superflu.»

 P. Deneuville

___________________________________________________

Octobre - Novembre - Décembre 2014

La vie de la Paroisse en images :

Echos Paroisse Dec 2014 - 1.jpg

 Envoi en mission de l’EAP. Le 4 octobre 2014, le vicaire épiscopal a remis aux membres de l’EAP une lettre de mission au cours de la messe à Saint-Roch.

 Echos Paroisse Dec 2014 - 2.jpg

 Le dimanche 5 octobre 2014 avait lieu à Saint-Piat la traditionnelle messe des cartables marquant le lancement de l’année scolaire et des catéchismes.

 Echos Paroisse Dec 2014 - 3.jpg Echos Paroisse Dec 2014 - 4.jpg

 Au cours de la messe de la Toussaint le 1er novembre 2014, le père Jean-Baptiste a remercié les six laïcs qui  l'accompagnent lors des funérailles. À cette occasion, la chorale In memoriam a été également félicitée pour sa précieuse contribution.

 Le père Jean-Baptiste a remercié les six laïcs qui l’accompagnent, depuis plus de deux ans, lors des cérémonies de funérailles : Roselyne Allard, Françoise Marchal, Béatrice Poulnais, Hervé Delvas, Daniel Lelion et Joseph Vandenbroucke.

 «Vous avez reçu, leur a-t-il dit, au nom de la paroisse, la mission d’accompagner les familles en deuil, pour les aider à faire face à des moments difficiles dus à la perte d’un être cher. Vous partagez leurs souffrances à travers l’accueil, l’écoute et la préparation des cérémonies. Recevez la lumière, symbole de votre mission pour révéler et communiquer la résurrection  lumineuse du Christ.» Et Jean-Baptiste a remis, à chaque laïc, un lumignon signe de la présence vivante du Christ ressuscité au milieu de son peuple.

Echos Paroisse Dec 2014 - 5.jpg

La messe des familles du 2 novembre 2014 a été animée par Hugues Fantino accompagné par les choristes et musiciens de la paroisse.

Un moment intense apprécié de tous.

Echos Paroisse Dec 2014 - 6.jpg

-----

 Une équipe de coordination de doyenné : pourquoi ?

Composée de six personnes, cette équipe est en charge de coordonner les initiatives entre paroisses dans notre doyenné des Hauts de Lys. Elle suscite selon les nécessités pastorales des rencontres spécifiques.

 

 

Echos Paroisse Dec 2014 - 7.jpg

 

Créer des liens

Créée en 2010, cette instance nommée par l’évêque est composée de quatre paroissiens de clochers différents encadrés par le doyen et le vicaire épiscopal. Aujourd’hui, il semble nécessaire de mettre en relation les personnes qui servent les mêmes convictions évangéliques. En relation avec les équipes d’animation paroissiales (EAP), en lien avec les prêtres et diacres, l’équipe de coordination propose et organise des rencontres entre les mouvements semblables et les services pastoraux de nos différents clochers.

Rencontres

L’objectif est de reconnaître ce qui se vit dans les paroisses du doyenné et de partager les bons fonctionnements. Citons entre autres : rencontres avec les équipes de préparation au mariage, au baptême, permanences paroissiales, solidarité vécue en doyenné, responsables de journaux, équipes funérailles… sans omettre la réunion annuelle des EAP du secteur.

Références

Pour aider au discernement de l’équipe de coordination, un conseil de doyenné se réunit trois fois l’an. Dans notre prochaine édition, un article lui sera consacré. Un récapitulatif des mouvements apostoliques présents dans notre doyenné a été aussi constitué. Il est disponible au secrétariat de chaque paroisse et visible sur le site http://roncq.paroisse.free.fr/index.htm

Notre communauté chrétienne a beaucoup d’atouts à sa disposition ; encore faut-il les discerner !

Jean-Pierre Martins

Coordination de doyenné

-------- 

 Echos Paroisse Dec 2014 - 8.jpg

Parcours Alpha

 L’invitation lancée dans notre précédente édition a vu quelque 120 personnes se retrouver le 18 novembre 2014 à Linselles en compagnie de 80 bénévoles venus leur expliquer le contenu du parcours. La quasi totalité des présents s’est promis de revenir lors de la prochaine rencontre. Un beau succès prometteur !

 ___________________________________________________

 Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre 2014

Les paroissiens au sanctuaire marial de Banneux

 Pour la troisième année consécutive, un pèlerinage était organisé le 24 août dernier par la paroisse du Christ Ressuscité

Pélerinage à Banneux Août 2014.jpg C’est en compagnie du père Jean-Baptiste que quatre-vingts Roncquois ont pris la route pour le site marial consacré à Notre-Dame des Pauvres à Banneux, près de Liège en Belgique. Sur place, en fin de matinée, plusieurs centaines de personnes nous attendaient pour la prière. La messe des pèlerins fut très roncquoise, présidée par le père Jean-Baptiste et accompagnée à l’orgue par Pierre Desmyttère. C’était également un temps de rencontre à la chapelle du Message où chaque année plus de six cent mille pèlerins viennent, seuls ou en groupe, confier à Notre-Dame leurs souffrances, leurs peines et dire leur confiance et leur espérance en celui qui est la source de toute grâce, Jésus-Christ.

Lors de sa visite au sanctuaire le 21 mai 1985, le pape Jean-Paul II encourageait d’ailleurs tous les pèlerins à venir prier ici.

 Un moment de détente après le pèlerinage Après avoir déjeuné sur place et visité les lieux, un magnifique endroit boisé, les visiteurs ont repris le car vers le château-abbaye de Brialmont où les attendaient des sœurs cisterciennes. Celles-ci ont expliqué leur culture de champignons, et bon nombre de Roncquois ont emporté le précieux produit. C’est après un peu plus de deux heures de car que les pèlerins d’une journée sont arrivés à Roncq avec, en tête, cette belle journée de prière et de détente. Assurément, un pèlerinage à renouveler l’année prochaine dans un autre lieu de prière…

 Didier Stehlé

-------

 Bénédiction du pape François

pour deux Roncquois

Pape François bénit M. Pouchelle.jpg «Grâce à un voyage à Rome offert par nos enfants, nous avons eu la possibilité de participer à l’audience publique du Saint-Père Francesco le 18 juin au Vatican. Quelle émotion ! Une expérience spirituelle inoubliable. Le Très Saint-Père est vraiment proche des personnes. Il est resté avec les malades et les enfants plus d’une heure. Il a béni de près le public, en prenant son temps. Quelle humanité, quelle simplicité ! Nous étions tout proches de lui lorsqu’il nous a bénis. Nous étions submergés d’émotion. Nous n’oublierons jamais.»

 Marie-Thérèse et Michel Pouchelle

-------

 Gloire à toi, Marie

 Glorie à toi Marie 15 Août 2014.jpgL’Église catholique célèbre l’Assomption de la Vierge Marie le 15 août. Ce fut le cas pour notre paroisse dans le cadre champêtre de l’espace J.-A. Bricout. Lors de cette matinée au temps incertain, de nombreux paroissiens se sont regroupés pour participer à une messe célébrée en l’honneur de Marie, mère de Dieu mais aussi mère de l’Église. Dans son homélie, le père Jean-Baptiste nous a rappelé le rayonnement spirituel de Marie qui porte en elle la promesse de Dieu pour tout un peuple. Pour clôturer cette célébration, l’assemblée a chanté cette belle et émouvante prière du "Je vous salue, Marie".

 Souvenez-vous ! Cette prière à la Vierge attribuée à saint Bernard exprime bien la dévotion des croyants : «… Souvenez-vous qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à vous n’ait été abandonné…»

 À l’année prochaine.

Jean-Pierre Martins

 -------

Journée détente de la chorale Saint-Roch

 

Chorale St Roch en Voyage.jpgLe dimanche 31 août, les choristes de Saint-Roch se sont retrouvés pour une journée détente. Après une marche dans le marais de Guînes et un repas à l’estaminet, les participants ont visité le parc Saint-Joseph, village traditionnel des années 1900 reconstitué avec un souci du détail par une famille d’artisans charpentiers. C’est sous le soleil que s’est déroulée cette magnifique journée entre amis.

 Vous aimez chanter, rejoignez-nous, vous serez bienvenus. Nos répétitions se déroulent le mercredi soir de 19h30 à 21h, salle de la Marelle, rue Jules Watteuw. 

Marie Ange Guilmain Contact : tél. 03 20 03 09 13 

-------

La messe des Familles du 7 Septembre 2014

Messe des Familles Sept 2014.jpg

 Le dimanche 7 septembre a eu lieu à Saint-Roch la messe de rentrée des familles. Hubert accompagne ici les jeunes choristes. Ensemble, ils ont fait une prestation appréciée.

En attendant la messe des cartables du 5 octobre 2014 à Saint-Piat

 -------

Du 19 au 24 juin 2014

Pèlerinage du train bleu à Lourdes

Lourdes 2014  Marie-Chantal Train Bleu.jpgPour la première fois, je suis partie au pèlerinage du train bleu. Ce fut merveilleux pour moi. Cela m'a fait du bien d’être à Lourdes et je suis revenue différente. Les personnes que nous rencontrons sont très humaines, leur sourire et les mots gentils font plaisir. Pas de différence à Lourdes. On ne peut pas se plaindre quand on voit des personnes plus handicapées que soi. C’est fatigant, mais on revient avec un meilleur moral. Je crois beaucoup à la Vierge Marie et je la prie tous les soirs. À la grotte, je me suis retrouvée devant elle et j'avais l'impression qu'elle me parlait. Pendant ce pèlerinage, la présence des jeunes a été formidable. Merci pour ces bons moments. Quand on y va une fois, on y retourne, et je suis prête à repartir avec le train bleu.»

Propos recueillis par Roseline Allard.

 Pierre : «Une joyeuse compagnie»

 Lourdes 2014.jpg«Élève de première au Sacré-Coeur de Tourcoing, j’ai participé en juin dernier au pèlerinage du train bleu. Le samedi matin, c’est le grand départ. Nous nous retrouvons à la gare de Tourcoing. L’ambiance est au rendez-vous. Les garçons se sont levés deux heures plus tôt que les filles pour charger les bagages des pèlerins malades ! Pendant le voyage, une équipe menée par le père Charles-Marie chante dans les différents wagons et nous les accompagnons. Il y a aussi des temps de prière. À notre arrivée à Lourdes, le soleil tape ! Nous déchargeons les bagages, aidons les pèlerins à descendre du train et à monter dans leurs bus. De notre côté, nous rejoignons notre hôtel. Le lendemain, nous faisons connaissance avec notre pèlerin (e). Mon groupe, composé de Théo et d’Avril, est responsable de Brigitte. Un autre groupe est chargé de sa sœur, Liliane. Deux cœurs en or ! Nous les transportons en voiturette et formons une joyeuse compagnie . Durant cette semaine, nous les emmenons à la grotte, aux piscines, aux chemins de croix, aux messes. Le soir, nous rentrons bien fatigués : direct au lit (ou devant la télé pour un match de foot de la Coupe du monde !).

 Durant cette semaine à Lourdes, ma plus grande joie fut de rendre service. Dommage que ce voyage ne soit pas possible en terminale, j’y serais retourné…»

 Pierre Millescamps

-------

 Le nouveau parcours Alpha

Qu’est-ce qu’un parcours Alpha ?

 Dans cette période d’incertitude et de troubles, nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, se posent la question du sens de leur vie et aspirent à l’essentiel. Plutôt que de s’interroger seul, les parcours Alpha proposent d’échanger, au cours de soirées conviviales, amicales (un repas vous est servi) et interactives (vous pouvez poser toutes les questions même les plus désagréables). Le parcours se déroule en dix soirées, avec un week-end proposé à mi-parcours. On peut le commencer… et l’arrêter à tout moment, si cela ne correspond pas à vos attentes. Le parcours lui-même est gratuit, la participation aux frais des repas est libre. Chaque activité est facultative.

 Et à qui s’adresse-t-il ?

 Ces dîners sont ouverts à tous, croyants ou non, chrétiens ou non. Vous êtes invités à la soirée de présentation le mardi 18 novembre à 20 heures à Linselles, salle Jacques Brel, rue de Tourcoing.

 Ce qui motive les participants

Parcours Alpha.jpg Ils apprécient : l’accueil chaleureux, le climat amical, l’amour fraternel, la diversité, les jolies tables et les bons repas servis avec gentillesse, le fait que rien ne soit obligatoire, des échanges riches de vérité dans une confiance totale… Nous reparlerons de cette proposition dans notre numéro de décembre. Si vous êtes intéressés, aidez-nous à préparer ces rencontres en nous prévenant de votre présence :

– Par téléphone : Bénédicte Fournier, tél. 07 78 38 73 86 après 19 heures.

– Par mail : alphahautsdelys@gmail.com

Nous nous réjouissons de vous retrouver bientôt !

Isabelle et Luc Honoré

_________________________________________________________________________

Mai 2014

 Rallye «Cycl’Amen» : une sacrée journée !

 

Photo Cyclamen.jpg

 À l’appel des responsables du doyenné, les paroisses de Roncq et des communes environnantes se sont mobilisées pour créer un événement festif ouvert à tous, et particulièrement aux familles. Le vélo et la paroisse : deux éléments fédérateurs pour une manifestation qui se dénomme «Cycl’Amen». Ce premier rallye du genre dans notre secteur a réuni de nombreux jeunes accompagnés de leurs parents. Dans la bonne humeur, la journée s’est déroulée par une matinée sportive suivie d’une après-midi festive organisée en salle, à Linselles.

Tout un programme de détente

 Encadrés et sécurisés, les cyclistes se sont élancés en matinée d’un clocher à l’autre selon un tracé établi, ponctué de points d’intérêt à découvrir. Les moins sportifs étaient invités à une randonnée dans la commune d’accueil. Les participants ont reçu une collation dans les points d’accueil en paroisse. Ensuite, pour chaque étape, un guide présentait certains lieux particuliers et parfois méconnus du patrimoine local : à l’exemple de visites d’un quartier modèle comme celui du nouveau centre de Mouvaux (ensemble exceptionnel pour la région) mais aussi de découverte des petits métiers de la ferme, de visites d’églises et de chapelles qui révèlent tant d’histoires et d’anecdotes.

 Après un joyeux pique-nique en salle, l’après-midi s’est poursuivi par un spectacle plein de promesses proposé par l’aumônerie d’Halluin "Demain, un autre monde" : tout un symbole ! La fête s’est prolongée par un super quiz musical rehaussé d’un orchestre de jeunes qui a enchanté l’assistance. De l’avis des cent quarante participants, ce fut une journée de réelle détente, de partage et pleine de sympathie. Alors, à quand le prochain Cycl’Amen ? Il ne tient qu’à vous de participer au prochain rallye… Merci aux participants, organisateurs et aux intervenants extérieurs.

 

Jean-Pierre Martins,

équipe de coordination de doyenné

 _________________________________________________________________________ 

Mars - Avril  2014

La Paroisse en images

Photo Visique évèque malgache mars 2014.jpg

 

Le dimanche 23 mars, l’évêque malgache d’Ambositra, monseigneur Fidelis Rakotonarivo, fait escale à Roncq sur le chemin qui doit le mener à Rome. Il rend visite à la paroisse du père Jean-Baptiste qu’il connaît bien.

 

 

  

Photo Rameaux 2014.jpg

 

 

 Rameaux 2014 : bénédiction des traditionnelles branches de buis

le dimanche des Rameaux à Saint-Piat

le 12 avril.

 

 

 

  Photo Pâque 2014.jpg

 

 

Pâques 2014 : une assistance recueillie pour la

fête de Pâques à Saint-Roch le 19 avril. 

 

  _________________________________________________________________________ 

Mars 2014

Un Trésor retrouvé !

 Après bien des recherches, le journal manuscrit historique, rédigé par les Curés de la Paroisse Saint-Piat de 1837 à 1966,  a été retrouvé.

 C'est en décembre dernier, pour les besoins de rédaction d'une nouvelle chronique dans le journal paroissial, que la recherche du registre manuscrit a débuté.  Après des recherches, sans succès,  au niveau du presbytère, et de multiples contacts, nous sommes remontés jusqu'aux archives diocésaines de Lille qui malheureusement ne possédaient pas cet historique.

 Il faut savoir en effet que les archives des Paroisses ont été regroupées depuis quelques années au niveau du Diocèse de Lille  dans le cadre de la sauvegarde des documents historiques de toutes les paroisses.  Grâce à une recherche plus approfondie, le registre, rédigé par les Curés successifs de la Paroisse Saint-Piat, a été récemment retrouvé.

Photo Registre Paroissial - Image compressée.JPG Ce journal manuscrit couvre la période de 1837 à 1966 et décrit la vie de la paroisse Saint-Piat au fil des multiples évènements qui ont émaillé cette période...

 Le 11 Mars dernier le registre a été remis en mains propres à M. Vienne, archiviste diocésain de Lille. Une sauvegarde numérique a également été réalisée.  Comme l'a qualifié le Père Jean-Baptiste, c'est le trésor, la vie de la paroisse pendant  près de 150 ans qui a été remis à jour à travers ce précieux document historique.

 Les archives diocésaines peuvent être consultées sur rendez-vous :

Contact : archivesdiocesedelille@nordnet.fr

74 Rue Hippolyte Lefebvre - Lille Tél. 03.28.36.38.71.

 Pour information, les archives des anciennes paroisses Saint-Piat et Saint-Roch à Roncq y sont conservées sous les cotes 286 P et 287 P.

  Pascal DENEUVILLE  

 

Photo dépôt du Registre aux Archives Diocésaines - Image compressée.JPG

 Le dépôt du registre aux Archives Diocésaines le 11 Mars 2014

 _________________________________________________________________________

 Février 2014

 Renouvellement de l'Equipe d'Animation Paroissiale E.A.P. 

Photo EAP.jpg

 Les laïcs composant l’EAP avec le père Jean-Baptiste sont nommés par l’évêque pour quatre ans avec renouvellement par moitié tous les deux ans.

 Lors de la messe du dimanche 9 février, à 11h à Saint-Roch, l’assemblée a remercié chaleureusement Raymond Buchet et Ludovic Vanoverschelde pour le mandat accompli.

 Les fidèles ont accueilli Bruno Ackou et Didier Stehle qui prennent le relais et ont été présentés à la communauté. Ils vont axer leurs missions, en particulier sur la communication pour toujours davantage de proximité avec les paroissiens et tous les Roncquois.

 Rappel du rôle de l’EAP :

 – Coordonner les divers mouvements de la paroisse et leurs  activités.

 – Faire le lien avec le diocèse, le doyenné, la commune.

 – Réfléchir sur la vie de la paroisse, à ses projets, améliorer ce qui   existe déjà, faire des propositions et trouver des solutions.

 – Faire face aux surprises du quotidien…

 _________________________________________________________________________

Février 2014

 Célébrer l’adieu

Quand survient la mort, les professionnels du deuil prennent tout en charge ou presque. Car l’Église est souvent présente à leurs côtés. D'après l’Institut français de l’opinion publique (Ifop) en 2009, 78% des Français souhaitent une cérémonie religieuse lors d’un deuil.

Photos des Laics pour les  Enterrements.jpg

Il y a quelque temps encore, c’était le curé de la paroisse qui préparait la cérémonie religieuse avec ou sans la famille. Mais aujourd’hui comme dans presque toutes les paroisses du diocèse, à Roncq, des laïcs officient avec le père Jean-Baptiste, notre curé, ou le père Dominique, prêtre résidant à Roncq. Ces changements ont été imposés pour permettre aux laïcs de manifester leur engagement au service de la communauté paroissiale. D’ailleurs, lorsqu’il n’y a pas de prêtre lors de la cérémonie, le mot d’accueil est précédé par la précision suivante : «Notre célébration de ce matin sera animée par deux membres de l’équipe d’accompagnement des familles en deuil, chrétiens de la communauté de Roncq du Christ Ressuscité. C’est au nom de notre baptême que le père Jean-Baptiste, curé de notre paroisse, absent ce jour, nous a confié cette responsabilité.»

Lors d’un décès, les pompes funèbres prennent contact avec la paroisse pour déterminer ensemble l’organisation de la cérémonie. Puis, en rencontrant la famille, les membres de l’équipe de funérailles essaient de communier à la détresse et aux questionnements des familles. Interpellées par le deuil, ces mêmes familles attendent de l’Église une présence accueillante et respectueuse.

Organiser la célébration dure environ une heure. Ce sont les parents du défunt avec la paroisse qui la préparent. Sont évoqués dans un premier temps, l’accueil de la communauté paroissiale, la liturgie de la Parole avec les deux lectures choisies (épître et évangile) et expliquées pendant l’homélie, la prière universelle qui élargit notre supplication aux malades mais aussi aux blessés de la vie et aux absents. Enfin, c’est la liturgie de l’adieu avec l’évocation de la personnalité du défunt et les rites de l’encensement et de l’aspersion du cercueil pour terminer avec l’oraison du dernier adieu : un moment émotionnel intense placé sous le signe de l’espérance.

Si cela est souhaité, la cérémonie peut être une célébration eucharistique quand le prêtre est présent. À Roncq, la chorale In Memoriam anime les funérailles par le chant et l’orgue, ce qui est toujours apprécié. De plus, actuellement, cinq laïcs (deux femmes et trois hommes) participent au déroulement des célébrations et président en l’absence des prêtres : Roselyne Allard, Hervé Delvas, Daniel Lelion, Béatrice Poulnais et Joseph Vandenbroucke. C’est le début d’un engagement de paroissiens. Mais si l’équipe s’étoffait, ce serait tellement mieux ! Merci donc à celles et ceux qui prendront de leur temps pour annoncer le message d’espérance que les familles endeuillées pourront recevoir. C’est aussi cela le visage de l’Église animée par la force de l’Esprit saint.

  _________________________________________________________________________

 Fin 2013 - début 2014

  La Paroisse en images

    Les célébrations de Noël par le père Jean-Baptiste ont débuté avant les vacances pour les enfants des écoles Saint-François, Saint-Roch et du collège Saint-Thomas. 

Paroisse en image - 1.jpg

   Le 24 décembre, les messes de 17h à Saint-Piat et 19h à Saint-Roch ont connu une grande affluence. Elles ont été animées par la chorale des jeunes et le groupe des musiciens. Le récit de la Nativité a été mimé par les enfants, l’étoile appelant et conduisant les bergers vers la crèche où les attendaient Marie, Joseph et Jésus. 

Paroisse en image - 2.jpg

   Le 25 décembre, la messe de Noël a été célébrée à 11h à Saint-Piat par le père Dominique Desplanque tandis que le père Jean-Baptiste officiait à la clinique Saint-Roch.

Paroisse en image - 3.jpg

  Lors de la messe des familles pour l’Épiphanie, les intentions de prières lues par les jeunes en anglais, espagnol, allemand et français ont rappelé l’universalité du message de paix repris par la chorale des jeunes pour clore la célébration.

Paroisse en image - 4.jpg

  L’école Saint-François a accueilli, le vendredi 17 janvier en soirée, de nombreux membres des mouvements et services d’Église à l’invitation de l’Équipe d’animation paroissiale (EAP). Le père Jean-Baptiste, au nom de l’équipe, a présenté ses voeux pour l’année qui débute. Il a été rappelé tout le travail accompli et les nouvelles initiatives prises qui demandent un renfort d’effectifs. À chacun de faire fructifier ses talents. 

_________________________________________________________________

Décembre 2013

  Les 50 ans de prêtrise de l'Abbé Dominique Desplanque

 “Appelé à servir tous les hommes plutôt qu’une seule cause”

Photo 50 ans prêtrise Abbé D.Desplanque 2.jpg

 

En 2006, le père Dominique Desplanque arrive à Roncq “en semi-retraite à la disposition du secteur de la vallée de la Lys.” Il a, à l’époque, 69 ans. Les forts en calcul auront vite fait de calculer son âge. Et pourtant, la retraite, il ne connaît pas.A l’occasion de ses 50 ans de prêtrise, nous lui avons demandé de nous parler de son ministère.

 

  

Photo ordination Abbé D.Desplanque.jpg

Ordination du père Desplanque, le 21 novembre 1963, à la cathédrale Notre-Dame de la Treille par le cardinal Achille Liénart.

Prêtre diocésain depuis cinquante ans, j’ai eu la chance d’avoir des ministères et des missions différentes : vicaire en milieu ouvrier à Lomme, aumônier de lycée dans l’enseignement public à Lomme et à Tourcoing, curé dans le Vieux-Lille, curé doyen à Bondues, curé à Lille-Wazemmes-Moulin, curé de Notre-Dame des Sources. A Wazemmes, comme à Notre-Dame des Sources, ma mission était d’aider à faire une seule paroisse pour quatre clochers : Wazemmes- Moulin puis Pérenchies, Prémesques, Lompret, Verlinghem.

 J’avais été appelé à devenir prêtre par une enfance et une jeunesse à la fois très heureuse et des moments très douloureux. Né au coeur d’une famille nombreuse, chrétienne, engagée, où la vie était et est encore pleine d’amour, de don et de partage, j’ai connu de fortes difficultés : l’évacuation, l’occupation, la mort de ma mère très jeune, (elle ne m’a jamais connu prêtre), enfin vingt huit mois de service militaire dont vingt quatremois de guerre et de combats dans les djebels des Aurès en Algérie.

Tout ce vécu, avant mon ordination, a été le moteur et la nourriture de ma vocation : “Appelé à servir tous les hommes plutôt qu’une seule cause.” J’y ai appris une ligne de vie que j’essaie de poursuivre sans cesse et qui est symbolisée par le chiffre 3, non pas un chiffre fétiche, mais un chiffre d’épanouissement.Ce chiffre, c’est 3 parce que Dieu est trois en un : Père, Fils et Saint-Esprit. Pratiquement, pour moi, Dieu, l’Eglise et le monde ça fait aussi trois en un. Alors, j’essaie de partager ma vie en trois parties plus ou moins égales en temps passé : – la prière, la lecture de la Bible, la théologie ;– l’Eglise : l’Action catholique spécialisée (ACI et JIC), la liturgie, les sacrements ; – l’ouverture au monde : m’intéresser à tout ce qui se vit dans le social, la politique, le travail, le chômage et le monde extérieur. (Cela fait vingt-trois ans que je fais partie d’une association partenaire non confessionnelle avec les habitants de deux villages pauvres de Roumanie où je suis allé souvent).

Etre témoin, écouter pour partager la vie des hommes (enfants, jeunes, vieux) : la Trinité est un mystère qui fait vivre. Et maintenant que je suis “roue de secours” dans l’Eglise et que je peux la servir encore un peu, j’apprends du neuf : apprivoiser la solitude, se préparer en toute quiétude à la dépendance de plus en plus grande et à la mort. C’est un “challenge”, un entraînement de tous les jours. Le prêtre n’est pas un homme de pouvoir mais le serviteur d’une communauté et du monde qui l’entoure. Sa joie est de servir. Il reste avant tout un homme avec ses défauts et ses qualités.

J’ai mes détentes : le bricolage, la photo “artistique”, la musique. J’ai mes joies et mes peines comme tout le monde. Oui, j’ai accompagné des personnes, des communautés tellement différentes. C’est une richesse inouïe. Même les difficultés, les fatigues, les souffrances, les erreurs sont un ciment qui solidifie et unit les pierres de l’Eglise et du monde en construction. J’ai des médicaments pour ça ! L’humour contre mon mauvais caractère que tout le monde connaît, la lecture contre la solitude et deux slogans : “Se prendre au sérieux n’est pas sérieux” et “Ah, si le matin en te regardant dans le miroir, ton miroir pouvait réfléchir”.

Dominique Desplanque, prêtre résidant

 Photo 50 ans prêtrise Abbé D.Desplanque.jpg

Le père Dominique Desplanque en compagnie de monseigneur Pascal Delannoy, ancien évêque auxiliaire de Lille et actuel évêque de Saint-Denis (93).

_________________________________________________________________

Octobre 2013

 Le Concert d'automne

 Enchantement. Beaucoup de diversité, très rythmé, d’un excellent niveau. En un mot : une réussite pour le concert d’automne organisé par la paroisse, le samedi 19 octobre, à 20 heures, en l’église Saint-Piat.

 Musiciens et choristes de Roncq ont uni leurs efforts et leurs talents pour cette prestation exceptionnelle. Une soirée musicale remarquable. A noter Ricardo Zurita et Mickaël Péris, deux guitaristes roncquois qui, pour la première fois, se sont joints aux artistes pour agrémenter l’histoire de Cendrillon racontée par Baptiste, jeune collégien de Saint-Thomas.

Un écran géant situé dans le choeur a permis à chacun d’être plus près des artistes de 8 à 90 ans. Pour clore le concert avec l’ensemble des instrumentistes et choristes, le public fut invité à reprendre en choeur la chanson Santiano, un succès d’Hugues Aufray. Une façon de voyager à travers le temps, ce qui fait du bien.

Daniel Lelion

 concert d'automne 1.JPG

  

concert d'automne 3.JPG

concert d'automne 2.JPG 

 

  

 

   

 

 _________________________________________________________________

 Septembre 2013

Passation de relais...

 Photo Passation de relais.jpgLe 12 septembre dernier, l’équipe de rédaction de votre journal a connu un changement : après huit années passées “à la barre” de ce valeureux navire qu’est Roncq, 2 églises, 1 cité, Daniel Lelion a officiellement cédé la place à Bernard Declercq, déjà dans l’équipe depuis trois ans.

Il s’agit d’un changement dans la continuité, tant le travail accompli par Daniel a tracé la voie à son successeur qui a promis de “tenter de faire aussi bien” lors de la passation de relais. Une cérémonie qui s’est tenue devant l’équipe au complet et en présence du père Jean-Baptiste, très content de constater que le journal paroissial remplit bien sa mission dans sa diversité. Gage de continuité, Daniel poursuivra son travail de rédacteur au sein de l’équipe qu’il a si longtemps animée. A cette occasion, l’équipe de rédaction a posé devant l’un des photographes attitrés du journal.

La rédaction 

_________________________________________________________________

 Septembre 2013

La Messe des cartables  

Photo Messe des cartables.jpgC'est le dimanche 8 septembre dernier qu’a eu lieu la traditionnelle Fête des cartables en l’église Saint-Piat aux allures de rentrée des classes pour la circonstance. Prenez une équipe d’animation qui a minutieusement préparé l’événement autour d’Isabelle Wavrant, Charlotte Delezenne, Stéphanie Carré et Bruno Delecroix ; un remarquable duo de célébrants avec le ère Marcel aux côtés du père Jean-Baptiste ; un groupe d’animation musicale et vocale unissant des anciens et des jeunes prometteurs ; une quarantaine d’enfants des écoles roncquoises avec leurs cartables ; une assemblée nombreuse et aussi captivée qu’amusée ; et vous obtenez un vrai moment de joie et de prière à l’entrée de cette année scolaire. Les deux prêtres ont béni les cartables dans une ambiance plus recueillie qu’une cour de récréation.

Une initiative qui vaut d’être maintenue dans le temps à une époque où l’éducation des jeunes tient une place de plus en plus prépondérante dans notre société. Bravo et merci à tous les acteurs de ce grand moment.

Bernard Declercq

_________________________________________________________________ 

 Août 2013

Cent paroissiens en pèlerinage au sanctuaire marial de Beauraing

Photo Pélerinage Beauraing Aout 2013 - 1.jpg

 Les paroissiens de Roncq se sont levés tôt ce dimanche 25 août, pour une excursion dans les Ardennes. Plus de cent personnes étaient présentes et deux autocars ont été nécessaires pour emmener ce petit monde pour une journée de pèlerinage et de détente. Le temps était incertain, mais les éclaircies sont arrivées en fin de matinée à la grande satisfaction de tous. Direction Beauraing, première étape du voyage, afin d’effectuer un pèlerinage aux sanctuaires mariaux. Cette année, Beauraing fête le quatre-vingtième anniversaire des apparitions de la Vierge. Notre paroisse était sur les pas de monseigneur Gérard Coliche (évêque auxiliaire de Lille) qui, deux jours auparavant, avait participé aux célébrations pour l’élévation de l’église mariale Notre-Dame-au-Coeur-d’Or en basilique mineure.

Photo Pélerinage Beauraing Aout 2013 - 2.jpg

Le père Jean-Baptiste a célébré une messe très priante aux intentions spécialement demandées à l’occasion du pèlerinage. Elle fut suivie d’un chapelet à l’endroit des apparitions appelé “le Buisson”. Les pèlerins se sont ensuite retrouvés au centre d’accueil Saint-Joseph de l’abbaye de Maredsous pour se restaurer. A cet endroit avait eu lieu la messe télévisée du dimanche pour le Jour du Seigneur. Suite au retard accumulé et à la présence de la télévision, nous n’avons pas eu l’occasion de visiter l’abbaye. Mais le personnel de restauration a pu faire face à l’afflux de visiteurs et servir rapidement tout le monde, afin que nous puissions nous rendre sans perdre trop de temps à Dinant, dernière étape de notre périple. Malgré de très nombreux travaux qui ont jalonné notre route en Belgique et qui ont pénalisé le programme, nous avons finalement atteint Dinant où, heureusement, nous attendait encore le bateau réservé pour une croisière sur la Meuse. C’est vers 20 heures que l’ensemble des participants a rejoint Roncq, avec la tête pleine de souvenirs de cette splendide journée.

_________________________________________________________________

 Juin 2013

Messe des familles : des jeunes s'investissent

 L’idée d’une messe des familles est venue à la suite d’un constat : il y a de moins en moins d’enfants, de jeunes et de familles à l’église.

 Photo Messe des familles Juin 2013.jpg

Notre équipe de préparation liturgique s’est posé les questions :  Comment redonner une place à chacun au cours de la messe dominicale ?  Comment redonner envie aux familles de  venir à l’église, partager et puiser l’amour de Dieu avec les paroissiens ? Comment transmettre et partager en famille la parole de Dieu ? 

Nous avons aussi écouté le constat des jeunes qui souhaitaient une messe plus “chantante”, plus “comme eux”. Il a fallu adapter le contenu de la célébration aux enfants afin que ce soit plus abordable, plus compréhensible et plus ludique ; que chacun ait la possibilité de participer à sa façon durant la célébration (en apportant le pain, le vin, la lumière, en aidant pour la quête, en faisant une lecture, en chantant…). Bien sûr, la rencontre avec le groupe des musiciens nous a permis de mettre encore plus vite notre projet en forme. Notre souhait est que chacun trouve dans ce rassemblement dominical : 

 – un temps de réflexion personnelle avec Dieu afin de le remercier et de le prier

 – un temps d’échange avec d’autres paroissiens de tous âges et de toutes conditions

 – un temps d’action de grâce pour prier Dieu à leur façon

 Stéphanie Carre, Bruno Delecroix, Isabelle Wavrant

 Photo Messe des familles Juin 2013 - 2.jpg

 _____________________________________________________

Juin 2013

Les mouvements apostoliques de notre doyenné

Nous recensons actuellement quarante-neuf mouvements d’Eglise présents dans le doyenné des Hauts de Lys constitué par nos six paroisses réparties sur les communes de Roncq, Halluin, Linselles-Bousbecque, Comines-Wervicq, Bondues et Mouvaux. Un répertoire détaillé des mouvements vient d’être créé avec leurs particularités et leur répartition par commune. Les coordonnées des responsables seront progressivement mises à jour.

A titre d’exemples, citons les mouvements d’action catholique, de spiritualité, de solidarité, de jeunes, de la pastorale familiale et de la santé, etc. regroupés dans ce document. Si vous souhaitez vous informer sur ces propositions pastorales et connaître ce qui se vit dans le doyenné, n’hésitez pas à le consulter. Ce répertoire des mouvements est à votre disposition auprès des permanences d’accueil de la paroisse ou par l’intermédiaire de l’Equipe d’animation paroissiale. Les mouvements proposés par l’Eglise sont aussi une manière d’activer sa foi et de la partager. Ce document est à consulter sur le site de la paroisse : http://roncq.paroisse.free.fr/index.htm

Jean-Pierre Martins Equipe de coordination du doyenné

______________________________________________________

Avril 2013

Visite de monseigneur Coliche

à Roncq le 14 avril 2013

Photo visite Mgr Coliche Avril 2013.jpg

Un créneau providentiel dans un agenda chargé a permis à monseigneur Gérard Coliche de répondre à l’invitation de notre paroisse du Christ Ressuscité, le dimanche 14 avril dernier. Notre évêque a concélébré l’eucharistie à l’église Saint-Piat lors de la messe de 10h30 devant une assemblée nombreuse animée par la chorale. Il était assisté des pères Gérard Reniers, vicaire général, Jean-Baptiste notre curé, Dominique et Marcel, collègue malgache, poursuivant des études en pastorale catéchétique à Bruxelles jusqu'à fin juin. 

Dans son homélie, notre évêque a réitéré à chaque participant la question posée par Jésus à Pierre : “M’aimes-tu ?” A nous de décider si nous voulons conduire notre vie avec Jésus ou sans Lui en acceptant de nous laisser toucher par l’inattendu de Dieu. 

Avant de quitter Roncq, monseigneur Coliche a tenu à visiter le chantier autour de l’église Saint-Roch au Blanc Four, en appréciant l’importance des travaux engagés qui devraient logiquement se conclure par la rénovation des peintures intérieures, l’an prochain. 

Joseph Vandenbrouck

______________________________________________________

Avril 2013

Le Rôle de l'E.A.P.  

Echos de la Paroisse  - Avril 2013 - Equipe EAP.jpg

Au cours de son épiscopat lillois de 1983 à 1998, monseigneur Vilnet a initié une restructuration des missions et des communautés avec la création des paroisses nouvelles et des Equipes d’animation paroissiale. Sur Roncq, l’abbé Carrez fut à l’origine de la paroisse du Christ Ressuscité englobant Saint-Piat et Saint-Roch. Plusieurs équipes se sont succédé depuis 1995. Cependant, de nombreux lecteurs de ce journal paroissial s’interrogent encore aujourd’hui sur les actions de cette structure.

En voici le résumé :

 

Rôle de l’EAP : 

– Coordonner les divers mouvements de la paroisse et leurs activités.

– Faire le lien avec le diocèse, le doyenné, la commune.

– Réfléchir sur la vie de la paroisse, à ses projets, améliorer ce qui existe déjà, faire des   propositions et trouver des solutions.

– Faire face aux surprises du quotidien…

 

Ce qui a été fait en 2012 : 

– Visite des évêques à Roncq en février.

– Accueil de Notre Dame de la Treille autour d’une veillée de prière.

– Mise en route du projet et lancement des équipes d’accompagnement des familles en deuil

– Organisation de la sortie de fin d’année pour les enfants des catéchismes CM1 et CM2.

– Visite de Triselec, pèlerinage et piquenique dans une ferme roncquoise.

– Mise en place du nouveau programme de catéchèse.

– Départ de l’abbé Joseph Hériveaux et arrivée du père Jean-Baptiste : messe de relais, pot         d’accueil et pique-nique à l’école Saint-François.

– Rafraîchissement, équipement du presbytère, rue de Lille.

– Voeux aux responsables et membres des divers services paroissiaux. 

 

Projets 2013 : 

– Messe des familles, nouvelle version,dont la première a eu lieu le 6 janvier, et organisation       de toutes les célébrations…

– En cours d’année, organisation d’une messe malgache.

– Poursuite des travaux du presbytère au printemps.

– Appel à une participation à la vie de la paroisse pour un renforcement des équipes.

– Mise en place d’un groupe de servants d’autel.

– Faire face aux conséquences et organisation de la vie paroissiale pendant les travaux   du Blanc-Four.

 

 Père Jean-Baptiste Rakotorahalahy, Cécile Bigo, Raymond Buchet, Isabelle Honoré,

AgnèsVandenbroucke, Ludovic Vanoverschelde

_________________________________________________________________ 

13 Mars 2013

Bienvenue au pape François !

Le 13 mars 2013 restera dans l’histoire de l’Eglise le jour où Jorge Mario Bergoglio est devenu le 265e successeur de Pierre sous le nom de François.

Phoot Pape François.jpg

  A peine élu, il surprend le monde. Par son origine, d’abord. Premier pape venu du continent américain, cela amènera le commentaire “le centre de gravité de l’Eglise a bougé”. On ne savait pas encore à quel point ! Le choix de son nom est porteur de sens, comme toujours. François, c’est François d’Assise. Il le dit lui-même : François, pour la pauvreté et la paix ; l’homme qui aime et préserve la création. Humble, simple, proche… Ces trois mots résument la perception des médias. L’humilité, on la constate dès son apparition au balcon. Il ne portera l’étole, symbole d’autorité, que pour bénir la foule. La simplicité est évidente dans ses premières paroles et la décision de loger non pas dans les appartements pontificaux, mais dans sa modeste chambre d’hôtel. La proximité, il l’a vécue dans ses fonctions précédentes, il l’a annoncée pour sa nouvelle mission. On peut lui faire confiance…

Un pape “moderne” ? Cette appellation ne veut rien dire pour lui. "Si l’Eglise doit capter toutes les idéologies qui circulent, elle deviendra une ONG !" déclare-t-il en juin 2008. Adepte du franc-parler, il mènera les réformes “nécessaires” qui ne sont pas forcément celles qu’attendent les journaux européens. N’attendez pas de lui qu’il cède à la “mondanité spirituelle”, cette tendance à se mettre au centre de tout comme Jésus en faisait le reproche aux pharisiens… Et sa vision de l’argent pourrait bien secouer un peu les marchés : le nouvel impérialisme de l’argent met à l’écart le travail par lequel s’exprime la dignité de l’homme. Oui, vraiment, François pourrait bien déranger, tout comme dérangeait monseigneur Bergoglio en Argentine. Mais justement, notre monde d’égoïstes a besoin d’être “dérangé”.

Alors, bienvenue, François !

Bernard Declercq

 _____________________________________________________

Février 2013

Evangéliser les jeunes

Photo Evangéliser les jeunes.jpg

Vous les avez peut être vus lors de la veillée de Noël, le 15 décembre dernier. Les enfants du caté, tous niveaux confondus, ont réalisé un moment fort de la vie paroissiale à travers une évocation pleine de fraîcheur de la Nativité.

Mais la quatrième édition de cette veillée initiée par Joseph Hériveaux a nécessité comme pour les précédentes la collaboration de nombreuses personnes. Des musiciens et choristes (harmonie et chorale du Blanc-Four, choeur des élèves de Saint-Thomas), des techniciens du son et de l’image (merci Ludovic, merci Michel !) et des accompagnants chargés de la mise en scène et de l’encadrement des enfants (Cécile Bigo, Christiane Canar et Isabelle Wavrant). 

Dès l’origine, l’objectif était de mettre en lumière le coeur du message de Noël en regroupant tous les niveaux de catéchèse de la paroisse du Christ Ressuscité. Soit une bonne centaine d’enfants du CE1 au CM2. “L’organisation a nécessité dès septembre deux rencontres de préparation avec tous les partenaires”, précise Isabelle Wavrant, l’une des responsables. Pour les années à venir, des idées sont à l’étude en vue de renouveler le genre de la veillée, en particulier en l’ouvrant sur le monde et en introduisant d’autres modes d’expression comme la danse.  

Moisson abondante

 Comme dans l’Evangile, la moisson est abondante, mais les ouvriers trop peu nombreux ! Derrière la façade que représente une soirée comme celle du 15 décembre, se cache un travail d’équipe avec le but permanent de faire découvrir la vie de cet homme nommé Jésus. La manière d’aborder le sujet doit être toujours adaptée au public concerné. Dans notre numéro 155 de juillet 2012, nous évoquions la mise en place d’un système de modules dans la nouvelle pédagogie de découverte des textes évangéliques et l’éveil à la Evangéliser les jeunes quelle belle mission !

foi. Il est encore trop tôt pour dresser un premier bilan de la mise en place de ces modules. Isabelle, en accord avec Cécile Bigo, en charge de la catéchèse au sein de l’EAP (Equipe d’animation paroissiale), estime que le démarrage de l’année s’est fait plus tard qu’à l’habitude (du fait en particulier du manque de parents bénévoles). Peut-être devrons-nous donc attendre septembre 2013 pour y voir plus clair. Pour l’heure, les responsables de niveaux ne ménagent pas leur peine pour mener à bien leur noble mission. Signe d’espoir Des formes nouvelles d’organisation sont envisagées afin de concilier les horaires de catéchèse avec l’emploi du temps des bénévoles potentiels. Le renfort de certains jeunes prometteurs est perçu comme un signe encourageant par les responsables qui portent le projet à bout de bras. Que les acteurs actuels et futurs de cette mission d’Eglise soient ici félicités et remerciés. C’est l’Eglise de demain qui est en jeu.

______________________________________________________

 

Février 2013

Presbytère rénové

Photo Presbytère rénové.jpg

Tout doucement, le père Jean-Baptiste Rakotorahalahy prend ses marques dans notre paroisse et s’installe maintenant dans son presbytère au 137 rue de Lille, face à l’église Saint-Roch.

Après avoir découvert ses deux clochers, Saint-Piat et Saint-Roch, au sein d’une même cité et rencontrés les fidèles de la paroisse, le père Jean-Baptiste se donne un peu de temps pour lui. Aidés d’une équipe de paroissiens bénévoles, quelques membres de l’Equipe d’animation paroissiale (EAP) ont entrepris à l’étage des travaux de peinture, de pose de moquettes pour donner, à l’intérieur de la maison, un aspect plus confortable et chaleureux à son logement.  Merci à celles et ceux qui ont déjà consacré quelques heures à cet embellissement. Mais encore beaucoup de travail reste à faire pour rendre son habitation plus “chaude” car venant de Madagascar, le père Jean-Baptiste a dû s’habituer au climat. Rendez-vous est donc pris au printemps. L’équipe de l’EAP lancera un appel en temps voulu pour obtenir de l’aide.

_________________________________________________________________

 Février 2013

A l'école Saint-Roch :

fraternité et solidarité

 Photo Ecole St Roch - Fevrier 2013 - 1.jpg

 Au cours du mois de décembre dernier, les enfants de l’école Saint-Roch, aidés de leurs enseignants, ont fait preuve d’un formidable élan de générosité en organisant une collecte pour le Téléthon et en offrant un spectacle aux patients de la clinique Saint-Roch. Dans un bel exemple de solidarité, dans le cadre du Téléthon annuel, les élèves des sept classes de l’école Saint-Roch se sont mobilisés pour collecter des fonds en faveur de la lutte contre les myopathies. Différentes épreuves se sont succédé au cours d’un après-midi avec une grande marche des familles, de la gymnastique dans la salle de sport et un parcours d’obstacles au sein de l’école. Sandrine Fourmantrouw, directrice de l’école, peut être satisfaite du challenge réalisé par toutes les classes qui sont venues déposer dans l’urne le fruit de leur collecte. 

Photo Ecole St Roch - Fevrier 2013 - 2.jpg

 Et c’est à l’approche des festivités de Noël, dans le cadre d’un rapprochement intergénérationnel, que les cinquante élèves des classes de CM1 et CM2, dirigés par Marie-France Desquesne, se sont rendus au service convalescence de la clinique Saint-Roch. Sketches, chants et contes de Noël ont permis aux patients de passer un agréable moment. Le soir, les élèves ont renouvelé leur spectacle en l’église Saint-Roch cette fois à l’intention de leurs parents. Deux beaux exemples de fraternité et de solidarité envers leur prochain qui méritaient d’être soulignés. Par ces belles actions, ce sont aussi des petites graines qui sont semées dans le cœur des enfants et qui serviront d’exemples plus tard, comme cela a été souligné lors de la messe des familles du 24 décembre dernier.

_________________________________________________________________

 Décembre 2012

Un jour Noël n'existera plus...

 Photo Créche Noël Dec 2012.jpg

 Il n’y a déjà plus de Saint-Médard, pas plus que de Saint-Barnabé d’ailleurs… La météo des chaînes publiques les a bannis. D’ailleurs, tous les saints ont été supprimés ! Voilà plus d’un an que le virage a été pris. En raison de je ne sais quelle règle d’une laïcité mal comprise j’imagine, et en dépit de quelques présentateurs qui font de la résistance, l’éphéméride quotidienne a gommé cette anodine référence à la chrétienté. C’est un détail, certes, mais il fait suite à d’autres détails dans d’autres contextes et, selon toute vraisemblance, en annonce d’autres encore. 

Références chrétiennes

  Jugeant notre société encore trop peu déchristianisée, certains esprits — peu saints, mais très pointilleux — ont manifestement entrepris de supprimer une à une toute référence chrétienne. Ainsi, depuis plusieurs années, la crèche de Noël subit-elle les assauts de ces drôles de “croisés”. De la place de la Déesse à Lille jusqu’au parc municipal de Leers, en passant par les vitrines des commerçants, la chasse aux santons bat son plein ! Je vous invite d’ailleurs à l’observer par vous-même en ce moment. Et certains voudraient remplacer la fête de Noël par une “fête du solstice d’hiver”, bien plus conforme à ce nouveau paganisme qu’ils appellent de leurs voeux. 

Une réelle tendance

   Rappelez-vous, il y a deux ans, la Commission européenne a publié un agenda à destination des étudiants européens. Y étaient notées les fêtes des principales religions. Seules les fêtes chrétiennes avaient été “oubliées”… Bourde réparée depuis grâce aux protestations de l’époque. Dans une école publique, une institutrice a jugé nécessaire de changer les paroles du succès de Patrick Topaloff J’ai bien mangé, j’ai bien bu afin d’éviter de faire chanter à ses élèves le scandaleux “merci petit Jésus !” D’accord, il s’agit là davantage d’un signe de bêtise primaire (si je peux me permettre ce jeu de mots facile !), mais quand même. La tendance existe : on peut désormais s’attendre à voir modifier le Jésus que ma joie demeure de Bach ou bien Le Bon Dieu s’énervait de Hugues Aufray. Notez bien que Salvatore Adamo s’était déjà vu interdire de chanter Inch Allah au Maghreb, pour d’autres raisons aussi empreintes de fanatisme. On ne s’étonnera plus de rien. Doit-on se préparer à un changement de nom pour Saint-Amand, Saint-Etienne ou Saint-Malo ? Les amoureux devront-ils se priver de la Saint-Valentin ? Et les enfants de la Saint-Nicolas ? Le lundi de Pentecôte a failli passer à la casserole, mais garderons-nous encore longtemps le lundi de Pâques, le jeudi de l’Ascension ? Et les vacances de Toussaint ne devraient-elles pas se méfier des futures “vacances de Halloween” qui rêvent de les remplacer ? Notez que les premiers assauts de cette fête des sorcières et des citrouilles semblent avoir échoué jusqu’à présent.

Et demain ?…

  Je parie que certains se creusent actuellement les méninges afin de dire autrement que Jules César fut assassiné en “44 avant Jésus-Christ”. Imaginez qu’il nous faille rayer de notre vocabulaire courant toutes les références chrétiennes. Quel calvaire ! Il y aurait de quoi ne plus savoir à quel saint se vouer. Et si je refusais de me soumettre, qui me jetterait la première pierre ? Alors, c’est vrai que ce ne sont que des détails, mais je vous en prie, ne nous en lavons pas les mains !

 _________________________________________________________________

 

 Novembre 2012

 Un nouveau curé pour Roncq  

 Père Jean-Baptiste Madagascar.jpg

 

Abbé Heriveaux et Père Jean-Baptiste.jpg

 Comme nous vous l'annoncions dernièrement, nous avons eu le plaisir d'accueillir dans notre paroisse du Christ ressuscité, notre nouveau curé, Jean-Baptiste RAKOTORAHALAHY. Faisons plus ample connaissance.

 Comme faut-il vous appeler ?

Père Jean-Baptiste, tout simplement.

 Quel a été votre parcours avant de devenir prêtre ?

J'ai 61 ans. Je suis né à Madagascar dans une famille de dix enfants. Je suis le deuxième et l'ainé des garçons. Mon petit frère, le dernier de la famille, a 38 ans. Mon père était agriculteur comme 90% des Malgaches, ma mère restait au foyer. Je n'ai fréquenté l'école qu'à partir de 10 ans car c'était fort loin. Puis ce fut le collège situé à huit kilomètres. Pour gagner du temps, on ne mangeait pas le midi ! Une petite pause nous suffisait pour nous requinquer.

Sans doute influencé par le prêtre de la paroisse, je suis entré au séminaire à l'âge de 16 ans. Ordonné prêtre le 15 août 1982, je fus vicaire puis curé dans différentes paroisses. Un séjour en France m'a permis d'acquérir une maîtrise en catéchèse à Paris mais aussi d'aider certaines paroisses isolées dans différentes régions de France. Puis je fus professeur à Tananarive et à Fianarantsoa. J'enseignais la catéchèse et la liturgie au grand séminaire et au centre national catéchétique.  

Quelle est l'origine de votre nomination à Roncq ? 

C'est un choix personnel. Pour tout vous dire, je souhaite remercier les jésuites qui m'ont éveillé à la foi dans la région de Lille lors de mon séjour en France. Mon évêque a exaucé ce vœu. Et me voici...

Quelles ont été vos premières impressions en arrivant à Roncq ?

 J'ai reçu un accueil chaleureux de l'Equipe d'Animation de la Paroisse (EAP) mais aussi des paroissiens, notamment à la messe du 15 août. La paroisse est bien structurée et de nombreux mouvements et services fonctionnent. De plus, la nature est proche. Une chance qu'il faut garder à l'esprit : le confort de la ville mais la tranquillité de la campagne. Toutefois, les Roncquois comme les Français courent tout le temps. Mais après quoi ?

 Qu'attendez-vous de la communauté chrétienne de Roncq ?

Il me faut une période de découverte et de prospection. Mais je pense qu'il est important d'envisager un espace pour que les jeunes aient leur place dans notre communauté. Ils sont l'avenir de l'Eglise. Comment les investir après leur mariage et le baptême de leurs enfants ?

 Pour quelles raisons tenez-vous à la parution de notre journal ?

C'est un bon moyen de communication pour faire partager notre foi et de faire savoir ce qui se vit dans notre paroisse. 

Vos distractions ?

J'apprécie plus particulièrement la lecture d'ouvrages historiques et scientifiques. J'aime aussi la musique classique.

 Qu'aimeriez-vous dire à Dieu ?

 Merci pour sa providence. Elle me donne la chance d'aller toujours plus loin.

Propos recueillis par Daniel Lelion et Jean-Pierre Martins

  _________________________________________________________________ 

 Octobre 2012

 Retrouvailles autour du Frère Pierre  

Photo Retrouvailles Frère Pierre - 1.jpgPhoto Retrouvailles Frère Pierre - 2.jpg

 

Dimanche 7 octobre 2012, l ’ARPH, l ’association “A la recherche du passé d’Halluin”, organisait à la ferme du Mont à Halluin une exposition sur le thème : “Au temps de mon école”. Outre les nombreux documents photographiques et reconstitution d’une salle de classe de la première moitié du XXe siècle, elle avait invité les frères maristes Pierre Louis Richard et Achille Somers pour une rencontre avec leurs anciens élèves. Grâce au bouche-à-oreille, de nombreux anciens élèves roncquois ont retrouvé le frère Pierre qui a enseigné pendant vingt-trois ans à l’école Saint-Joseph à Roncq, dont il fut également le directeur. C’est en 1967 que le frère Pierre a quitté l’école Saint - Joseph pour rejoindre ensuite pour sept ans le collège du Sacré-Coeur à Halluin pour prendre en charge une classe de transition. Ses anciens élèves roncquois ont pu, le temps d’une après-midi, renouer avec leurs souvenirs d’enfance autour du frère Pierre aujourd’hui âgé de 85 ans. Les anecdotes ont fusé de toutes parts et le frère Pierre n’était pas en reste en donnant, sur une ancienne photo de 1956, tous les noms et prénoms de ses anciens élèves. Le frère Pierre était aussi bien connu pour les sorties qu’il organisait pour ses élèves, notamment à la piscine et à la Foire de Lille dans les années 60.  

Il a également encadré de nombreuses colonies de vacances avec l’abbé Chuffart. Ce fut un réel moment de plaisir que de se replonger quelques années en arrière et de voir que le frère Pierre stimulait toujours notre mémoire et notre attention en nous rappelant avec précision des moments de vie que nous aurions pu penser avoir oubliés. Merci beaucoup pour ces quelques minutes qu’il ne fallait pas manquer ! Une rencontre qui serait sans nul doute nécessaire de renouveler sur le territoire roncquois, pourquoi pas à l’occasion de la prochaine parution en 2013 du tome 2 du livre sur “La paroisse de Roncq” qui est en cours de préparation. 

_________________________________________________________________

 30 Septembre 2012

Au revoir Joseph, Bienvenue à Jean-Baptiste

Au revoir Joseph, Bienvenue Jean-Baptiste.jpg

 

 Beaucoup de monde, ce dimanche matin du 30 septembre 2012, en l'église Saint-Piat. Une célébration eucharistique un peu particulière était organisée par l'Equipe d'Animation de la Paroisse (EAP) : celle du passage de témoins entre Joseph Hériveaux, nommé à Faches-Thumesnil pour une nouvelle mission, et Jean-Baptiste Rakotorahalahy, nouveau curé originaire de Madagascar et affecté à Roncq depuis septembre.

 Des paroissiens venus dire "au revoir" à leur ancien curé. En neuf ans, des liens se sont forcément noués. Les "nids à poussière" de Roncq et d'ailleurs dont il parlait dans son dernier éditorial resteront présents à sa mémoire. Serein et confiant dans la vitalité de la communauté paroissiale de Roncq, Joseph nous a quittés non sans une certaine émotion.

 Des paroissiens venus aussi souhaiter la bienvenue à Jean-Baptiste Rakotorahalahy arrivé il y a deux mois. Un changement total pour ce Malgache mais qui se plait dans sa nouvelle mission.

 Mais comme Joseph et Jean-Baptiste l'ont chanté haut et fort : "Allez chanter, crier haut, votre chant d'amour, votre poème. Allez soyez les hérauts, allez dire à tous que Dieu nous aime." Un refrain repris par tous les fidèles, les chorales et l'organiste qui ont animé toute la cérémonie.

 Daniel Lelion

______________________________________________________________

 

Septembre 2012

Un prêtre malgache en terre ch'ti

Photo Père Jean-Baptiste.jpg

Un peu d’histoire : en 1957, le pape Pie XII publie une encyclique, Fidei donum, demandant aux évêques européens d’envoyer des prêtres en Afrique afin d’aider les prêtres africains peu nombreux à l’évangélisation du continent noir. En 1965, le concile Vatican II élargissait cette encyclique en demandant la réciproque : que l’Eglise universelle, par des prêtres et des laïcs engagés, partage les pastorales différentes à travers le monde entier par des échanges durant un temps déterminé. La solidarité des chrétiens est mise en œuvre. Ainsi, le père Jean-Baptiste Rakotorahalahy, prêtre de Madagascar, vient partager et découvrir à Roncq des manières différentes de vivre en Eglise. Comme tout prêtre diocésain, il a promis obéissance à son évêque qui lui demande d’être au service de l’évêque de Lille. C’est une chance Pour nous, comme pour le père Jean-Baptiste, c’est une ouverture au monde qui nous est offerte. L’accueil de part et d’autre nous révèlera des Eglises, des pastorales différentes, des peuples, des histoires différentes. Quelles richesses nous attendent ! 

C’est une responsabilité pastorale

 Ne dites pas : c’est parce qu’il manque de prêtres en France, d’une manière désabusée et pessimiste. Entre nous, je ne connais pas de familles où on est prêtre de père en fils ! C’est donc aux communautés chrétiennes de faire naître des vocations sacerdotales, religieuses ou de laïcs engagés dans l’Eglise. Et donc, c’est une pastorale vers les jeunes qu’il nous faut mettre en œuvre en priorité absolue… Le dernier Roncquois ordonné prêtre l’a été en 1978 !Merci Jean-Baptiste de nous donner une telle chance et de nous appeler à un tel élan d’ouverture pour que les jeunes aient toute leur place comme militants. Merci à toi Joseph d’avoir préparé le terrain. Ton accueil des jeunes demandant le sacrement de mariage ou de baptême était et restera un exemple pour nous tous.

_________________________________________________________________

 Septembre 2012

L'Abbé Joseph Hériveaux en vingt questions Photo Abbé Joseph Heriveaux - Sept 2012.jpg

  1. La dernière fois que vous avez ri ?

En lisant ce questionnaire.

 2. La dernière fois que vous avez été triste au point de pleurer ?

 Lors de la célébration des funérailles de Jean D’Halluin.

 3. Quel est votre péché mignon ?

 Les puzzles et les timbres : parce qu’en plus d’une passion, je ne sais pas m’arrêter quand je m’y plonge.

 4. Qui voyez-vous au paradis ?

 Beaucoup de gens (une foule que nul ne saurait dénombrer, dit l’Apocalypse), connus ou inconnus, avec, à coup sûr, des surprises (le regard et le coeur de Dieu ne sont pas les nôtres).

 5. Pour vous l’enfer, c’est quoi ?

 Etre seul : n’avoir personne à aimer et n’être aimé de personne.

 6. Qu’est-ce qui vous met en colère, vous déplaît fortement ?

 Pas mal de choses, mais surtout le sentiment que l’on se fiche sciemment de moi.

 7. Qu’est-ce qui vous rend meilleur ?

 Les autres, par ce qu’ils m’apportent et parce que j’ai envie de leur donner le meilleur de moi-même.

 8. Quelle est votre principale qualité ?

 Je suis mal placé pour répondre à cette question. Il vaut mieux le demander à ceux qui me connaissent.

 9. Quel est votre gros défaut ?

 Je fais la même réponse que précédemment.

 10. Quel est le comble de la méchanceté ?

 Faire sciemment du mal à quelqu’un en faisant semblant d’être gentil avec lui.

 11. Quel objet emporteriez vous sur une île déserte ?

 Si c’est pour peu de temps, un puzzle de cinq mille pièces ou ma collection de timbres (mais elle est volumineuse). Sinon, la Bible.

 12. Quel est l’objet dont vous aimeriez vous passer ?

 Le téléphone.

13. Quel est votre plat préféré ?

 Il n’y en a pas qui émerge et le panier du curé qui m’a accompagné me confirme dans cette diversité. Merci à tous ceux qui ont répondu présents. Par contre, je reste allergique aux épinards.

 14. A Roncq, y a-t-il une chose qui sort de l’ordinaire ?

 Voilà une question piège. Tout lieu sort de l’ordinaire. En effet, je pense que chaque lieu a son histoire et ses traditions qui forgent les gens et peuvent expliquer leur façon d’être et de se comporter. Tout en restant moi-même, c’est à moi de les accueillir et de me les approprier si je veux être vraiment de ce lieu.

 15. Qu'est-ce qui vous pèse le plus dans votre ministère ?

 Se sentir en déphasage entre ce que je voudrais faire vivre et les “exigences” de ceux qui s’adressent à l’Eglise.

 16. Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans votre ministère ?

 Permettre aux gens de bien vivre la rencontre avec l’Eglise et à travers elle avec le Dieu de Jésus-Christ quelles que soient les circonstances.

 17. Avez-vous des regrets ?

 Oui, bien sûr : de ne pas toujours avoir réussi à faire ce que je viens de dire.

 18. Quel est votre remède contre la déprime ?

 L’humour.

 19. Qu’aimeriez-vous dire à Dieu ?

 Rien de plus que ce que je lui dis déjà dans la prière qui parle des joies, des peines, des espérances, des illusions, voire des révoltes.

 20. Dans le monde qui nous entoure, quelle est votre raison d’espérer un monde meilleur ?

 Les hommes eux-mêmes. Je reste persuadé qu’ils sont capables de bien mieux que ce qu’ils montrent à l’instant T.

 Propos recueillis par l’équipe de rédaction

  _________________________________________________________________

 26 Août 2012

Sortie paroissiale à Paris

 Photo bus1.JPG

 C'était un pari audacieux : Proposer une messe à Paris durant les vacances, en remplacement de la messe du 26 août, suite à l'absence de Mr le Curé pour raison familiale.

  Et pourtant, c'est bien un bus de 65 places qui a démarré dès 7 h 30 de Roncq pour la Chapelle de la Médaille Miraculeuse, rue du bac à Paris. Le seul regret, c'est d'avoir été contraint de refuser un bon nombre de voyageurs de dernière minute.

  Parvenus à la chapelle, les paroissiens ont été subjugués par la magnificence du lieu de culte marial. A 11h 15 c'est la messe  parmi les fidèles du monde entier, dans l'atmosphère d'une Eglise vraiment universelle.

  Pour le repas du midi, les voyageurs avaient la liberté, soit repas en brasserie ou pique-nique  chez les Bénédictines du Sacré Cœur de Montmartre.

  La visite de la basilique Notre-Dame des Victoires qui a suivi est commentée par une jeune religieuse. Si  cet imposant édifice semble de prime abord suranné, il n'en est rien quant à la dévotion : difficile d'ignorer les 37.000 ex-voto collés aux murs et les centaines de cierges allumés. Certains pèlerins ont également participé au Chapelet et à l'Adoration.

  A l'invitation de la Sœur, nous nous sommes retrouvés pour prier à l'intention de nos familles, dans la chapelle dédiée aux parents de Sainte Thérèse de Lisieux.

  Dans l'après-midi quelques paroissiens ont profité d'un moment de détente pour découvrir Paris en bateau-mouche  avant le retour vers Roncq pour 20 h 30.

  Une partie de la communauté paroissiale ainsi rassemblée a découvert les bienfaits de prendre ensemble un moment de prière et de détente et ainsi apprendre à mieux se connaître.

 Didier STEHLE

 ______________________________________________________________

 

 

Écrit par Cored Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.