http://www.google.com/intl/fr/analytics/

07/06/2018

L'église Saint-Piat vous ouvre ses portes !

Image2.jpg

Nous vous rappelons que l’église Saint-Piat  est ouverte chaque mercredi pendant le marché.

Et si vous choisissez d’y entrer ?

Entre terre et Ciel ...

Entre terre et ciel…

 Sur de nombreux sommets en montagne, les randonneurs peuvent admirer des croix ou oratoires. Mais quelle est l’origine et la signification de ces croix sommitales, devenues symboles montagnards, utilisées pour marquer le sommet de nos montagnes ?

Image19.jpg

La Vierge du Chatelard dans le massif des Aravis en Savoie.

 Commençons par un peu d’histoire. De nombreuses croix de sommet ont été érigées durant la deuxième moitié du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle. La croix de sommet est généralement de construction simple, en bois ou en métal, placée sur un point culminant, très souvent sur un sommet difficile d’accès. La tradition a toujours voulu que l’on plante quelque chose sur le sommet que l’on a vaincu, croix ou, maintenant, drapeaux. Cette tradition vaut aussi pour les cols. Parfois, ces croix sont accompagnées d’un cahier dans lequel les randonneurs peuvent laisser un message. Enfin, certaines de ces croix servent également à marquer une frontière.

La croix de Colomban sur le plateau de Beauregard à La Clusaz en Haute-Savoie.

Image20.jpg Les croix sommitales ont toutes une histoire pour les habitants de la région, que ce soit pour la bénédiction d’un troupeau ou en remerciement d’une famille à la Sainte vierge pour sa protection. Ces croix et oratoires sont là aussi pour rappeler aux habitants de la vallée la dévotion des anciens qui vivaient dans le respect de leurs traditions chrétiennes sans crainte de s’extérioriser. De nombreux massifs alpins sont pourvus de magnifiques croix, soigneusement entretenues et même parfois complètement restaurées.

 Dernièrement, à Saint-Jean-de-Sixt en Haute-Savoie, une association a pris l’initiative de remplacer la croix vieillissante du sommet du Suet. Les habitants et randonneurs étaient invités à acheminer cette belle croix le long d’un haut sentier jusqu’au sommet de la montagne. Ces édifices font partie du patrimoine montagnard et n’ont pas seulement une valeur religieuse. Ce sont les témoins d’un travail et de paysages façonnés par nos anciens ; le résultat de toute une tradition que tout montagnard se doit de respecter et de protéger, qu’il soit croyant ou non. Les croix sont également des repères pour les randonneurs atteignant les sommets, ce sont des symboles chargés d’histoire !

 Une croix toute seule au sommet d’une montagne rappelle aux hommes la limite entre la terre et le ciel, entre le monde des hommes et le monde de Dieu.

 N’hésitez pas à profiter de vos vacances pour découvrir ou redécouvrir ces éléments du patrimoine religieux en montagne.

 Pascal Deneuville